comp act

  • Rien ne va plus !

    Deux déconfitures marquent ce début d’année : celle de Farrago – et ce malgré les nombreux subsides -, et celle d’Al Dante. Farrago aura survécu dix ans et se sera constitué un catalogue intéressant. En 2005, changement de cap… ou plutôt de diffuseur : direction SODIS. Résultat : un chiffre multiplié par cinq. C’est très bien mais insuffisant car Farrago est une épave qui gît par plus de 100 mètres de fond. Dix années d’efforts pour pas grand-chose sinon un constat amer : l’édition de textes très littéraires ne nourrit plus son homme.

     

    Spécialisée dans la poésie contemporaine et la littérature expérimentale, Al Dante ne passera donc pas les dix années d’existence. Faute de trésorerie, Laurent Cauwet doit jeter l’éponge.

     

    La maison d’édition Comp’Act ne se porte guère mieux et malgré un catalogue riche de plus de 450 titres, elle devra très probablement se résoudre à déposer le bilan. A l’image des clubs de foot en difficulté qui collectionnent les changements d’entraîneur, Comp’act additionne les changements de diffuseur, changements bien souvent dus aux fermetures successives de ceux-ci.

     

    Du côté de la rue Jacob, la valse des modifications directoriales bat son plein… et c’est… Laure Adler qui en est la victime principale. Directrice éditoriale des éditions du Seuil, elle s’est vue remettre son bon de sortie par l’actuel P-dg, Denis Jeambar, et ne sera pas remplacée. Il y a du malaise dans l’air et cela malgré les trois prix littéraires décrochés en 2006 ( Renaudot, Médicis et Wepler ).

     

    En Belgique, après la faillite de Norina, c'est au tour de Nouvelle diffusion de vivre ses dernières heures. Vander a rejoint SDL Caravelle. Mais la Foire du livre de Bruxelles approche à grands pas et avec elle l'heure des révélations, des dépôts de bilan, des promesses et des espoirs...