titeuf

  • Bande de fauchés du slip !

    titeuf

    Le secteur de la BD pourrait actuellement être comparé au skieur débutant qui se laisse entraîner dans la pente sans pouvoir contrôler son accélération. Le nombre de nouveautés et rééditions approche les 4000 albums pour 2006. Un chiffre record qui suit une courbe exponentielle.

     

    En 1996, ce chiffre ne dépassait pas 550 albums. En 2000, il atteignait 1142 albums. Cette augmentation du volume rime-t-elle avec augmentation des ventes ? Non, c’est le contraire qui est en train de se produire. Les libraires sont dépassés par l’afflux de nouveautés et le public a de plus en plus de mal à s’y retrouver. Résultat : un essoufflement des ventes, et ce même pour les habituelles locomotives. Le 11ème tome des aventures de Titeuf ( Glénat ) s’est vendu à 600.000 exemplaires. C’est bien mais lui aussi accuse un recul par rapport aux albums précédents.

     

    Le contraste est encore plus frappant si l’on compare le recul de la BD traditionnelle ( - 11 % ) à la progression fantastique des mangas ( +7,5 % ). Ces BD asiatiques représentent désormais le quart du marché de la BD !

     

    Qu’il est loin le temps où l’on ne trouvait dans les rayons BD que Tintin, les Schtroumpfs, Astérix, Boule et Bill et les autres…