Du Zombi, du trash, et de l'humour

0040214-Orcus-COUV-1-182x300.jpg

Il y a vingt ans, ou un peu plus, j'ai eu ma période SAS, L'exécuteur, San Antonio, OSS 117, Largo Winch (Mercure de France) et tout ce qui ressemblait à de la littérature dite «de gare». Je les achetais en brocantes, par pelletées. Les intellos gauchistes vous diront (je ne sais pas pourquoi, j'associe toujours ces deux mots, comme s'il n'y avait pas d'intellos à droite. Sûrement que si. Peut-être sont-ils plus discrets)... Bref, les intellos tout court vous diront : «Comment peut-il lire cette merde ?» En fait, je lis tout ce qui me passe sous la main, sans distinction de genre.

Et très franchement, j'adore la littérature de gare.

Fallait avoir des c. pour publier cet "Orcus Morrigan" ! Sans aucun doute. Dans le genre trash, loufoque, politiquement incorrect, viscères et tripes, zombi gore, difficile de trouver mieux. Accrochez-vous à votre slip ! Les scènes n'ont rien d'Amour Gloire et Beauté.

Quand Orcus Morrigan, un colosse sans envergure, ramone la belle Patti dans les chiottes de la tour n°1 du WTC, le 11 septembre 2001, il ne se doute pas un instant que cette dernière s'écroulera sur sa tronche. Pas de bol ! Au mauvais moment au mauvais endroit.

Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il refait surface, quelques jours plus tard, en version «zombiesque».

Écrit à la première personne, ce roman déjanté vous fait visiter les catacombes de Palerme, vous apprend que vous finirez dans une amphore - si tout va bien -, ou, si vous êtes déjà une pourriture de votre vivant, que vous aurez la «chance» de pouvoir errer sans fin à la recherche d'une trachée à boire, d'une rotule à ronger, ou d'un mollet à bouffer.

 

Orcus Morrigan

Manhattan Carnage

L'atelier Mosésu, avril 2014

ISBN 979-10-92100-26-6

224 pages - 9,95 €

 

Les commentaires sont fermés.