Vieux fourneaux ! Bonny and Pierrot

vieux-fourneaux-tome-2-bonny-and-pierrot.jpg

C'est de la bombe !

Une bombe qui vous tord les boyaux, tant vous vous marrez ! Une bombe qui vous nettoie les neurones, tant vous constatez la désolation de notre société d'aujourd'hui ! Une bombe dont le souffle vous emporte loin, très loin, au cœur de l'intrigue !

Les éditions Dargaud tiennent là une série en or... non, en platine ! Avec Wilfrid Lupano (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, Ma révérence) à la manœuvre, et Paul Cauuet au volant, tout, je dis bien tout titille les sommets.

Pour ceux qui viendraient d'atterrir, et qui donc ne connaîtraient pas "Les vieux fourneaux", une série dont le premier tome avait déjà emballé tant les libraires que le public, voici l'histoire de trois vieux potes de plus de 70 balais... et donc d'amitiés solides. Et après 50 années, on se dit tout, on révèle ses côtés obscurs, on se permet tout aussi. C'est notamment le cas de Pierrot, Pierre Mayou, cofondateur de «Ni Yeux Ni Maître», un club commettant des attentats gériatriques ! Mais oui, fallait l'inventer ! Cela consiste... Mais non, je ne voudrais pas le dévoiler car vous le découvrirez en dévorant la BD...

Ce deuxième tome tourne cette fois principalement autour de Pierrot. Celui-ci reçoit, par colis postal, une somme de 200 000 € en billets de banque. Cela ne l'émeut pas trop, mais ce qui le foudroie littéralement, c'est le papier qui l'accompagne, signé "Ann Bonny", son plus grand amour de jeunesse qu'il croyait morte ! De là s'engage une quête absolue ! Il n'a plus qu'une idée en tête : la retrouver !

BD 5 étoiles, 9,99/10 (pour ne pas donner 10), au trait magique... tragi-comique, servant aussi de révélateur (de la simple baguette à... On devine une anecdote qui serait arrivée au scénariste et qu'il aurait notée aussitôt), à mettre dans toutes les mains !

 

Les Vieux fourneaux

tome 2 : Bonny and Pierrot

Scénario : Wilfrid Lupano

Dessin : Paul Cauuet

Dargaud, septembre 2014

ISBN 978-2-5050-6163-2

56 pages - 11,99 €

LVF1.jpg 

Les commentaires sont fermés.