Battre Roger

05roger.jpg

Joueur de niveau honorable sans être éblouissant, Brad Gilbert atteignit en 1990 la quatrième place mondiale à l'ATP en faisant presque systématiquement déjouer ses adversaires. Pour cela, il utilisait des techniques de déstabilisation qu'il coucha sur papier dans son livre intitulé "Winning ugly".

Au contraire de Brad, Niland, le héros de cet ouvrage, perd, perd sans cesse. Son parcours est jonché de bulles, ou de roues de vélo - jargon tennistique -. Il erre comme un zombie à la 2000ème place mondiale.De défaite en défaite, il crache sa mauvaise foi au visage de son adversaire, de l'arbitre, du public, ou du petit ramasseur de balles. Il glane çà et là, de temps en temps, une place au deuxième tour des qualifs, parfois au troisième tour, mais n'atteint que très rarement un tableau final dans un tournoi de seconde zone. C'est pourtant le cas cette fois, mais en tant que "lucky loser". Et comme par hasard, il doit affronter au premier tour un joueur suisse qui ne lâche rien.

Texte incisif, ou l'histoire sous forme introspective de ce jeune espoir français passé maître en défaites. Texte effronté, rageur, né par et pour des cerveaux "dérangés" - dont je fais partie -, fruit bien mûr, juteux à souhait, cueilli par deux auteurs géniaux.

"Battre Roger", c'est aussi un peu ce que doivent ressentir tous ceux qui, mis à part Nadal et Djokovic, pénètrent sur le court central face à LA légende du tennis : Roger Federer ! Rien qu'à l'énoncé de son palmarès, aussi dense et long qu'un acte notarié, l'adversaire du Suisse blêmit. Sans avoir frappé une balle, le Suisse a déjà un set en poche...

 

Battre Roger

d'Alexandre Labruffe & Benjamin Limonet

éditions D'ores et déjà, octobre 2010

ISBN 978-2-91-852704-6

100 pages - 10,00 €

Les commentaires sont fermés.