• 3 livres à emporter dans vos bagages !!!

    le_dernier_deluge_01.jpg

    Une nuit de Noël, dans un Paris disloqué par la crue du millénaire, une jeune femme reçoit un étrange colis : un nouveau-né enveloppé dans une membrane protectrice, avant de se retrouver poursuivie par des tueurs au service de pays et d'organisations aux objectifs contradictoires.

    Au cours d'un périple effréné dans une capitale à moitié submergée, elle apprendra que l'enfant est porteur d'une souche virulente du SIDA, transmissible par l'air. Euthanasier le nouveau-né permettrait l'élaboration d'un vaccin salvateur. Vivant, il libérerait dans l'atmosphère un mutant foudroyant qui exterminerait la race humaine. Que doit faire sa « mère »?

    Le dernier déluge

    de David Emton

    Albin Michel, 5 juin 2014

    ISBN 978-2-226-25814-4

    344 pages - 20,90 €

    Cigognes HD.jpg

     

    Les milliardaires ont du souci à se faire car les Triades ont trouvé le moyen de les faire cracher. Et ils ne se privent pas car la Loi, pour une fois, est avec eux.

    Stéphane de Lobkowicz explore à fond une faille tout à fait légale qui permet à tout enfant, que celui-ci soit légitime ou illégitime, d'avoir droit à sa part d'héritage. Or, pour ces puissants de la planète, celle-ci peut se révéler extrêmement lucrative.

    L'auteur s'essaie pour la première fois au thriller économique, avec succès et maîtrise. Ce fut l'un des textes que je découvris il y a moins d'un an, encore à l'état de manuscrit, et j'y pris énormément de plaisir. Je serais ravi si, vous aussi, vous pouviez le lire autour d'une piscine ou en bord de mer.

    Les Cigognes ne se trompent jamais d'adresse

    de Stéphane de Lobkowicz

    éditions Méhari, mars 2014

    ISBN 978-2-87588-001-7

    448 pages - 21,90 €

    987-Carrese-Virtuoso%20ostinato-couv.jpg

     

    Volturno Belonore, un homme dans la puissance de l’âge, règne sans conteste sur ses trois fils, sa jeune épouse et son village, San Catello, en Lombardie. Un soir de la fin de l’été 1911, une luxueuse voiture tombe en panne et ses occupants demandent de l’aide à Volturno… En échange de quoi, ils lui prédisent la fortune grâce au minerai enfoui dans son terrain. Hélas, la prédiction va s’avérer malédiction ; seul Marzio, le fils cadet, y échappera. Du moins, à considérer que devenir virtuose au détriment de la passion amoureuse ne fait pas partie de la malédiction…

    Un roman vertigineux qui nous plonge dans l’Italie du début du 20ème siècle, sur fond de guerre et de montée du fascisme. Tout l’art de Philippe Carrese se retrouve dans la force évocatoire de ses personnages, formidablement présents… et attachants.

    Virtuoso ostinato

    de Philippe Carrese

    L'aube, avril 2014

    ISBN 978-2-8159-0986-0

    352 pages - 21,00 €

     

     

     

     

  • Les vieux fourneaux

    Vieux fourneaux.jpg

    L'enterrement de Lucette permet à Antoine de retrouver ses vieux amis : Mimile et Pierrot.

    Les trois septuagénaires ont bossé jadis dans la même usine. Ils évoquent leurs souvenirs autour d'une bonne bouteille. De leur bateau-pirate à la façon originale qu'avait eu Lucette pour annoncer sa grossesse, jusqu'aux frasques de Pierrot, incorrigible farceur, les trois amis ressassent le passé.

    Le lendemain, armé d'un fusil, Antoine fonce vers la Toscane avec pour objectif de loger une balle dans la tête de Garan-Servier, leur ancien patron, richissime homme d'affaires propriétaire de l'usine pharmaceutique éponyme... Celui-ci aurait été l'amant de Lucette. Antoine est donc bien décidé à lui faire la peau. Un crime passionnel dans une maison de retraite. Hallucinant.

    La petite-fille de Lucette accompagne Mimile et Pierrot à la poursuite d'Antoine, pour l'empêcher de faire cette connerie.

    Des dialogues savoureux, drôles, pour une comédie sociale extrêmement bien foutue. Des personnages truculents, forts en gueule, copieusement dégarnis, composent une BD excellentissime...

     

    Les vieux fourneaux

    tome 1 : Ceux qui restent

    Scénario : Wilfrid Lupano

    Dessin : Paul Cauuet

    Dargaud, avril 2014

    ISBN 978-2-5050-1993-0

    56 pages - 11,99 €

     

    Vieux fourneaux 2.jpg

     

     

  • Lire 30% moins cher, c'est désormais possible, à la librairie TaPage !

    tapage 21 juin 1.jpg

    En France, les librairies du groupe Gibert-Joseph appliquent ce procédé depuis belle lurette.

    En Belgique, il s'agit véritablement d'une première : le livre 2ème lecture, en état impeccable, avec 30% de remise sur le prix du neuf !

    La librairie TaPage a décidé de proposer aux lectrices et lecteurs de leur revendre les livres par le biais d'un système de dépôt-vente.

    Conditions de l'offre :

    TaPage accepte en dépôt-vente les ouvrages qui répondent aux conditions suivantes :

    - le livre doit être propre et en parfait état,

    - le livre doit avoir une date de parution inférieure à un an.

    Sont concernés, les ouvrages figurant dans les rayons suivants : littérature, histoire, philosophie, politique, voyage, jeunesse, BD. Les livres des collections de poche sont exclus de l'offre. Le libraire est libre de refuser des titres proposés.

    Les livres sont pris en dépôt-vente pour une durée initiale de minimum 3 mois. À la fin de cette période, et au plus tard un mois après cette date, le déposant est tenu de venir reprendre ses livres invendus. Les livres non repris sont considérés comme abandonnés par le déposant.

    Le prix de vente est fixé par le libraire.

    Le déposant percevra 30% du prix officiel de l'ouvrage pratiqué en Belgique. Un relevé des ventes mensuel est établi et envoyé au déposant par email au plus tard le 15 de chaque mois. Le montant des ventes est porté en compte du déposant et directement disponible pour ses achats au comptoir de la librairie. Aucun paiement en espèces n'est possible dans cette offre.

     

    Pour le client, l'offre est très intéressante car elle permet au lecteur d'avoir le choix... Prenons un exemple concret : le nouveau roman d'Amélie Nothomb. Telle une horlogère suisse, elle publie chaque année à la même période. Chez Tapage, fin août, vous aurez le choix entre le nouvel Amélie Nothomb au prix plein ou le roman de l'année précédente, au format poche. Mais vers la mi-septembre, vous pourriez voir apparaître ce dernier roman avec un rabais de minimum 30%, à savoir la fameuse offre "2e lecture" représentée par un bandeau distinctif. Ces livres, en état impeccable, pourraient provenir de personnes l'ayant reçu en double, ou l'ayant lu en y prenant soin. En période de crise, avoir la possibilité d'acheter un grand format avec une telle remise s'avère très précieuse.

    Quid des journalistes, critiques littéraires et autres grands fournisseurs d'un célèbre revendeur du boulevard Maurice Lemonnier ? Croulant sous les piles de SP (Service Presse), ils pourraient très certainement obtenir des conditions spéciales chez TaPage... et bénéficier au passage d'un vaste parking, avantage non négligeable si l'on songe aux difficultés pour trouver une place dans le quartier du Midi. 

    Clin d'œil 

     

    Plus d'infos :

    librairie TaPage - directeur : Jacques Rouben 

    83, Cours Saint-Michel (sur le parking du Carrefour market 83, rue Père de Deken) - 1040 Bruxelles (Etterbeek) - station métro Thieffry

    T : 02 733 37 70

  • Inutile l'armée ?

    Inutile Armee - COUV Final.jpg

    "Inutile l'armée ?" disponible depuis aujourd'hui en librairies.

    Au prix de 7,80 € (papier) ou 2,99 € (numérique), ce pourrait être un petit cadeau pour la fête des pères... ou une lecture intéressante pour vous.

    N'hésitez pas à me faire part de votre avis après lecture. Cela m'intéresse ;o)

    http://editions-mehari.viabloga.com/news/inutile-l-armee-4

     

     

  • Galop décès

    couverture-gd-1.jpg

    Entamer la lecture d'un livre dont on connaît personnellement l'auteur n'est pas toujours évident... surtout si l'on est amené à devoir le chroniquer par la suite.

    Ancien éditeur et marin au long cours, j'imaginais John écrivant dans un style très littéraire et je redoutais l'ennui d'un livre tout en phraséologie germanopratine.

    D'emblée, je fus surpris par un style direct, tout d'argot vêtu, aussi efficace qu'un bon Simenon ou Frédéric Dard et qui m'emporta aussitôt à la recherche d'un trésor.

    Le héros a cinquante ans et un pedigree aussi épais que l'annuaire téléphonique des années quatre-vingts. Chance ou malchance, hasard ou acte volontaire, c'est bien chez lui que débarque une jeune femme ensanglantée pour clamser dans son sofa. Avant de passer l'arme à gauche, la belle lui donne son nom, mais aussi quelques éléments qui ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. L'anar quinqua n'hésitera pas longtemps, et ce malgré les supplications de Germaine, avant de se lancer à la poursuite des quatre millions d'euros qui traînent dans la nature.

    L'auteur nous emmène en Sardaigne pour une road-story faite de sexe, de beignes, de pruneaux et d'un peu de tourisme - après tout, la Sardaigne est une belle région -.

    190 pages de pur plaisir dans un format assez proche du poche... chez un éditeur belge bien sympathique.

    Convaincu, je peux à présent découvrir le nouveau Cactus noir de John F. Ellyton : "Fume, c'est du belge"...

     

    Galop décès

    de John F. Ellyton

    Cactus inébranlable éditions, octobre 2012

    ISBN 978-2-930659-05-3

    190 pages - 15,00 €

  • Ni Dieu ni Maître

    Blanqui.jpg

    Louis-Auguste Blanqui a marqué son époque. Anarchiste invétéré, il a passé, durant sa vie, plus de temps en prison qu'en liberté. Socialiste radical, l'homme n'a cessé d'aller au combat, pourtant vain la plupart du temps.

    Les éditions Casterman publient la vie de Blanqui, racontée par le biais d'Aurélien Marcadet, journaliste, venu interviewer le grand homme malade dans sa cellule. Biographie passionnante, rythmée, qui nous fait traverser le 19ème siècle par le petit bout de la lorgnette. À l'époque où le marxisme vivait ses premières années, Blanqui tentait de soulever les foules, de bousculer l'ordre établi. Mal lui en prit car à chaque fois, il fut arrêté et incarcéré. Auteur du fameux "Ni Dieu ni Maître", Blanqui ne parvint jamais à se ranger, et pourtant, plusieurs occasions s'offrirent à lui. Mais son combat politique primait, quitte à dépérir derrière les barreaux.

    Album de 212 pages, dense, au dessin de Loïc Locatelli-Kournwsky bien adapté à l'œuvre. Album qui interroge nos contemporains en période de crise. Très belle réalisation.

     

    Ni Dieu ni Maître - Auguste Blanqui, l'enfermé

    Dessin : Loïc Locatelli-Kournwsky

    Scénario : Maximilien Le Roy

    Casterman, février 2014

    212 pages - 23,00 €

     

  • Le mensonge d'Alejandro

    le_mensonge_d_alejandro_01.jpg

    Terreno, Amérique du Sud, 1983. Après dix années de dictature, la junte du général Pelarón semble vaciller. Alejandro Maldiga, guitariste du poète et chanteur populaire Victor Pérez qui a été exécuté par le régime, quitte la sinistre prison baptisée « La Cène ». La résistance cherche de nouveau à attirer Maldiga dans ses rangs, mais Alejandro a changé. Dévoré par la culpabilité – il se sent responsable de la mort de son ami Pérez –, Maldiga devient involontairement le centre d'un réseau d'intrigues dramatiques qui mèneront à une catastrophique rébellion populaire.

    Le Terreno symbolise tous les régimes dictatoriaux d'Amérique latine dans les années 1970 et leurs méthodes de répression qui ont, hélas, toujours cours.

    Le mensonge d'Alejandro

    de Bob Van Laerhoven

    MA éditions, mai 2014

    ISBN 978-2-822-403023

    300 pages - 17,90 €

  • Benito Mussolini, vingt années de pouvoir...

    Mussolini.jpg

    Racontée par Max Gallo, l'histoire de Benito Mussolini, homme fort du fascisme en Italie, aborde tous les aspects de ce parcours hors normes.

    En 1933, lorsque le chancelier Adolf Hitler s'impose en Allemagne, le Duce fait figure de modèle, d'icône, pour les dignitaires nazis.

    De la montée à la chute du fascisme, l'auteur n'omet aucun détail, au point de parfois rendre son texte quelque peu rébarbatif. La personnalité trouble du dictateur nous apparaît cependant, en complet décalage avec la réalité.

    Dommage qu'il y ait tant de coquilles...

     

    L'Italie de Mussolini

    de Max Gallo

    Texto, février 2011

    ISBN 978-2-84734-751-7

    448 pages - 10,00 €

  • Le nouveau roman de Christine Orban

    quel_effet_bizarre_faites_vous_sur_mon_coeur_01.jpg

    Quelques années après sa répudiation, Joséphine la femme volage et dépensière pour certains, la bonne étoile de Bonaparte pour d'autres, blessée, humiliée, prisonnière du tourbillon dans lequel la douleur la tient, se décide à lui écrire alors qu'il est exilé à l'île d'Elbe.

    Entre culpabilité et force d'âme, Joséphine se demande comment ils en sont arrivés là et retrace les épisodes les plus déchirants de leur histoire. Un destin commun interrompu un soir aux Palais des Tuileries lors d'un dîner en tête à tête, quand Bonaparte au nom de la raison d'état s'oblige à renoncer à ses plus chères affections.

    Quel effet bizarre faites-vous sur mon cœur

    de Christine Orban

    Albin Michel, mai 2014

    ISBN 978-2-226-25825-0

    270 pages - 19,00 €

     

  • L'ange sanglant

    l_ange_sanglant_01.jpg

    Hollande, XVIe siècle. Dans la petite ville d'Hertogenbosch, une jeune fille est découverte morte, assassinée de la pire manière. Le bailli chargé de l'enquête ne tarde pas à découvrir qu'il s'agit de Katje, la servante de Jacob Dagmar, chirurgien et alchimiste.

    D'autres meurtres sont commis par celui que l'on surnomme désormais l'Ange sanglant. Ses mises en scène macabres semblent tout droit sorties des tableaux de Jérôme Bosch, peintre réputé et célébrité locale, dont les œuvres énigmatiques fascinent et interrogent. Qui se cache derrière l'Ange sanglant, son imitateur démoniaque ? Jérôme Bosch lui-même ? L'un de ses ennemis envieux de son génie ? Ou bien encore Jacob Dagmar qui, en approchant de la vérité, va subir le vertige du mal ?

     

    L'ange sanglant

    de Claude Merle

    MA éditions, avril 2014

    ISBN 978-2-822-403009

    240 pages - 17,90 €

  • Un petit boulot !

    petit boulot.jpg

    Dans une petite ville du Wisconsin, Jake traîne son spleen de bar en bar, pariant auprès d'un bookmaker local, un certain Ken Gardocki. Devenu chômeur depuis la fermeture de l'usine, Jake n'a plus d'espoir, plus de nana, ni guère de pognon. Il taxe ses cigarettes chez Tommy, son meilleur pote qui tient le Gas'n'Go, la station-service-shop-épicerie qui voit défiler toutes sortes de clients... et cela nuit et jour.

    L'horizon de Jake semble définitivement bouché... jusqu'à ce que Ken Gardocki lui propose d'effacer sa dette en échange d'un job facile, un petit boulot : tuer sa femme !

    Iain Levison rappelle combien une région ou une ville peut dépendre de son activité industrielle. Tout tournait autour de l'usine. Et depuis sa désaffection, la tranquillité relative d'autrefois s'est muée en zone à risque. Seul Ken Gardocki s'est enrichi grâce au désarroi généralisé. Ses activités illicites sont en plein essor.

    Dans une Amérique sclérosée de ce début de siècle, voilà une histoire piquante, pas vraiment morale, mais bourrée d'ironie, de vérités crues non dénuées d'humour noir. Une critique acerbe de notre société capitaliste qui nous échappe.

    Dévoré en trois jours, ce roman populaire qui date de 2003 en version française a été publié en septembre 2013 pour fêter le n°100 de la collection poche des éditions Liana Levi. Un pur plaisir... certes un peu malsain... J'adore !

     

    Un petit boulot

    de Iain Levison

    éditions Liana Levi, picoolo, n°100, septembre 2013

    ISBN 978-2-86746-699-1

    218 pages - 10,00 €

  • Trois projets attendent encore votre soutien !

    podium Méhari 10 mai.jpg

    Les deux premiers sont d'ores et déjà programmés et sortiront dans... onze jours, le 22 mai prochain.

    Le troisième est un nouveau projet qui recueille chaque jour des parts supplémentaires. Le sujet de celui-ci (la défense du petit commerce) concerne tout le monde.

    A partir de 10,00 €, rejoignez vous aussi la communauté méhariste...

    et, ensemble, partons à l'aventure éditoriale...

     

    Cliquez pour investir sur "La tentation du lundi", "Inutile l'armée ?", ou "La mort programmée des centres-villes"

     

  • Le Christ selon l'Afrique

    le_christ_selon_l_afrique_01.jpg

    Boréale, 20 ans, habite avec sa mère un quartier taudis de Douala où pullulent prophètes et tribuns qui haranguent la foule des déshérités. Entre les prières hypnotisantes, les homélies christiques, les discours anti-Blancs, les prônes démagogiques, il y a la voix de son amoureux Homotype qui se plaît à rappeler à ses compatriotes leur glorieuse origine égyptienne.

    Mais personne ne l'écoute, et Boréale, qui travaille comme domestique chez une Française, pas plus que les autres. Son problème le plus urgent étant de savoir si elle va accéder à la demande de sa tante Dorota qui veut qu'elle porte un enfant pour elle.

     

    Le Christ selon l'Afrique

    de Calixthe Beyala

    éditions Albin Michel, mars 2014

    ISBN 978-2-226-25601-0

    272 pages - 19,50 € 

  • Le 1, L'Opinion, Global, un nouveau souffle dans la presse...

    le 1 ju.jpg

    À l'heure où les ventes des quotidiens, hebdos et mensuels souffrent de la concurrence d'internet et des effets de la crise, des initiatives émergent, donnant une bouffée d'air frais à un secteur qui affiche grise mine. 

    Le 1, un hebdomadaire qui se déploie entièrement et qui offre plusieurs regards sur un sujet d'actualité. Porté par l'ancien directeur du Monde, Eric Fottorino, le journal - car il en a l'apparence - peut se targuer de compter parmi ses chroniqueurs des noms tels qu'Erik Orsenna, J.M.G. Le Clézio, Costa Gavras, Andreï Makine, excusez du peu. Points de vue de sociologues, d'écrivains, de philosophes, de poètes, de cinéastes, le tout illustré par un poster central. Original, au prix de 2,80 € - c'est peut-être là que le bât blesse -, intelligent, axé plutôt à gauche, le 1 a débarqué en kiosques... Pari fou, insensé ? L'avenir proche nous le dira.