L'Allée du sycomore

9782253093060-T.jpg

« Seth Hubbard, homme riche atteint d’un cancer, n’a confiance en personne. Avant de se pendre à un sycomore, il laisse un testament manuscrit. Ce document va plonger ses enfants désormais adultes, sa femme de ménage noire et l’avocat Jake Brigance dans un conflit juridique aussi brutal et dramatique que le procès pour meurtre qui avait défrayé la chronique dans le comté, seulement trois ans plus tôt.

Ce second testament va soulever bien des questions sans réponses. Pourquoi Seth Hubbard veut-il laisser presque toute sa fortune à sa femme de ménage ? La chimiothérapie et les antalgiques ont-il affecté ses facultés de jugement ? Et quel rapport tout cela a-t-il avec cette parcelle de terre qu’on appelait autrefois l’allée du Sycomore ? »

John Grisham n'a pas pour but d'emberlificoter ses lecteurs dans d'obscurs méandres juridiques pour montrer sa connaissance approfondie des textes de lois. Non. Son unique objectif est de captiver son lectorat, de le rendre accro. 

Cette "Allée du sycomore" m'a emporté dans le Mississippi  ségrégationniste, séduit tant par la force de l'intrigue que par sa simplicité, voire son évidence. Les quelque 760 pages se tournent avec la régularité d'un métronome.

On veut absolument savoir ce qu'il va advenir des différents personnages, à commencer par Lettie Lang et Jake Brigance. Très caricatural certes, mais surtout très efficace. On se doute qu'Ancil Hubbard, frère cadet de Seth, aura un rôle crucial à jouer, mais lequel ? On se doute que les enfants déshérités mentiront comme des arracheurs de dents. On espère que justice sera faite, même si les apparences ne sont pas franchement favorables à Lettie, d'autant que son Simeon de mari accumule les conneries. Au final, John Grisham signe un roman très réussi qui, très certainement, sera adapté un jour au cinéma.

 

L'Allée du sycomore

de John Grisham

Lgf n°33774, mai 2015

ISBN 978-2-253-09306-0

768 pages - 8,90 €

 

 

Les commentaires sont fermés.