auteur(e)s

  • Jussi Adler Olsen : l'interview !

    Jussi Adler Olsen.JPG

    Sur les tables des libraires depuis le 7 janvier dernier, le thriller "Promesse" de Jussi Adler Olsen occupe déjà le top 20 des meilleures ventes. Chez Albin Michel, peu d'auteur(e)s peuvent prétendre de tels accueils.

    Ce lundi 18 janvier 2016 restera gravé en ma mémoire, car j'ai eu la chance de pouvoir interviewer l'auteur, de passage à Bruxelles. Une première fois qui, je l'espère, appellera d'autres rencontres avec l'écrivain danois aux 13 millions d'exemplaires vendus et traduit en plus de trente langues.

    Critique de Promesse publiée sur Actu-Livres.

    Marc Varence : Assad ne maîtrise pas les expressions ou les subtilités de la langue. Par contre, il possède un réel pouvoir de déduction. Est-ce le personnage le plus important du département V, peut-être plus de Carl Mørck lui-même ?

    Jussi Adler Olsen : Oui ! Bien sûr ! Assad est le catalyseur de tout. Ses secrets, son humour... On peut s'interroger à propos de son nom, de ses origines - il en est d'ailleurs question dans "Promesse" -... On peut même se demander s'il a autant de mal que ça à comprendre le danois.

    M.V. : Pirjo représente le Mal absolu, prête à tout pour protéger ses intérêts et s'accaparer Atu. Comment expliquer que le lecteur attende avec autant d'impatience de découvrir les chapitres consacrés aux manigances et aux meurtres de Pirjo ?

    J.A.O. : Quelle est la chose la plus importante dans toute l'histoire ? La revanche. "Les Misérables", "Le Comte de Monte-Cristo", les romans de Dickens, la revanche est au centre de tout. Pirjo a soif de revanche. Elle est profondément blessée de ne pas être désirée par Atu, de ne pas avoir été choisie. Elle ne supporte pas l'indifférence de l'homme qu'elle aime par-dessus tout. La jalousie ! C'est facile à comprendre, car après tout, qui n'a jamais été jaloux dans sa vie ?

    M.V. : Lorsqu'on me parle d'auteurs danois, un premier nom me vient naturellement à l'esprit, bien éloigné de votre genre de prédilection : Andersen ! Quant aux contemporains, on peut citer, outre vous-même, Peter Høeg, Michael Larsen ou Leif Davidsen. Vous fréquentez-vous les uns les autres ? Et si oui, y a-t-il une quelconque rivalité ?

    J.A.O. : Leif Davidsen est un très bon ami. Il écrit depuis si longtemps que je l'ai effectivement lu, alors que je ne lis plus aujourd'hui les auteurs de polars. Michael Larsen était auparavant LA référence... Il a été au firmament, mais il a fini par lasser son lectorat. Il fait trop de recherches. Le public veut assez de recherches, mais pas trop. Un savant mélange pour pouvoir nourrir le propre imaginaire du lecteur.

    M.V. : Enfant, pouviez-vous imaginer devenir un jour le romancier à succès d'aujourd'hui ?

    J.A.O. : Oui et non. Je savais que j'étais capable d'écrire, pour avoir participé et remporté pas mal de concours d'écriture. Mon père m'a dit un jour : « Tu as tellement de talents différents, essaie de tous les utiliser dans ta vie. » 

    C'est ce que j'ai essayé de faire. L'enfant que j'étais ne pouvait pas savoir que ce serait l'écrivain qui émergerait. J'ai aussi été éditeur. Mais la plupart de mes collègues sont morts jeunes, entre 50 et 60 ans, car ce métier était trop harassant, trop stressant.

    Comment être créatif, vivre longtemps et ne jamais devoir prendre sa retraite ? Pour moi, la réponse était toute trouvée : deviens écrivain !

    M.V. : Vous avez vendu des BD dans votre jeunesse. Lors de votre passage ici, à Bruxelles, comptez-vous en profiter pour vous rendre dans une librairie spécialisée ? Ou au musée de la bande dessinée ? Et envisagez-vous d'adapter vos romans en BD ?

    J.A.O. : J'étais l'éditeur des bandes dessinées belges au Danemark. C'était mon métier. Alors, Dieu sait si j'ai été partout, avec beaucoup d'attention et de plaisir. Une adaptation des enquêtes du département V ? Bien sûr que j'y ai pensé, mais cela reviendrait très cher. C'est très compliqué, car cela représenterait un nombre de planches incroyable. Un travail énorme. Cela dit, Marc, trouvez-moi un éditeur belge, vous scénarisez mes histoires et je signe aussitôt. 

    laughing

    jussi-adler-olsen.jpg

     

  • Du grand Modiano !

  • Georges Duhamel

    Georges-Duhamel-9280480-1-402.jpgGeorges Duhamel (1884-1966) fut un des écrivains majeurs du XXe siècle. Parisien de naissance, il se consacra d'abord à la recherche médicale. Chirurgien sur le Front durant la Grande Guerre, il obtint en 1918 le Prix Goncourt (devant Marcel Proust) et se consacra alors exclusivement à l'écriture. Les 5 volumes de Vie et aventures de Salavin, dans les années vingt, furent ses premiers grands succès populaires. Il fut élu à l'Académie française en 1935.

    Sa série du « Clan Pasquier » fut un des plus grands succès de librairie de l'entre deux-guerres, devançant alors largement d'autres « sagas » de même facture (« Les Thibault » de Roger Martin du Gard ou « Les Hommes de bonne volonté » de Jules Romains).

    Il faut rappeler que, de 1930 à 1950, Duhamel fut à la fois l'auteur le plus lu en France et le plus traduit à l'étranger. Toutes éditions confondues, et pour les dix titres, les Pasquier passèrent la barre des 3,5 millions d'exemplaires (chiffre énorme pour l'époque).

    En 2007, fut diffusée, sur France 2, une adaptation télévisée du Clan Pasquier, en 4 épisodes d'une heure et demi, reprise par France 5 en 2010.

    Ce livre comprend les trois premiers titres publiés en un seul volume, à savoir : Le Notaire du Havre (paru en 1933), Le Jardin des bêtes sauvages (1934), Vue de la Terre promise (1934).

    9782081288904FS.gif

    Le Clan Pasquier 1888-1900 - Tome 1

    de Georges Duhamel

    Flammarion, novembre 2012

    ISBN 978-2-0812-8890-4

    600 pages - 22,90 €

     

     

     

  • La Villa Arnaga, propriété d'Edmond Rostand jusqu'en 1922

    edmond-rostand-j-ai-envie-d-ecrivailler,M26325.jpgLe succès de la pièce de théâtre n'est pas garanti, sachant qu'elle est extrêmement difficile à jouer. L'auteur, un certain Edmond Rostand, se confond en excuses auprès de Coquelin, le premier comédien chargé d'interpréter le rôle de... Cyrano de Bergerac !

    La première se tient au Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 27 décembre 1897, et ce n'est pas un succès qui attend Rostand et sa troupe, mais un véritable triomphe. Plus de vingt minutes d'applaudissements ininterrompus, l'ovation et les rappels durent plus d'une heure. La foule est en délire au point que Rostand doit s'éclipser du théâtre en catimini.

    La pièce sera jouée 400 fois de 1897 à 1899. Elle atteint la millième en 1913. Elle fait la fortune d'Edmond Rostand qui, tombé amoureux du pays basque, fait construire la Villa Arnaga à Cambo-les-Bains. Futuriste pour l'époque (elle possède l'eau courante et l'électricité), à la fois majestueuse et très modeste, j'ai eu la chance de pouvoir visiter cette demeure, et le plaisir de déambuler dans ses deux jardins somptueux : le premier à la française, le second à l'anglaise.

     

    Ouvert tous les jours du 1er avril au 7 novembre

    Renseignements : 05 59 29 83 92

    www.arnaga.com

     

    Arnaga 2.JPGArnaga 1.JPGArnaga 3.JPGArnaga 4.JPG

  • Ahmed Zitouni

    dyn001_original_208_300_pjpeg_2535747_a3213b894afda7beda7ac4d16cf10546.jpgNé en 1949 à Saïda, l'enfance d'Ahmed Zitouni s'écoule sur fond de guerre d'Algérie. Elève de l'école normale d'Oran, puis d'Alger, il se destine à enseigner les mathématiques et se retrouve au Collège d'enseignement technique de Saïda. Après deux ans de service national, il débarque à Marseille, sur un coup de tête, à 24 ans.

    En France, il enchaîne les petits boulots : ouvrier spécialisé, veilleur de nuit, manoeuvre au Club Med... Il découvre l'exclusion ordinaire, ainsi que le temps de faire ce qu'il a toujours voulu : écrire.

    Vie de funambule, entre sens (écriture) et non-sens (travaux alimentaires). Pour lui, écrire est un luxe et la pire des douleurs.

    Il est l'auteur, entre autres, de Amour, sévices et morgue, Eloge de la belle-mère, Aimez-vous Brahim?, La Veuve et le pendu, Une difficile fin de moi, très largement salués par la critique.

  • Alain Le Bussy

    Alain_le_Bussy01.jpgAlain Le Bussy s'est éteint le 15 octobre dernier au CHU de Sart-Tilman, des suites d'un arrêt cardiaque. Né à Esneux en 1947, on lui doit de nombreux ouvrages de science-fiction. Même s'il est tombé dedans dès son plus jeune âge, il connaîtra sa première publication au Fleuve noir à partir de 1992. Il s'essaiera également à la fantasy ainsi qu'au pastiche.

    Auteur fertile mais relativement peu connu du grand public, Alain Le Bussy ne ménageait pas ses efforts pour organiser des événements liés à la SF.

    9782918287063.jpg9782952923934.jpg9781932983432.jpg9782754402415.jpg9782910899660.jpg

  • GEORGES JACQUEMIN

    jacquemin2 

    Georges Jacquemin est né à Villers-la-Loue le 28 janvier 1938. Son père, officier de carrière, meurt en mai 1940. Élevé par sa mère et les parents de celle-ci, il fait de solides études à Virton (où il fut – et, en quelque sorte, resta – l'élève de Georges Bouillon). Licencié en philologie romane de l'Université de Liège. Devenu professeur, il a toujours enseigné à l'École normale de Virton, section de régence littéraire. L'on comprend, dès lors, d'où lui vient ce goût pour l'écriture et pour le genre – bien difficile – de la critique littéraire : un peu par «défaut professionnel», comme il aime à le dire lui-même.

    Dans sa carrière littéraire, le hasard a aussi joué un rôle, puisque c'est Claude Seignolle qui, lors d'une soirée en compagnie d'Hubert Juin chez Georges Bouillon, lui a suggéré d'écrire un livre sur lui. L'ayant pris au mot, Georges Jacquemin profita des loisirs de son... service militaire pour mettre la main à ce premier ouvrage. Si ce sont surtout des essais qui ont suivi, la poésie a aussi montré de temps à autre le bout de ses ailes. Fin 1989 a d'ailleurs vu la publication d'un nouveau recueil, le plus important peut-être parmi ceux qu'il a écrit : Parcours, pour lequel il a remporté le Prix de La Louve. Il a récidivé, coup sur coup, fin 1993 et dès janvier 1994...

    Le point culminant de son oeuvre reste sans doute ce magistral essai consacré à Marguerite Yourcenar, couronné par le Prix triennal Léopold Rosy de l'Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique. A côté de la première immortelle, la liste des écrivains et artistes auxquels il a consacré tantôt un article, tantôt un livre, surprend par son éclectisme : Marcel Thiry, René Constant, Paul Féval, Jean Ray, Franz Hellens, Gérard de Nerval,...

    Une part de son oeuvre est occupée par des essais consacrés à des peintres, notamment Outer, Barthélemy et Pierre Clouet (voir bibliographie).

    Il convient de rappeler aussi le rôle prépondérant qu'il joua au sein de l'équipe de La Dryade : Avec Claude Raucy, cet autre ami de la première heure, il eût pu être l'un de mes successeurs .

    Ajoutons enfin qu'il appartient à la Société des Ecrivains ardennais (qui regroupe des écrivains français, belges et luxembourgeois) et au Comité de rédaction des DOSSIERS L.

    Actuellement, Georges Jacquemin partage son temps entre la Gaume (il habite Houdrigny, à quelques kilomètres de Virton) et le Vaucluse.

     

    Il est l’auteur de :

    La Troisième personne, éditions 47, 2007

  • Jean-David Gallet

    JD_GALLET-nom
     
     

    Jean-David Gallet est psychologue du travail, cadre ressources humaines et astrophotographe. Cette activité nocturne le transforme en animal sauvage en voie d'extinction. Il est obligé de fuir les villes, de chercher des routes oubliées pour capturer les étoiles au fin fond de lieux épargnés. L'astronomie populaire - celle des bergers et des amoureux, celle qui faisait que chaque père montrait la Grande Ourse et l'étoile Polaire à ses enfants - cette astronomie s'éteint parce que, chaque nuit, la lumière fouille et grignote la campagne de ses tentacules de réverbères.

     

    Il est l'auteur de :

    Dans le secret de la nuit, éditions Parole

  • Daniel Daumàs

    D-Daumas
     
     

    Daniel Daumàs est né un pied sur chaque rive du Verdon, rivière mythique qui traverse une région qui est haute quand il s’agit de la Provence et basse quand on parle des Alpes. Instituteur, paysan d’oliviers, conteur, chanteur, écriveur, il a hérité de deux langues : l’occitan provençal transmis par sa grand-mère – qui disait que cette langue ne peut servir qu’à parler aux bêtes – et le français enseigné par la République pour laquelle on s’est soulevé chez lui en 1851, armes à la main et langue d’Oc à la bouche. Il manie ses deux langues comme d’aucuns écrivent des deux mains. Il prétend que l’occitan est un bien commun qui appartient à quiconque s’en empare. Réfractaire au régionalisme autant qu’au nationalisme, il sème cette langue avec l’espoir qu’on lui volera la récolte…

     

    Il est l'auteur de :

    tessons de vie, éditions Parole

    Contra suberna, éditions Parole

    L'attrape soleil, éditions Parole

     

     

     

  • Olivier BIDCHIREN

    Olivier Bidchiren (20) Olivier Bidchiren est né le 29 avril 1964 à Tours.

                  

    Poétosophe, nouvelliste, dramaturge et scénariste, il avoue une grande prédilection pour la science-fiction, le fantastique et le surréalisme où s'entremêlent avec bonheur les impressions de la poésie, de la peinture, de la musique, du cinéma, de la bande dessinée, de l’Histoire et des sciences traditionnelles.

     

    Après avoir pratiqué de multiples métiers (auxiliaire à La Poste, boulanger, chevrier, constructeur en génie civil, perchiste en remontées mécaniques, monteur en télécabines, maître d’internat…), il a travaillé durant plusieurs années dans le spectacle comme régisseur, éclairagiste et sonorisateur, avant d'entamer des études en Histoire de l’Art, qui l’ont mené à organiser des expositions d’arts plastiques. Sous de tels auspices, cet auteur a été publié dans une cinquantaine de supports tant en France qu’à l’étranger.

     

    Olivier Bidchiren a été aussi rédacteur de la revue Micronos et président-fondateur de Mouvement Khronos Éditions (1989-1997), auteur d’un conte musical pour l’association Art Quand Rêve (1998-1999), animateur d’un atelier d'écriture au sein de l'association Perce Plume (2000) et publié dans le magazine boursier News Bourse en 2002.

     

    Avec le soutien de l’association organisatrice de salons, L’Esperluette, Olivier Bidchiren a dirigé un concours de nouvelles imaginaires (S.-F. et fantastique), intitulé Écris-moi une Histoire, auprès des élèves de collèges d’Indre-et-Loire. Un recueil des meilleurs textes est paru en mai 2003.

     

    1998 voit la parution de son premier recueil de nouvelles, Images d'outre-Mondes aux Éditions de l'Agly, réédité en 2000, et récompensé par une Plume d’Honneur au prix du Haut-Poitou 2004. En 2001, paraît son second recueil de nouvelles, les Aventures du Chevalier Caravan aux Éditions New Legend. En 2002, paraît un troisième recueil, Ésosphères, uniquement disponible en édition numérique, aux Éditions Sycomor, et un quatrième, Les sept Vallées de la Gloire aux Éditions des Écrivains. Ce dernier, courant 2004, a fait l’objet d’une étude et d’une intervention auprès des élèves de collèges de la Vienne. Toujours en 2004, paraît son cinquième recueil de nouvelles, Les Méandres de la Folie, aux Éditions Nuit d’Avril.

    Par son style délicatement ciselé et ses thèmes échafaudés dans la modernité sur la quête initiatique de l’existence et la philosophie de l’être, le tout bardé d’humour, Olivier Bidchiren nous conduit vers des contrées inexplorées qui ne supportent pas de prosaïsme, et où nous retrouvons l’inspiration de grands auteurs tels que Card, Brussolo, de Chazal, Duits, Calvino, Cervantès et Borges.

     

    Actuellement, Olivier Bidchiren réside toujours près de Tours. Rédacteur et critique littéraire et cinéma pour le magazine culturel « Détours & Des Nuits », il s’occupe également de son petit garçon de trois ans, Virgile.

  • Jean-Pierre ROCHAT

    Rochat-2006-3 

    Jean-Pierre Rochat est né en 1953 à Bâle. Après une jeunesse insoumise et un bref passage en maison de correction, il devient berger en Suisse allemande et dans le canton de Vaud : à l’alpage l’été et comme journalier en plaine l’hiver. Depuis 1974, fermier, il gère un domaine au sommet de la montagne « Bourgeois » de Vauffelin et assouvit sa passion des chevaux de Franche Montagne dont il est un éleveur réputé, participant aux célèbres courses d’attelage du Jura. Il écrit depuis la fin des années 70.

  • Joëlle BASSO

    basso 

    Joëlle Basso navigue entre Nice, Paris et Clermont-Ferrand. Après des années dans la recherche en sciences humaines ou au Parlement, elle s’est embarquée dans l’écriture. Amatrice de duos, de duels : aïkido, go et tango. Publie des suites en poésie ( Collyre à l’Harmattan, Exocet chez Tarabuste ), des nouvelles en revues.

     

    Elle est l'auteure de :

    Chiens de faïence

    La Chambre d'échos

  • Guillaume MUSSO

    musso tete Guillaume Musso a 31 ans. L'immense succès de son roman Et après ( XO, 2004 ), traduit en douze langues et en cours d'adapttion cinématographique a été confirmé par celui de Sauve-moi ( XO, 2005 ). Il fait aujourd'hui partie des auteurs français favoris du grand public.
     
    Il est l'auteur de :
    Seras-tu là ?
    XO éditions

  • Grégoire LACROIX

    g_lacroix 

    Grégoire Lacroix bien que né sous le signe de la Balance est un déséquiliré qui ne doit son salut qu'à la pratique régulière de la sieste et de l'humour nonchalant.

    Guitariste de jazz, Créateur de photo-démontages, Parolier de chansons définitivement inconues , Ministre des plaisirs Associés et Ambassadeur à Paris de la République Libre du Frioul, Fondateur de la philosophie évitiste, Siestologue à ses heures trouvées, il publia d'abord divers poèmes dont l'inoubliable "Poème chevelu".
    Puis sous le nom de Gibson Greg parut son célèbre tryptique en deux volets:
    1 - jazz band éros héros sept
    2 - rapports sectuels

     

    Dans le cadre de l'Académie il a présenté des séries de collages illustrant les citations célèbres d'Alphonse Allais.
    Toujours vivant, il travaille actuellement à la rédaction de quelques nouveaux écrits dont :
    "Sans homicide fixe", "Terreur d'élite" et "Le Comte d'Agatha Cristo"

     

    Il est l'auteur de :

    Les euphorismes de Grégoire

    éditions Max Milo

     

    Juste pour notre plaisir, un euphorisme cela peut être :

    Métaphysique :
    Une croix vue de profil
    perd beaucoup de son intérêt.

    Provocant :
    La détente je suis pour,
    d’ailleurs j’ai toujours le doigt dessus.

    Ironique :
    Quand on n’a plus rien à se dire
    on parle de communication.

    Amoral :
    Lever le coude est la meilleure façon
    de ne pas baisser les bras.

    Prudent :
    Là où le cul-de-jatte a pied,
    ne plonge pas la tête la première.

    Absurde :
    Un eunuque décapité
    ça n’a ni queue ni tête.

    mais c’est aussi et par définition :

    Optimiste :
    À force de me planter
    je vais bien finir par pousser.

    Positif :
    On ne meurt pas d’une overdose de rêve.

     

     

     

  • GORDON ZOLA

    Photo%20Gordon%20Zola 

    Gordon Zola entretient le mystère sur son apparence physique, de peur très certainement de déclencher des mouvements de foule de jeunes groopies en furie. Car il faut l’avouer, l’auteur a son fan-club, tout comme le commissaire Guillaume Suitaume et Purdey Prune, sa très aguichante adjointe.

     

    Gordon Zola est un franco-normand qui maîtrise mieux la langue de Molière que celle du bocage. Il est un ethnologue distingué... de qui ? Il l'ignore encore, mais ses travaux à travers les populations du monde lui font écrire qu'il existe deux sortes d'individus : l'homo serius et l'homo deconnus...
    Il appartient incontestablement à la seconde ethnie.

    Il est néanmoins âgé de quarante ans et vit à Paris avec sa chatte et ses trois piranhas domestiques.

     

    Il est l'auteur, notamment, de C'est pas sorcier Harry !

    mais si vous voulez tout savoir, surfez sur www.leopardmasque.com

     

     

  • Alfred GILDER

    gilder 

    Alfred Gilder est Contrôleur général, chargé du contrôle financier près le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Il est membre du Comité interministériel pour la simplification du langage administratif ( COSLA ) et de la Commission de néologie et de terminologie des ministères des Finances et de la Justice. Il est aussi président du conseil d’administration du Théâtre 13 ( PARIS XIIIème ).

     

    Ancien élève de l’ENA, il est chevalier de la Légion d’honneur et a reçu les Palmes académiques.

     

    Bibliographie de l’auteur :

     

    Et si l’on parlait français, Le Cherche-Midi éditeur, 1993

    En vrai français dans le texte, Le Cherche-Midi éditeur, 1999

    Des mairies et des hommes, Le Cherche-Midi éditeur, 1999

    Alerte francophone, éditions Arnaud Franel, 2004

     

    Il est l'auteur de :

    Le français administratif

    éditions Glyphe

  • Pierre SIMON

    pierre simon 

    Pierre Simon, professeur de médecine, a enseigné la pharmacologie de 1966 à 1985. Puis, à cinquante ans, il abandonne ses activités universitaires et devient directeur de la recherche et du développement du groupe pharmaceutique Sanofi.

    À soixante ans, il prend sa retraite pour s’adonner à l’écriture. Il a déjà publié Les deux pieds, les deux mains dans le médicament, sorte de roman autobiographique, qu’il qualifie de déconnant, jubilatoire et fantasmatique mais techniquement bien documenté.

     

    Il est l'auteur de :

    Tels pères, tels fils

    éditions Glyphe

  • Emmanuelle MAIA

    maia 

    Née le 6 mars 1964 juste au-dessus de Bellegarde (Ain), Emmanuelle Maia découvre la Suisse et Genève à trois ans. Cette cité cosmopolite lui apporte le terreau nécessaire pour cultiver son intérêt de l'être humain et l’approcher dans sa diversité. En parallèle, au fil de ses lectures d'enfant, la passion s'empare d'elle. Du goût des lettres à la création, il n'y a qu'un pas qu'elle franchira rêveusement, à l'adolescence des premiers émois. C'est ainsi que plusieurs poèmes prennent forme.

     

    Puis Emmanuelle Maia se lance à l'écriture de diverses nouvelles, dont certaines seront primées, souvent axées autour d'un genre qui lui colle à la peau : le Fantastique. Des auteurs tels que Stephen King et Dean Koontz ont bercé son imaginaire, renforçant son intérêt pour ces failles obscures qui s'entrouvrent parfois au cœur de la réalité.

     

    A quarante deux ans, et après deux romans publiés, ses maîtres mots demeurent : émotion, sincérité et simplicité.

     

    Bibliographie :

     

    • « Résurgences », roman (Anticipation, Fantastique)

    Editions Nuit d’Avril, à paraître en mai 2006

    • « Le révolté », nouvelle (Anticipation)

    Lanfeust Mag No 84, février 2006

    • « Deux fenêtres sur ton âme », nouvelle (Fantastique)

    Borderline n° 2, octobre 2005

    • « Accords », conte (Prose poétique)

    La Salamandre n° 5, automne 2005

    • « la Croix du Néant », roman (Thriller Fantastique)

    Editions Nuit d'Avril, réédition août 2005

    • « La conscience des puces », nouvelle (Science-Fiction, Anticipation)

    La Salamandre n° 2, printemps 2005

    • « Le cauchemar », poème (Fantastique)

    Eclats de Rêves n° 3, février 2005

    • « la Chaîne », nouvelle (Fantastique)

    Le Calepin Jaune n° 4 et 5, décembre 2004 et mars 2005

    • « Appartement 10 », nouvelle (Thriller Fantastique)

    Eclats de Rêves n° 2, décembre 2004

    • « la Croix du Néant », roman (Thriller Fantastique)

    Editions Nuit d'Avril, octobre 2004

  • Laurent MIGNON

    mignon

    Fils des deux Luxembourg, Laurent Mignon a appris dès son plus jeune âge que les frontières étaient une aberration de l´histoire. Ses études universitaires de philologie orientale l´ont entraîné de Bruxelles à Amman et d´Istanbul à Londres. Depuis 2002, il enseigne la littérature turque à l´université de Bilkent à Ankara. Ses textes sont une quête continue pour faire dialoguer le nord et le sud, l´est et l´ouest. Mais, affirme-t-il, ce dialogue ne se concrétisera vraiment que le jour où l´exploitation de l´homme par l´homme cessera.

    Laurent Mignon est né à Arlon en 1971. Voyageur de l´espace-livre, il a défendu une thèse de doctorat ayant pour thème l´amour dans la poésie turque moderne à la School of Oriental and African Studies de l´université de Londres. Il vit désormais à Ankara où il enseigne la littérature turque à l´université de Bilkent. Ses traductions et poèmes sont publiés dans les revues Hece (Ankara) et Kagar (Istanbul) et dans les Cahiers luxembourgeois.

    Laurent Mignon a déjà publié 2 ouvrages chez Memor :

    Tigres de papier et Monstres édentés (40 poèmes - bilingues v.o./fr. - qui traitent des relations conflictuelles entre l´Orient et l´Occident)

    Pierres et poètes ( l´auteur poète fracture les continents et en crée de nouveaux ).

     

    Il est l'auteur de :

    Lettres de Turquie et d'ailleurs

    éditions MEMOR

  • Michel ROZENBERG

    michelrozenberg 

    Né en 1959 en Belgique, Michel Rozenberg a publié de nombreuses nouvelles dans différentes revues et fanzines. En 2003 sort son premier recueil, Altérations (réédité par Nuit d’Avril en 2006), couronné par le prix Robert Duterme 2004, décerné par l’Académie Royale de langue et de littérature française. Celui que l’on appelle déjà « le Bruxellois successeur de Jean Ray » (la Capitale, 09/11/2003) avoue être passionné par le fantastique et l’étrange depuis plus de 30 ans.

    Octobre 2003 aux éditions du CoLibris : Altérations

    Août 2005 aux éditions Nuit D’Avril : Les Maléfices du Temps

    Juin 2006 aux éditions Nuit D’Avril : réédition d’Altérations

  • Céline GUILLAUME

    GUILLAUME 

    Née un 02 Avril 1981 à AUBERGENVILLE ( 78 ), elle réside désormais à MENOU, un petit lieu-dit charmant de la Nièvre , aux portes du Morvan , où les vallons verdoyants s'étalent à l'infini .

     

    Après 13 années de danse classique au Conservatoire National de Région de ROUEN et VERSAILLES, elle se consacre pleinement à l'écriture, ce beau refuge de l'âme, suite à des problèmes de santé .

     

    Elle danse avec les mots qui  permettent de s'exprimer autrement que sur une scène, applaudie par des spectateurs.

     

    Elle écrit aussi beaucoup de poésies ; plusieurs de ses poèmes ont été primés en 2002 au Concours SRIBO et au Printemps des Poètes de BOURGES en 2003.

    2 recueils à son actif:
    Si tu voulais m'aimer...
    La clé des songes

     

    Céline GUILLAUME a publié 2 romans :
    Les sentiers de ma vie ( avril 2002 et réédition en Septembre 2005 chez YVELINEDITION rencontré au Salon du Livre de Paris en Mars de cette même année )
    Le Puits aux Marguerites ( Mai 2003 et future réédition, roman du terroir bourguignon )

    1 biographie sur Elvis Presley:
    Elvis Presley : king or not the king ( septembre 2003 et future réédition )

    La littérature FANTASTIQUE où le monde médiéval est très présent occupe toutes ses pensées et est devenu son seul et unique univers créateur.

     

    La Perle d'Eternité  ( septembre 2004 aux éditions Nuit d'Avril et réédition en Novembre 2005 chez Nuit d'Avril; 1er Prix du recueil au Concours International de l'Association REGARDS 2006 et 1er Prix du roman au Concours International ARTS ET LETTRES DE FRANCE 2006 à Bordeaux )

    Le Serment de Cassandra ( Février 2006 et réédition en octobre 2006 aux éditions Nuit d'Avril, préfacé par son parrain d'écriture et "grand-père" par procuration JEAN MARKALE ; ce livre a obtenu : la 1ère Mention au Prix de l'AIGUILLON 2006 et le 1er Prix du roman au Concours International des éditions Terriciaë 2006 à Mouriès ( 13 ) ).

  • Sire Cédric

    Sire 

    Sire Cédric est né en 1974 à St Gaudens ( Haute-Garonne ).

     

    Après une formation en anglais et divers emplois au sein de maisons d’éditions spécialisées dans l’imaginaire, il habite Toulouse, où il sévit en tant qu’auteur, traduc-teur indépendant et chanteur de rock.

     

    Les amateurs de frisson et de fantastique connaissent déjà bien son univers, mêlant culture gothique, fetish et rock’n roll.

     

    Ses contes et nouvelles de fantastique ont été publiés dans les principales anthologies du genre, aux éditions Casteilla, l’Oxymore, les Belles Lettres, Naturellement, Divine Comedy, ainsi que dans les pages de revues et quotidiens tels qu’Elegy, Emblèmes, Khimaira, Phénix, la Liberté de l’Est ou encore l’Est Républicain.

     

    Son premier livre, publié en 2005, et intitulé Déchirures ( aux éditions Nuit d’Avril ) a connu un succès immédiat. Ce recueil, noir et sanglant, a été unanimement salué par la critique (et sélectionné « coup de cœur 2005 » par le réseau des bibliothèques de Paris) mais également accueilli avec enthousiasme par des lecteurs découvrant un fantastique renouvelant la tradition du genre.

     

    Vu dans l’émission télévisée On a Tout essayé ( sur France 2 ) Sire Cédric continue de faire l’objet de nombreux articles élogieux et d’être invité aux plus importantes manifestations littéraires ( comme le Salon du Livre de Paris, la Foire du livre de Bruxelles, le Festival des Imaginales à Épinal, le Festival International du Roman Noir de Frontignan etc.).

     

    En septembre 2006, il persiste et signe avec Angemort, un roman mené tambour battant, plus iconoclaste que jamais, et dans lequel on retrouve le même univers d’auteur.

     

    À cette occasion, de nombreuses interviews sont déjà programmées, avec notamment plusieurs pages dans des revues spécialisées telles que Khimaira, Elegy ou bien Crypt’O Goths, des passage radio ( Ici et Maintenant en région Parisienne, Radio France Bleu pour la région Centre, Radio Totem pour l’Aveyron, etc.) ainsi que des signatures en librairies.

  • Marc VARENCE

    Militaire pour le côté alimentaire, auteur de livres en tous genres pour le côté passionnel, attaché de presse pour l’aspect professionnel, Marc VARENCE cherche à réaliser ses rêves aussi insensés soient-ils et, par le biais de l’écriture, il vous y emmène.

     

    Bibliographie :

     

    Un pavé pour oreiller, 1996, éditions EPO ( recueil de témoignages )

    Tranches de célibat, 2004, Chloé des Lys éditions ( roman )

    L'ascension d'un nain, 2006, Chloé des Lys éditions ( roman policier )

     

  • Amelith DESLANDES

    amelith

    Né en 1977 à Dijon, Amelith Deslandes a récemment regagné sa région natale après plusieurs années passées au Québec.

     

    Influencé par le surréalisme, il utilise souvent ses propres cauchemars comme bases de ses textes. 

     

    De ses influences littéraires, l’on retiendra entre autres, Serge Brussolo, Gabrielle Wittkop ou encore Nancy A. Collins.

     

    Il est l'auteur de :

     

    Les Loges funèbres

    éditions Nuit d'Avril

  • Maddly BAMY

    maddly 

    Maddly Bamy est née à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Encore enfant, elle part à Paris avec sa famille.

     

    Alors que son frère Erick se dirige vers la chanson, et deviendra le coordinateur musical de Johnny Hallyday, elle s’oriente vers la danse et le cinéma. Escale chez les « Clodettes » de Claude François.

     

    En 1971, elle rencontre Jacques Brel sur le tournage de « L’aventure c’est l’aventure », de Claude Lelouch. En juillet 1974, Jacques et Maddly partent pour un tour du monde à bord de l’Askoy. Ils s’arrêteront à Hiva Oa, aux Marquises.

     

    Jacques Brel meurt le 09 octobre 1978 à Paris.

     

    Depuis le décès du Grand Jacques, Maddly a écrit ou co-écrit pas moins de 10 livres. « De l’amour à vivre » est son dixième…

     

    Sa bibliographie :

    Tu leur diras, éditions du Grésivaudan, 1981, éditions Fixot, 1998

    Pour le jour qui revient, éditions Yva Peyret, 1988

    Fleur d’Amour, 1992

    La parole de Jacques Brel, 1998

    La rivière sans rives, Flammarion, 2000

    La gymnastique énergétique ( Majim ), éditions du Rocher, 2001

    Et si la parole de Jacques Brel était vivante ?, éditions du Rocher, 2002

    Lettre à mon fils que je n’ai pas eu, éditions du Rocher, 2003

    Deux enfants du soleil pour deux monstres sacrés, Christian Pirot éditeur, 2003

     

    Elle est l'auteure de :

    De l'amour à vivre

    Christian Pirot éditeur

     

    Si vous voulez écouter l'interview de Maddly réalisée par Brice Depasse dans les studios de radio Nostalgie, cliquez sur :

    http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/post/3286126/autour-des-marquises

  • Stefaan van den Bremt

    vdbrempt 

    Stefaan van den Bremt (né à Aalst, Flandre Orientale, Belgique, en 1941) est poète, traducteur et essayiste d'expression néerlandaise.

    En 1963 il obtint une licence ès lettres (spécialité: langues et littératures romanes) à l'Université de Lou­vain. En 1963-64 il prépara le cer­ti­ficat d'Etudes Théât­rales à la Sor­bonne de Paris.

    De­puis 1966 il vit à Bruxe­lles où, jus­qu'en 1976, il fut profes­seur de français dans l'en­seigne­ment secondaire néerlan­dopho­ne. De 1981 à 1998 il fut professeur de littérature au Conservatoire d'Anvers, et de 1985 à 1999 à l'A­cadémie des Beaux-Arts de la même ville.

    Depuis 1984, il est actif au co­mité direc­teur du centre fla­mand du P.E­.N.-Club ; actuellement, il en est le président intérimaire.

    En 2000, il entre à l'­Académie Roya­le de la Langue et de la Littérature Néerlan­daises (de Bel­gique) ; en 2004 il fut vice-président et en 2005 il est le président de cet institut.

    Depuis 2003, il est membre de la « Maatschappij der Nederlandse Letterkunde » (Société de la Littérature Néerlandaise), établie à Leyde (Pays-Bas).

     

    Oeuvres de Stefaan van den Bremt en traduction française :

    -          Toast (traductions de Jac­ques De Decker, Mar­cel Hennart et l'auteur), aux éditions Aut­res Temps, Mar­seil­le, 1995

    -          Racines d’un nuage (poèmes traduits du néerlandais par l'auteur; édition bilingue), Le Cas­tor Astral, "Escales du Nor­d", Bordeaux, 2001

    -          Temps et Lieux (poèmes traduits du néerlandais par l’auteur, avec le concours de Frans De Haes), Fédérop, Gardonne, 2006

  • F-R DAILLIE

    Daillie 

    François-René DAILLIE est né à Nîmes en 1925. Son œuvre montre son attachement aux paysages et aux lieux dans la lignée d’un Gustave Roud. A côté des livres poétiques et des journaux, ses romans attestent la force des passions et le secret des êtres. Parallèlement, il multiplie les traductions, qui pour lui font partie de son œuvre. De la Malaisie, où il a passé près de sept ans en deux périodes bien distinctes, il a rapporté l’amour de la langue malaise et un intérêt profond pour une forme de poésie originale, le pantoun.

     

    Il est l'auteur de :

    Elisa ou la Maison malaise

    éditions Fédérop

  • Jean-Paul LOUBES

    Loube 

    Jean-Paul Loubes est né en 1946 et cherche par la poésie ou la nouvelle, à saisir la "poésie du monde". (La Lune dans mes bras, éditions Fédérop, 2002). Depuis une vingtaine d'années, son travail d'anthropologue et d'architecte l'a conduit à entreprendre un vaste parcours de l'espace chinois, de la Terre jaune de Segalen jusqu'aux déserts d'Asie centrale sur les traces de Nocolas Bouvier. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la Chine : Maisons Creusées du Fleuve Jaune (Créaphis 1989), Architecture et urbanisme de Turfan (L'Harmattan, 1998), La Chine des Cavernes (Arthaud, 2004) et de films documentaires avec les réalisateurs Philippe Bordier, Nicolas Stern ou Guy Meauxonne. Il enseigne à l'Ecole d'Architecture de Bordeaux et à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris.

    Il écrit des récits et nouvelles et, dans le domaine de la poésie a publié Poèmes du froid (Saint-Germain des Prés, 1994) et La Lune dans mes bras (Fédérop, 2002). En 2003, il a lancé la revue "Goéland-Poésie", dont le projet est de développer une approche géopoétique du monde, sur les traces de Kenneth White dont il est un compagnon de route.

     

    Il est l'auteur de :

    Du bon usage des îles

    éditions Fédérop

  • Marie VRINAT

    vrinat 

    Marie Vrinat-Nikolov est agrégée de Lettres classiques, Maître de conférences habilitée en langue et littérature bulgares à l’INALCO. Depuis une vingtaine d’années, elle est l’auteure de nombreuses publications sur la traduction littéraire et sur la littérature bulgare qu’elle traduit. Elle a reçu plusieurs prix et distinctions pour ses traductions, aussi bien en France qu’en Bulgarie. Outre les éditions Fédérop, elle a été publiée chez L’âge d’Homme, éditions de l’Aube, Arcanes, L’Esprit des Péninsules, Albin Michel, Le Cherche-Midi, Fata Morgana, Arléa, pour ne citer que les principaux… 

     

    Vous pouvez consulter l’ensemble de son copieux CV sur

    http://litbg.free.fr/traducteurs/vrinat_m.html

  • Emilia DVORIANOVA

    Dvorianova

    Emilia Dvorianova, écrivaine bulgare, est née en 1958 à Sofia. Etudes de piano puis de philosophie qu’elle mène jusqu’au doctorat. Actuellement responsable du programme « écriture littéraire » à la Nouvelle Université bulgare. C’est l’un des écrivains les plus remarqués de la nouvelle génération, grâce à ses romans PASSION ou la mort d’Alissa, La Velata, La Maison ou encore Madame G.

     

    « Emilia Dvorianova est un auteur que l’on ne peut pas aimer qu’à demi, admirer pour tel ou tel aspect, critiquer pour tel autre. Ceux qui disent du bien de ses textes et ceux qui les rejettent sont tout autant sincères et passionnés dans leur point de vue. »

     

    « Avant tout, tels sont les mots de ce roman ( Passion ou la mort d’Alissa ), ils possèdent l’infatigable faculté de se présenter à nous avec un sens, puis un second, un troisième. C’est de leur croisement et de leur accumulation finale tout au long des pages qu’apparaît enfin le « véritable » sens qui englobe tout. Par la musique, le roman acquiert la faculté d’imiter la forme et de jouer avec, de créer un roman possible au 20ème siècle, à partir des lois de la musique de Bach, qui date du 18ème. »

     

    Elle est l'auteure de :

    Passion ou la mort d'Alissa

    éditions Federop