Il faut avoir le cœur bien accroché !

9782253177326-T.jpg

« Bartle, 21 ans, est soldat en Irak, à Al Tafar. Depuis l'entraînement, lui et Murphy, 18 ans, sont inséparables. Bartle a fait la promesse de le ramener vivant au pays. Une promesse vaine... Murphy mourra sous ses yeux et le hantera toute sa vie.

Yellow birds nous plonge au cœur des batailles où se déroule le quotidien du régiment conduit par le sergent Sterling. On y découvre les dangers auxquels les soldats sont exposés jour après jour. Et le retour impossible à la vie civile. »

À côté de ce qu'ont vécu ces jeunes hommes, notre existence est d'une banalité affligeante. Mais pour rien au monde je n'échangerais ma place contre la leur. 

Kevin Powers raconte la sensation d'écrasement, d'impuissance, d'absurdité, ainsi que l'horreur d'une guerre asymétrique. Revenu à la vie civile, le soldat n'a pas les armes pour se réinsérer. Il cherche en permanence, nuit et jour, la crosse de son fusil. Il est livré à la mort par extinction, après avoir côtoyé la mort par explosion.

Lire cet ouvrage est un exercice en soi, et il est déconseillé aux dépressifs. Quand les George W. Bush, John Ashcroft, Dick Cheney ou encore Donald Rumsfeld dorment comme des bébés, assis sur des paquets de dollars, les G.I.'s ont des nuits peuplées de cauchemars. 

Pour décrire l'horreur, il faut deux choses : avoir vécu la cruauté des hommes et avoir du talent littéraire. Kevin Powers décrit les morts vivants comme personne.

 

Yellow Birds

de Kevin Powers

LGF n°33305, avril 2014

ISBN 978-2-253-17732-6

240 pages - 6,60 €

Les commentaires sont fermés.