Anvers et damnation

1-couverture.jpg

« Il plongea les mains dans la glacière et les releva sous les cris extatiques de l'assistance. Entre ses doigts gluants de sang épais pendouillaient des morceaux de chair, des organes indistincts, luisants et rougeâtres. Tout le monde en connaissait l'origine. Personne ne protesta. Ces viscères n'étaient pas d'origine animale. C'étaient des restes humains. »

Un politicard ressemblant furieusement à DSK se fait trucider dans sa chambre d'hôtel. La jeune black est une prostituée de luxe, passée experte en assassinats de clients friqués. Mais pour qui bosse-t-elle ? Car la ville d'Anvers voit depuis de longues années la domination d'un réseau de call-girls dirigé par Annabelle Houteman. Et celle-ci n'apprécie que très modérément cette concurrence nouvelle qui dézingue et charcute ses propres clients.

Lorsque Luc Mandoline quitte son Hexagone, ce n'est pas pour rigoler. Le thanatopracteur dit « l'embaumeur » va tenter de débusquer les malades qui sévissent dans la ville portuaire belge.

De la lecture de gare façon SAS qui n'a rien à envier aux productions de Gérard de Villiers.

Maxime Gillio ne fait pas dans la dentelle.

 

Anvers et damnation

série L'embaumeur

de Maxime Gillio

L'atelier Mosésu

ISBN 979-10-92100-06-8

256 pages - 9,95 €

Les commentaires sont fermés.