L'argent et les mots

schiffrin.jpg

Dans le monde du livre, les ouvrages signés par André Schiffrin font figure de référence... pour certains. Il faut dire qu'en cinquante ans, l'auteur de "L'Édition sans éditeurs" aura connu bien des évolutions, voire des révolutions. L'essai en question traite de ces mots qui s'essoufflent au profit d'un amoncellement de best-sellers annoncés et... imposés.

Ce nivellement par le bas auquel on assiste, impuissants, est-il irréversible ? Sommes-nous condamnés à voir disparaître à court ou moyen terme, tout ce qui a fait la diversité et donc la richesse de la littérature française ? Sommes-nous seulement les simples spectateurs des maux terribles dont souffrent l'édition de livres, la presse, ou encore le cinéma ? Sommes-nous obligés de nous soumettre à la dictature de la pensée que nous infligent des conglomérats qui, sans le moindre scrupule, licencient à tour de bras, de façon à maintenir la rentabilité à un taux acceptable ? Et acceptable pour qui ? Pour ces financiers gavés de dividendes qui ne jurent que par des marges bénéficiaires à deux chiffres ?

André Schiffrin veut croire à une prise de conscience collective. Tel est son objectif en écrivant ses livres, et en les confiant à des éditeurs indépendants. D'autant que rien n'est définitivement perdu. Pour s'en convaincre, il suffit de s'informer et d'observer comment font les Norvégiens ou les Anglais pour sauver leur presse quotidienne et la prospérité de leurs maisons d'édition...

 

L'argent et les mots

d'André Schiffrin

éditions La Fabrique, mars 2010

ISBN 978-2-35872-006-9

112 pages - 13,00 €

Les commentaires sont fermés.