max gallo

  • PORTRAIT : Bernard FIXOT !

    arton1624-184x220 

    Bernard FIXOT est-il un éditeur passionné ou un businessman intransigeant ? Les deux, sans hésiter, et c’est peut-être là que réside la clé de son succès. Après 40 années passées chez Gallimard, Hachette et Robert Laffont, il fonde en 2000 les éditions XO. Neuf livres sur dix ( pour ne pas dire dix sur dix ) publiés par XO figurent au top des meilleures ventes. Pas question chez XO de publier le recueil de nouvelles d’un auteur tchèque inconnu ou presque. Ici, les grosses locomotives telles que Guillaume Musso ou Christian Jacq croisent les personnages médiatiques tels que Nicolas Sarkozy ou Ingrid Betancourt.

     

    Bernard Fixot est l’exemple de celui qui a réussi sans le moindre diplôme. Il peut désormais regarder son parcours du 49ème étage de la tour Montparnasse. Premier petit boulot à l’âge de 16 ans, il devient magasinier chez Gallimard, puis représentant où il apprend la dure réalité du terrain. Remarqué par Claude Gallimard, il est promu directeur commercial à moins de 30 ans. Cinq ans plus tard, il rejoint le groupe Hachette où il fondera successivement les éditions 1 et les éditions Fixot. En 1993, Robert Laffont l’engage pour redresser sa maison. Dur en affaires, il licencie près de 15 % des employés et quitte cette prestigieuse maison six années plus tard, emportant dans ses bagages Christian Jacq et Max Gallo… qui feront le succès de son nouveau bébé : les éditions XO.

     

    L’homme voit grand. Un exemple parmi d’autres ? Lors du lancement de Néfer le Silencieux, il n’hésite pas à inviter 200 journalistes en Egypte avec croisière sur le Nil et champagne à volonté. Pharaonique. Mégalomane ? Non, efficace et calculateur.

     

    Aujourd’hui, le capital des éditions XO a été racheté en 2006 par le groupe Editis. Bernard Fixot a vendu au bon moment et pourrait vivre à l’aise cinq vies dans le plus beau palace de Louxor, tel un éditeur « pharaonisé », envié voire jalousé par l’ensemble du milieu…