rome

  • PRIX MAISON DE LA PRESSE 2007 !

    Evangile
    Les 528 pages de ce nouveau thriller ésotérique - un de plus..., décidément, depuis le Da Vinci Code, le filon ne se tarit pas - ne doivent pas vous effrayer. On ne vous demande pas de le lire en deux jours, comme ce fut le cas pour moi qui ai frisé l'overdose de satanisme. Dévorez-le lentement, par à-coups, en vous imprégnant de l'ambiance moyenâgeuse qui s'en dégage. Une atmosphère de terreur sournoise alimentée par le personnage de Caleb, le Voyageur.

    Patrick Graham, que j'envie secrètement d'avoir enfanté un tel ouvrage, nous présente sa version des faits : le Christ aurait renié Dieu sur la Croix. Jésus se serait transformé en Janus, fils des ténèbres, fils de Satan, et ne serait pas ressuscité d'entre les morts.

    Résumer une telle histoire relève de la gageure inutile, tant la richesse de cette oeuvre ne permet pas au journaliste débutant que je suis de rédiger un texte de 800 à 1000 signes reprenant les idées maîtresses, les personnages-clés, les éléments historiques et théologiques qui le composent.

    Je me contenterai donc d'une seule phrase, de quatre mots qui, après lecture de cet "Evangile selon Satan", suffiront pour tout dire en ne révélant rien :

    - Je vous salue, Marie.

     

    L'évangile selon Satan

    de Patrick Graham

    éditions Anne Carrière, 2007

    ISBN 978-2-8433-7380-0

    528 pages - 21,50 €

     

    POUR ACHETER CE LIVRE, REJOIGNEZ LE TOP 20 D'ACTU-LIVRES

  • Un peu d'histoire

    Didascaux1

    A mi-chemin entre le livre d’histoire et la B.D., Alcibiade Didascaux nous emmène à l’époque du déclin de l’empire romain d’occident et nous présente ces peuples germains qui déferlèrent sur nos terres ancestrales.

     

    A l’heure où nos enfants rechignent à se plonger dans leurs cours d’histoire (et franchement, on peut parfois les comprendre), les aventures d’Alcibiade tombent à point nommé.

     

    Ce tome 1 consacré aux invasions barbares qui s’achève à la mort d’Attila m’a séduit, tant par sa justesse historique que par l’humour omniprésent. Rien à voir avec une B.D. dite « moderne », l’éditeur a pour objectif de nous apprendre l’histoire de façon ludique. Et cela ne touche pas seulement les enfants et adolescents, mais bien un public de 7 à 77 ans (voire plus).

     

    Sommaire du tome 1

     

    I           Les peuples germains

    II          Le déclin de l’empire romain d’occident

    III        Les Huns (brrr, ils font peur ceux-là et le dessinateur ne les a pas ratés)

    IV        Andrinople

    V         Le Franc Arbogast

    VI        Stilichon le vandale

    VII       La prise de Rome par Alaric

    VIII      Le rêve d’Athaulf

    IX        Toulouse, capitale des Wisigoths

    X         Le patrice Aetius

    XI        Attila, le fléau de Dieu

    XII       La mort d’Aetius, le dernier des Romains

     

     

     

    Alcibiade Didascaux et les invasions barbares

    P. Haggerstein (scénario) – Clapat (dessin et scénario)

    ATHENA éditions

    www.athena-editions.com

    25 x 34 cm – ISBN 2-913314-02-3