humour

  • Ribery vat pa aitre contant !

    9782754083133.jpg335888-diego-maradona.jpg138498.jpgfranck-ribery-bayern-munich_2sks3vn1q6sk17t9ltbcjf1zf.jpg

     

     

     

     

     

    « Maradona, je ne le prendrais pas en voiture, même si je le croisais un jour de pluie. »

    PELÉ

    « Après la roue, la meilleure invention est la PlayStation. »

    Andrea Pirlo

    Les citations affluent, souvent drôles, piquantes, truffées d'ego surdimensionné, ou sans queue ni tête. Quant à celles de Ribery, elles sont... comment dire... à son image. Voilà, à son image !

    Fallait-il publier un tel ouvrage ? Oui et non.

    Oui, parce que tout doit être publiable, y compris la dérision. Certains acteurs du monde du ballon rond pourront se sentir offusqués. Cela dit, ils gravitent dans cet univers où l'absurde côtoie le génie. C'est aussi pour cette raison qu'on se passionne pour celui-ci.

    Non, parce qu'un tel livre n'apporte pas grand-chose, sinon rien. Il prend peut-être la place d'un ouvrage utile, réfléchi, ayant demandé une somme de travail importante. Ce qui n'est vraiment pas le cas pour ce livre au format poche.

     

    Perles de footballeurs

    de Mickaël Grall

    First éditions, janvier 2016

    ISBN 978-2-7540-8313-3

    192 pages - 4,95 € 

  • Belle idée !

  • Petit dictionnaire illustré de l'Entreprise

    DICO_DIATENO_C1.jpg

     

    Par le truchement du rire, François-Xavier Chenevat porte un regard sans concession sur notre société. Par ses réflexions, ses dessins, il démonte complètement tous nos mécanismes de défense. Et l'on rit de bon cœur, de bout en bout, comme happé par ses bons mots et ses dessins... dessins où l'on retrouve un peu l'univers de Trondheim...

    Le rire est un allié de poids. En période de crise, de chômage de masse, de grèves, voire de suicides dans certaines grandes société, comment dénoncer les dérives sinon par l'ironie, l'humour noir, la caricature, la dérision, ou par l'absurde ?

    De A (Achats) à Z (Zzzzzzz), Fix s'attaque à peu près à tous les pans de l'entreprise des années 2010... qui ne ressemble plus à celle de nos parents (les machines à café ne produisaient que du café... Pfffff), et encore moins à celle de nos grands-parents (ils faisaient couler de l'eau bouillante dans un filtre où ils avaient placé du café moulu... D'autres emmenaient leur thermos. Bande de ringards).

    Cette machine à café, élément essentiel, central (en page 84 sur 168), vital même, qui pointe çà et là son museau en forme de capsule de couleur... Cette chère machine à café, témoin de tant de conspirations, de sourires hypocrites, de pauses prolongées, et parfois, de véritables coups de foudre !

    Les fêtes approchent. Un conseil : ne lancez pas un appel d'offres pour savoir quel livre vous placerez sous le sapin (cela prendrait trop de temps), achetez ce petit dictionnaire les yeux fermés pour éviter de vous marrer trop tôt (dans la file à la caisse par exemple). Non, achetez-en plusieurs pour, une fois au moins dans votre vie, offrir un vrai cadeau à vos collègues de bureau... ou d'open space. Ambiance assurée ! 

     

    Petit dictionnaire illustré de l'Entreprise

    de François-Xavier Chenevat

    éditions Diateino, octobre 2014

    ISBN 978-2-35456-138-3

    168 pages - 14,90 €

     

    99320624_o.jpg99320633_o.jpg

  • La Femme parfaite est une CONNASSE !

    la_femme_parfaite_est_une_connasse_vol_2_01.jpg

    La connasse ne meurt jamais! Les auteurs ont écrit ce livre pour continuer de s'attaquer avec humour et légèreté à celle qui les fait culpabiliser pour tout et tout le temps : la « femme parfaite ».

    Et grâce à ce tome 2, ce guide de survie pour les femmes normales, la vérité va être révélée et les femmes vont enfin pouvoir déculpabiliser et s'assumer comme elles sont.

    Voilà pour le pitch !

    Quelquefois, le succès d'un livre demeure une énigme. Le premier opus de «La femme parfaite est une connasse» atteignit des sommets : pas moins de 850 000 exemplaires écoulés.

    Grisées par ce succès, les auteures remettent le couvert. Imperméables à la critique, elles reviennent encombrer les étals des libraires, et parfois même les emplacements les plus prisés : près de la caisse !

    Oui, bien sûr, on sourit, on rit même de temps en temps, bien qu'il s'agisse de poncifs lénifiants. Ce qui me paraît un peu fou, c'est que bon nombre de leurs «bons mots» soient carrément misogynes, sans que les lectrices ne s'en aperçoivent.

    En fait, ce non-livre n'est qu'une représentation de notre société consumériste de bas étage.

    Et le pire, c'est qu'il risque bien de se vendre à la pelle...

     

    La femme parfaite est une connasse ! 2 Le retour

    d'Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

    J'ai Lu, octobre 2014

    ISBN 978-2-290-07931-7

    160 pages - 5,00 €

     

     

  • Pour les abonnés duBus !

    1523010_10204212131237455_5229612483274861457_o-1024x682.jpg

    Les selfies, Frédéric duBus les collectionne. Avec Maggie, on devine son oreille gauche - le reste est caché -. Avec Fellaini, même topo. Lors de la venue d'Usain Bolt pour le mémorial, rebelote, mais cette fois on n'aperçoit qu'une main derrière la cuisse du sprinter.

    Ses fans lui demandent sans cesse des autographes, des petits dessins. C'est le cas d'un fan venu de Liège, un certain P. K., qui d'ailleurs s'essaie aussi au dessin de presse...

    Clin d'œil

    Chaque année, il nous gratifie d'un album époustouflant. Et voilà que le dernier débarque en pleine tempête parlementaire, en plein chahut provoqué par des bruits de bottes : BLACKOUT !

    Frédéric duBus ose, ose encore, et osera toujours... même si sa tête est mise à prix et qu'il ne se déplace jamais sans ses gardes du corps, tous aussi impressionnants que Raoul Reyers, Charles Michel et Olivier Rochus (récemment retraité, il aurait postulé en secret).

    De la visite d'Obama au mondial brésilien de nos Diables, en passant par la prise de pouvoir du puissant Roi Philippe, jusqu'au parcours nocturne de François Hollande en scooter, tout y est révélé en dessins !

     

    J'ai A-DO-RÉ le ton de ce dessinateur de presse qui ne prend rien au sérieux tout en donnant un avis sérieux pour alerter la population pas assez sérieuse... Vous suivez ?

    Le second tirage sera très bientôt disponible partout, le premier ayant été acheté par un certain Philippe de B. (le client souhaite garder l'anonymat). Il aurait cassé la bourse de sa tante pour pouvoir offrir de beaux cadeaux à tous ses électeurs. Son père est alors intervenu pour lui rappeler qu'il n'avait pas été élu... «Ah bon ? Mais alors qui sont ces gens si gentils venus au bureau pour me jurer fidélité ?» lui aurait-il répondu... 

     

    BLACKOUT

    de Frédéric duBus

    Renaissance du Livre, octobre 2014

    ISBN 978-2-507052492

    64 pages - 14,90 € 

  • "ORDRE DE LE LIRE !" (Vladimir P.)

    Poche___Roman___Chauffeur_Livreur_PREVIEW_cover_C_t.jpg

    Ils sont des milliers sur nos routes - celles des autres aussi, mais ceux-là nous intéressent moins - : les chauffeurs-livreurs !

    Et c'est un peu par hasard qu'Alain Doucet, sans avoir le sens de l'orientation - et sans GPS - se voit un peu obligé d'accepter un job inédit pour lui : conduire un camion et livrer des produits surgelés. Des frigos aussi !

    Les anecdotes s'enchaînent à un rythme soutenu et, tout au long, on s'amuse, on rit de ses gaffes à répétition, de ses mésaventures toutes vécues, de sa maladresse, de sa distraction...

    Un pur moment de bonheur à une époque où la plupart des livres se veulent plutôt sérieux, durs, tristes voire dramatiques.

    Et depuis sa sortie, les critiques pleuvent au bureau de l'éditeur. Je pourrais vous en citer quelques-unes, prises au hasard :

    «Ça tient la route !» (Renaud)

    «Lu avec beaucoup d'intérêt» (Gérald S., banquier)

    «Lumineux !» (Michel Noir)

    «Bel humour noir» (Michel Blanc)

    «Très pointu !» (Dr Spock)

    «Comment mes employés ont-ils pu passer à côté d'un tel chef-d'œuvre ?» (Antoine Gallimard)

    «D'une Force incroyable !» (Anakin Skywalker)

     «Se lit d'une traite!» (La vache qui rit)

    «Un choc !» (Michael Schumacher)

    «Putain d'bouquin !» (Dodo la Saumure)

    «Un ton très pénétrant !» (Clara Morgane)

     

    ou comme me l'a écrit un certain Michel Drucker : «GÉNIAL ! Et je l'ai même pas lu.»

     

    Chauffeur-livreur Un roman belge

    (pour mes amis français, rassurez-vous, il y a un lexique à la fin du livre)

    d'Alain Doucet

    éditions Méhari, septembre 2014

    ISBN 978-2-87588-009-3

    256 pages - 9,80 €

     

     

    Et pour mieux visualiser l'auteur :

     

     

     

     

  • Marka se reprend (pas au sérieux)

    Marka.jpg

    Son CD tourne en boucle depuis hier dans la voiture. "L'Hospice", "Accouplés", ou encore "L'Idiomatic" se disputent le podium. J'ai bien dû les écouter six ou sept fois d'affilée.

    Marka et moi, c'est un peu le coup de foudre bien qu'il ne soit pas supporter d'Anderlecht (mais personne n'est parfait). Je retrouve un mélange de Rapsat, de Brel, d'Eddie Cochran, j'y perçois le sens de la fête, la bonne humeur bien belge, et l'autodérision tout aussi propre à notre petit pays. Alors, son livre, hier, je l'ai dévoré en une bonne heure. Et quelle idée géniale de vendre un CD grâce au livre... ou l'inverse...

    Serge Van Laeken est né à Molenbeek... Dès le début, je me marre. Et les anecdotes s'enchaînent à un rythme effréné, tout au long - ce qu'il n'est d'ailleurs pas - du bouquin.

    Son "concert" à Manosque, l'année 1997 et son passage dans les Fnac, sa rencontre avec Jacques Dutronc, son aventure - ou plutôt celle de Jean-Phi - à Manhattan, ou sa réception musclée à Hautepierre, le Bruxellois que je suis en redemande.

    Même si son livre-album se perd quelque peu entre les seins de Delphine de l'album de Kroll et les griffes d'un Chat devenu biblique, même s'il faut fouiller pour le trouver dans l'amoncellement de livres de fin d'année, cela en vaut vraiment la peine... Croyez-moi.

    Il me reste à convaincre Serge Van Laeken d'aller à Anderlecht avec moi pour supporter les mauves... Et là, cela risque d'être difficile...

     

    Marka se reprend (pas au sérieux)

    Renaissance du Livre, novembre 2013

    ISBN 978-2507-05157-0

    114 pages - 14,90 €

     

     

  • A la couleur d'une sucrerie, mais n'en est pas une...

    KROLL_2013_vignette.jpg

    Le Kroll 2013 ? Un bon cru, assurément. Et un dessin de couverture qui en jette. De l'abdication du Roi à celle du pape, de la réélection d'Obama à la première année de règne de François Hollande, l'année fut riche en événements tragicomiques. Dans ce domaine, le trait acéré de Pierre Kroll n'a plus rien à prouver.

    Au fil des pages, les perles s'enchaînent, les gros titres - les petits aussi - de l'année écoulée nous rappellent qu'elle fut exceptionnelle.

    Le cadeau par excellence, l'album à déguster, où l'on picore çà et là au gré des envies, le dix-neuvième déjà, le Kroll à ne pas rater, bref... "On s'en souviendra" !

     

    On s'en souviendra

    de Pierre Kroll

    Renaissance du Livre, novembre 2013

    ISBN 9782507051365

    96 pages - 20,00 €

  • La Bible selon le Chat...

  • 20 ans à VIF !

    20_ans_a_vif_cover_front.jpg

    Vingt ans déjà que Nicolas Vadot officie au VIF/L'Express ! Vingt ans de présence pour un magazine qui affiche trente années au compteur.

    Digne successeur de notre "Pourquoi pas ?", le VIF décortique l'actualité, et Vadot a la lourde tâche de l'illustrer. Attention, ses dessins ne sont pas toujours drôles... à dessein (c'était facile). Car imaginer une illustration pour une catastrophe ferroviaire, ou un massacre, il n'y a pas matière à se marrer. C'est là toute l'ambiguïté du dessinateur de presse : il n'est pas forcément drôle.

    Nicolas Vadot a réussi à imposer son style, à force de persévérance. Aujourd'hui, son petit chat vert a roulé sa bosse un peu partout. Français, marié à une Australienne (il y a vécu six ans), Belge d'adoption (il est diplômé de l'Erg), il perçoit l'actualité sous un angle différent du nôtre, et c'est tant mieux.

    Cet ouvrage est très bien construit. Il s'attarde successivement sur la monarchie, les affaires criminelles, les tragédies qui ont frappé la Belgique et comment les aborder par le dessin, le sport, ou encore les affiches. Il n'oublie pas son cher Kiko, le petit chat vert, qui l'accompagne depuis fin 1994.

    Bref, une bonne idée de cadeau à placer sous le sapin, ou, pour les impatients, à acheter au plus vite et à déguster...

    Pour ma part, j'ai un petit faible pour le CV anonyme de Fabiola, le Mittalator, ou le Facebook en page 106... Mdr, lol, Cool et toutes ces expressions de "djeunes"...

     

    20 ans à VIF

    de Nicolas Vadot

    Renaissance du Livre, septembre 2013

    ISBN 978-2507051440

    160 pages - 22,50 €

  • L'humour est dans le pré

    l_humour_est_dans_le_pre_01.jpg

    214 pages en quadrichromie... Mais pourquoi ? Pourquoi publier un livre qui n'apporte strictement rien, sinon quelques sourires pour quelques gags ma foi bien trouvés ?

    Quel est l'intérêt de détourner des photos champêtres ? Livre humaniste, philosophique - c'est ce que prétend l'éditeur -... Non, juste un bouquin qui ne fera pas long feu...

    Ne soyez pas fâché monsieur l'auteur - car oui, il y a bien un auteur -, une mauvaise critique, c'est aussi de la pub...

     

    L'humour est dans le pré

    de Jean-Christophe Royer

    éditions Versilio, octobre 2013

    ISBN 978-2-3613-2084-3

    214 pages - 17,95 €

     

  • Le livre de Nabilla ! Une daube intégrale !

    achetez-le-livre-de-nabilla-a-9-95eur-pour.jpg

    Le phénomène Nabilla - épiphénomène d'une téléréalité qui cherche à tomber toujours plus bas, et qui y parvient - m'énerve au plus haut point. La parution de cet ouvrage composé de photos et de déclinaisons écrites à la hâte de son "Allô Non mais allô quoi !" m'a fait bondir.

    L'éditeur annonce 35 000 ventes en deux semaines seulement. Dans le même temps, les chiffres réels annoncés par Edistat sont de 1 200 environ. À la louche, je dirais 1 500. Les 35 000, ce sont les exemplaires mis en place. Car on la voit partout cette grosse m.

    Ce "livre" prend... chipe la place à un autre, 10 000 fois moins mauvais, et rédigé en français. Tout cela parce qu'une starlette de téléréalité, ayant la taille du cerveau inversement proportionnelle à celle de ses bonnets de soutien-gorge, a prononcé une belle idiotie en plein direct.

    Le fait que ce bloc-notes - et encore, c'est pas gentil pour les véritables blocs-notes - soit boudé par le public me rassure quant au niveau général des clients en librairies. Il faut d'ailleurs souligner que plus de la moitié (environ 700) des exemplaires vendus l'ont été en grandes surfaces alimentaires.

      

  • Lagerfeld, Delon, Messier, Cantona, PPDA, et les autres...

    9782130619949.jpg

    Ils se nomment Usain Bolt, Thierry Ardisson, Salvador Dali, Vladimir Poutine, Mick Jagger, Marguerite Duras, ou encore Alain Delon. Qu'ont-ils en commun ? Un ego démesuré, pas forcément proportionnel à la qualité de leur œuvre, à l'empreinte de leur parcours politique, ou à leurs performances sportives.

    Edouard Launet s'amuse à brosser une quarantaine de portraits de personnages réputés exagérément égotiques. La liste est loin d'être exhaustive, mais assez représentative et assez variée.

    De Jacques Séguéla et sa phrase célèbre à propos d'une marque suisse de montres-bracelets, à Napoléon Ier n'ayant pas hésité à se couronner empereur, en passant par les talents artistiques d'un Christophe Hondelatte, on se régale à chaque court chapitre.

    Un petit livre certes, mais une maxi-dose de plaisir...

    À vot' nombril...  

     

    Le petit livre des gros égos

    d'Edouard Launet

    puf, mai 2013

    ISBN 978-2-13-061994-9

    192 pages - 14,00 €

     

  • Correspondance duBus

  • Correspondance duBus

    dubus-caricature-dessin-soir.jpg

    Avez-vous relevé votre courrier ? Pas encore ? Il se pourrait que, via Frédéric duBus, vous ayez du courrier d'un certain Elio, Dieu, Bart, Rudy, ou encore Herman. Si vous ne les connaissez pas, rassurez-vous, eux non plus.

    L'album de Frédéric duBus vient enfin de supplanter tous les autres sur les tables des libraires. Il faut dire qu'il n'hésite pas à dessiner tout haut ce que d'autres pensent tout bas.

    Et pourtant, la vie de dessinateur de presse n'est pas de tout repos. Pourchassé par tous les tueurs à gages du pays, le crayonneux se terre. Se déplaçant en Villo et sans garde du corps, l'homme aux doigts maculés d'encre de Chine flingue plus vite que le célèbre cowboy de Morris. Aucune animosité envers les chats, aucune non plus pour les journalistes qui lui préfèrent un certain Pierre K., Frédéric duBus va loin, très loin.

    Ses dessins m'ont vraiment déridé, moi qui suis aussi rieur qu'un scooter Peugeot escaladant la côte de Beez. Je vois duBus comme un fils de Franquin, un peu dans l'esprit des fameuses idées noires.

    Excellent !

     

    Correspondance duBus

    de Frédéric duBus

    Renaissance du Livre, mai 2013

    ISBN 978-2507-05129-7

    14,90 €

  • Les BOBOS

    41ZuTRPsJ4L.jpg

    Le Bobo, le bourgeois bohème chanté par Renaud et décrypté par Myriam Leroy, est un être zen, empli de paradoxes qu'il se plaît à cultiver. Attention, le bobo n'est pas un Gonzague, mais il est très certainement l'un de ses fils, ou l'une de ses filles. Né en Brabant wallon, ayant grandi dans la fermette familiale, à l'abri du besoin, le bobo a prolongé sont temps d'études jusqu'à plus soif. Car oui, le bobo est un Tanguy en puissance.

    Adulte, le bobo fuit les collines verdoyantes et abondamment fleuries de Lasne, Ohain, Limelette ou Rixensart, pour se réfugier dans un trois-pièces à Saint-Gilles, près de ses semblables.

    Cette victime d'indigestion au MR devient écolo, écoute ses cheveux pousser, et bosse dans une asbl de promotion du cirque où il ne gagne pas plus que le SMIC.

    Le bobo au look négligé mais tendance, décalé, à la tignasse ondulée savamment hirsute, arpente les rues de sa micro-ville-capitale de l'Europe, car il faut dire qu'il ne quitte que très rarement l'axe Saint-Gilles-Ixelles-Watermael-Uccle.

    Cette analyse humoristico-ethnologique, Myriam Leroy l'a rythmée de chapitres courts. Elle s'attarde sur les us et coutumes du bobo.

    Comment lire un tel ouvrage ? Du début à la fin ? Non, trop banal, pas assez bobo. De la fin au début alors ? Non, trop populo, trop lecteur de DH. Il faut y picorer un passage croustillant. Lire ou relire plusieurs fois un paragraphe, pour bien l'assimiler. Débusquez le bobo qui sommeille en vous. Reconnaissez votre pote, fêtard inconditionnel, véritable boulet - car oui, le bobo n'a pas de voiture - qui s'incruste une fois les fontières de sa commune franchie. Ou, plus simplement, marrez-vous un bon coup !

     

    Les BOBOS - La révolution sans effort

    de Myriam Leroy

    Renaissance du Livre, octobre 2012

    ISBN 978-2-507-05077-1

    128 pages - 9,90 €

     

    Olivier Monssens présente, Myriam Leroy, "Les bobos", Renaissance du livre from Filigranes Tv on Vimeo.

     

     

     

     

  • Les impubliables !

  • Cassos, un film de Philippe Carrese !

    3573310004848.jpgLe DVD est disponible. Ruez-vous chez votre fournisseur habituel, flingue à la main et dévalisez-lui son stock !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Petit manuel du parfait arriviste

    9782081233379.jpgOn se réjouit à la vue du titre. On se pourlèche les babines. Ce petit manuel du parfait arriviste promet du sarcasme, de l'humour, noir de préférence, de l'imposture en grand format, bref, du jubilatoire...

    L'auteure de "Bonjour paresse" attaque d'emblée, bille en tête : "Le mensonge, c'est la vie. Les patrons baladent leurs salariés, les banquiers roulent leurs clients, les journalistes, retouchent l'info, les laboratoires pharmaceutiques enfument les malades. Bobards, fables, feintes et faux-semblants sont le ciment de la vie sociale et constituent les mamelles de l'Histoire."

    Mais, tel l'adolescent à l'appétit gargantuesque, on se jette sur ce texte, on s'empiffre et l'on s'en lasse très, trop vite. corinne Maier a-t-elle écrit un livre à partir d'un titre et d'une idée générale, assez floue ? C'est là mon sentiment et, bien sûr, si tel est le cas, cela ne saurait suffire.

    Certes, l'auteure nous gratifie de quelques pépites, mais celles-ci ont la rareté de leur métal. Dommage.

     

    Petit manuel du parfait arriviste

    de Corinne Maier

    Flammarion, septembre 2012

    ISBN 978-2-0812-3337-9

    192 pages - 16,00 €

  • L'école 100% humour

    imagesCAF1I483.jpgOn ne parle plus que de cela, partout : la rentrée scolaire ! Période de stress, de retour du trafic et des embouteillages sur les routes. Pics de fréquentation dans les librairies, papeteries et grandes surfaces spécialisées ou non.

    Christophe Besse, illustrateur de renom, surfe sur la vague et nous propose de belles tranches d'humour. Sans prise de tête, il nous balade de classe en classe. Et l'école, il en connaît un rayon, sachant qu'en trente ans, celle-ci a bien évolué, et pas forcément dans le sens souhaité. Mais après tout, il n'est pas interdit d'en rire.

    En ce qui me concerne, il s'agit du dessin des pages 20 et 21 qui m'a le plus fait hurler de rire, mais un rire jaune, on ne peut plus jaune.

    Outre l'effet immédiat sur vos zygomatiques, chaque dessin mérite réflexion. Bref, un ouvrage très réussi.

     

    L'école 100% humour

    de Christophe Besse

    Le Cherche midi, septembre 2012

    ISBN 978-2-7491-1823-9

    144 pages - 14,90 €

  • Quand on est à la FNAQ...

  • Prise de télé

    scagc.jpgLa télévision nous bouffe le corps et l'esprit. Cet objet dont tant de générations ont pu se passer. Serait-il encore imaginable de vivre en parfaite harmonie sans la présence d'une image mobile au milieu du salon ? Il est indéniable que l'objet cathodique a investi nos foyers, parfois en plusieurs exemplaires. Jusqu'à devenir carrément indispensable, vital pour certains.

    Prise de tête, prise de télé, Dominique Scaglia jette un pavé dans la mare. Car mieux vaut en rire. S'il est une addiction bien réelle dont personne ne se plaint, c'est bien le récepteur de télévision et ses deux dimensions, ses publicités qui engraissent les chaînes cryptées publiques et privées, ses émissions bonnes ou mauvaises, et ses journaux en boucle.

    La bonne vieille mire a disparu des écrans. Elle a cédé la place au téléroman, à la téléréalité, à la télévérité, au téléachat, au bouquet, non de roses mais de chaînes, cryptées ou non qui rassasie l'apathique avachi dans son divan, la télécommande à la main.

    Les dessins de Dominique Scaglia nous bousculent les neurones. Un court moment de conscience et de plaisir parodique dans ce monde de crétins.

     

    Prise de télé

    de Dominique Scaglia

    éditions Librairie du Labyrinthe, août 2006

    ISBN 2-9523061-4-1

    9,00 € 5,00 € - 112 pages

     

    pour commander cet ouvrage :

    http://librairiedulabyrinthe.fr/comman.htm

     

  • Il ose...

    9782203038455.jpgQuand Philippe Geluck sort de sa boîte, cela donne un livre certes politiquement incorrect, mais tellement vrai qu'on se pourlèche les babines cérébrales - je ne suis pas sûr qu'elles existent mais tant pis -. Il s'en prend ouvertement, sans mâcher ses mots, aux mioches qui hurlent au restaurant, aux types qui font hurler le moteur de leur moto, aux morts, aux publicitaires, aux correspondants anonymes, et j'en oublie...

    Fort de sa notoriété, Geluck enfonce vraiment le clou et j'adore. Livre cartonné dévoré en une heure chrono, une heure de jouissance malsaine, de rires et de nostalgie. L'auteur nous rappelle à l'envi cette époque pas si lointaine où il n'existait que deux sortes de chips : au sel et au paprika. L'époque où les Chinois se contentaient d'un vélo, où l'on se mouchait dans un carré de tissu, où l'on reprisait les vêtements.

    Il nous gratifie aussi de quelques questions existentielles :

    "Les gens qui ont les yeux écartés voient-ils mieux sur les côtés ?"

    "Pourquoi la SNCF ne sert-elle pas de Paris-Brest sur le Paris-Brest ?"

    "Si les Beatles s'étaient appelés Mimile et son orchestre, auraient-ils rencontré le même succès ?"

    J'en redemande...

     

    Geluck enfonce le clou

    Textes et dessins inadmissibles

    de Philippe Geluck

    Casterman, septembre 2011

    ISBN 978-2-203-03845-5

    146 pages - 18,00 € 

  • L'humour pour les nuls

    9782754019569.jpgVoici une idée de cadeau pour les fêtes : l'humour pour les nuls ! Gordon Zola remonte jusqu'à l'Antiquité car le rire n'est-il pas le propre de l'homme ? Pour s'attaquer à un tel sujet, les éditions First ont aussitôt pensé à ce spécialiste du calembour, de la contrepèterie, auteur de pastiches en tous genres. Et l'on remarque d'emblée que Gordon a pris son travail... au sérieux. Même s'il est question de rigolade.

     

    L'humour pour les nuls

    de Gordon Zola

    First éditions, novembre 2010

    ISBN 978-2-7540-1956-1

    beaucoup de pages - 22,90 €