• Passion Tour...

    rodrigo.jpg

    "Je commente ce que je vois (dois-je dire ce que je crois voir ?) et non ce que je crois savoir et, a fortiori, ce que je ne sais pas !"

    Car oui, comme le précise Rodrigo Beenkens, accuser sans preuve, s'apparente à de la diffamation. Point d'hypocrisie donc chez ce journaliste qui a commenté plus de vingt tours de France, un sur cinq donc car ce sera la centième édition en 2013.

    On ne m'enlèvera pas l'idée que ne pas se doper, en cyclisme, équivaut à manquer d'ambition. Gagner le Tour étant l'objectif ultime pour tout compétiteur, s'il faut passer par là - injection de produits dopants, transfusions sanguines, certificats médicaux de complaisance -, il n'y a pas à hésiter, malgré les risques.

    D'où le nombre impressionnant d'asthmatiques parmi les coureurs. D'où la phénoménale capacité de récupération entre deux étapes de haute montagne. D'où la faculté nouvelle des purs grimpeurs à bien figurer dans les exercices chronométrés. D'où certaines prises de risque lors de sprints endiablés. Outre les enjeux financiers devenus énormes, à l'instar d'autres disciplines sportives, on ne retient que le nom du vainqueur, que celui-ci soit ou non un tricheur.

    Rodrigo Beenkens, même s'il le pense, ne peut s'exprimer aussi librement, certes. Il ne se cantonne d'ailleurs pas au seul tour de France. Il retrace une carrière de commentateur, riche en anecdotes savoureuses, en émotions fortes, en désillusions aussi. La passion du cyclisme - et du football - chevillée au corps, Rodrigo raconte, remonte le temps, depuis cette année 1990, ce premier tour en tant que commentateur pour la RTBF.

    Il y eut Luc Varenne et ses envolées lyriques. Il y eut Théo Mathy. Il y a Rodrigo Beenkens, véritable encyclopédie du vélo.

    Détrompez-vous, le métier de commentateur sportif n'est pas de tout repos, loin s'en faut. Toujours sur la route, le nez dans ses notes, l'oreille en alerte permanente. Rodrigo, même passionné, doit quelques cheveux gris au stress de la course, à cette foule de spectateurs toujours présente, parfois inconsciente, à la condescendance nouvelle des sportifs à l'égard des journalistes, ou au manque prolongé de ses proches. Mais en marge de ces menus désagréments, il y a la joie des rencontres exceptionnelles, des amitiés créées et consolidées sur les routes du Tour.

     

    Roulez jeunesse !

     

    Passion Tour

    de Rodrigo Beenkens et Jean-Marc Ghéraille

    Renaissance du Livre, mai 2013

    ISBN 978-2-507-05119-8

    176 pages - 19,00 €

     

    Le Tour en chiffres :

     

    198 coureurs engagés

    180 véhicules dans la caravane publicitaire

    12 millions de spectateurs sur le parcours

    2 000 journalistes accrédités

    190 pays dans lesquels le Tour est diffusé

    537 communes traversées

    4 500 personnes présentes sur place : organisation, médias, caravane publicitaire, prestataires, groupes sportifs

    environ 12 millions de visiteurs uniques sur internet pendant le mois de juillet

  • Bernard Madoff ! Un phénomène !

    book_443_image_cover.jpg

    65 milliards de dollars partis en fumée ! De 1960, chez Bernard L. Madoff Investment Securities, à ce fameux 11 décembre 2008, l'argent coula à flot. Même si le début de la chaîne de Ponzi, créée par Bernard Madoff reste difficile à dater exactement, l'opulence manifeste du couple Ruth-Bernie s'avère ô combien indigeste pour plusieurs centaines de victimes, directes ou indirectes.

    Mark Seal retrace la vie de cet homme, Bernard Madoff, l'un des plus gros fraudeurs de l'histoire. Une escroquerie d'une ampleur inimaginable qui aurait pu durer encore si la crise des subprimes n'avait frappé en 2008.

    Beaucoup d'interrogations jalonnent le parcours de Bernie L. Madoff. Beaucoup de supputations. Des montants astronomiques raflés à toutes sortes de financiers, de veuves richissimes, de fonds caritatifs, ou de personnages à moralité douteuse.

    "Cela ne pouvait pas continuer", ce court texte repris en quatrième de couverture résume le phénomène Madoff. Une chaîne de Ponzi finit tôt ou tard par exploser au visage de son créateur.

    Petit livre passionnant qui, çà et là, provoque un certain malaise... Qui faut-il plaindre ? Qui faut-il blâmer ? Tant de questions en suspens lorsqu'on est un petit contribuable galérant depuis des lustres sans grand espoir de changement.

    Echangerait-on une vie de merde contre cinq années dans la peau d'un Madoff intouchable, au sommet de sa gloire, plus riche que Crésus, à l'apogée de sa carrière d'escroc, quitte à finir ses jours derrière les barreaux ? Franchement, la question mérite d'être posée...

     

    Madoff, l'homme qui valait cinquante milliards

    de Mark Seal

    éditions Allia, mars 2010

    ISBN 978-2-84485-346-2

    176 pages - 3,00 €

     

  • Chuuut !

    chuuut_01.jpg

    « On se tait, on se tient. » Telle est la devise des Saint Junien. L'arrivée de Nils, « l'enfant prodigue » que personne n'attendait, va faire voler en éclats l'unité de cette famille en apparence si parfaite... Un beau château entouré de vignes, près de Cognac dans les Charentes : c'est celui d'Edmond de Saint Junien, exploitant du « nectar des dieux ». Autour de lui et de sa femme Delphine, leurs trois enfants et leur propre famille vivent sur le domaine. Une seule absente, leur fille Roselyne, qui s'est enfuie le jour de sa majorité, bien des années plus tôt, qui n'a plus jamais donné de nouvelles et qui vient de mourir.

    Quand débarque Nils, le fils de Roselyne (dont personne ne connaissait l'existence), la surprise est de taille – bénédiction pour les uns, méfiance pour les autres. D'emblée, Nils gagne le coeur de ses grands-parents, et de sa cousine Fine, dont il tombe amoureux au premier regard. Charmant, intelligent, il semble se faire rapidement adopter par tous. Jusqu'au jour où un drame affreux se produit : Maria, la fillette des gardiens, est retrouvée assassinée dans la cabane qu'Edmond vient de faire construire à Nils pour ses 18 ans. Et tout l'accuse... Malgré ses protestations d'innocence, Nils est condamné. Libéré pour bonne conduite avant la fin de sa peine, il revient au château, bien décidé à démasquer le vrai coupable, dont il connaît l'identité. Il a enfin entre les mains la preuve qu'il a cherchée pendant des années. Il peut donc faire éclater la vérité. Éclater est le mot : en dévoilant le nom de l'assassin, il risque de briser le coeur de ceux qui lui ont tout donné, qui sont toujours restés à ses côtés, ses grands-parents...

     

    Chuuut !

    de Janine Boissard

    éditions Robert Laffont, mars 2013

    ISBN 978-2-221-13146-6

    330 pages - 20,00 €

  • In Anima Vili

    in_anima_vili_01.jpg

    Royaume de France, début du XIVe siècle. Héluise Fauvel court les chemins, travestie en médecin itinérant sous le nom de Druon de Brévaux. Elle a fini par découvrir le mystère de la pierre rouge, qui a fait couler tant de sang et signé l'arrêt de mort de son père. Grâce au joyau convoité, elle a déterré d'anciens manuscrits dépositaires d'une science humaine interdite, ainsi que les écrits uniques laissés par des druides.

    Mais, parce que ces textes ne doivent point tomber entre viles mains, Druon est contraint de les mettre à l'abri. Si bien qu'il devient la proie la plus pourchassée du royaume, par l'Inquisition, par messire de Nogaret et par l'ordre du Temple. Le prieuré de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême sera-t-il son havre de paix ou son tombeau ? Qui fomente la machination dont il pourrait devenir victime ? Allant d'exécrables surprises en redoutables découvertes, Druon comprendra-t-il que chaque secret en cache un autre, plus terrible encore ? Et que, même dans les voies du Ciel, le diable dissimule ses pièges ?

     

    In Anima Vili

    Les Mystères de Druon de Brévaux - tome 4

    d'Andrea H. Japp

    Flammarion, mai 2013

    ISBN 978-2-0812-7838-7

    432 pages - 22,00 €

  • Lagerfeld, Delon, Messier, Cantona, PPDA, et les autres...

    9782130619949.jpg

    Ils se nomment Usain Bolt, Thierry Ardisson, Salvador Dali, Vladimir Poutine, Mick Jagger, Marguerite Duras, ou encore Alain Delon. Qu'ont-ils en commun ? Un ego démesuré, pas forcément proportionnel à la qualité de leur œuvre, à l'empreinte de leur parcours politique, ou à leurs performances sportives.

    Edouard Launet s'amuse à brosser une quarantaine de portraits de personnages réputés exagérément égotiques. La liste est loin d'être exhaustive, mais assez représentative et assez variée.

    De Jacques Séguéla et sa phrase célèbre à propos d'une marque suisse de montres-bracelets, à Napoléon Ier n'ayant pas hésité à se couronner empereur, en passant par les talents artistiques d'un Christophe Hondelatte, on se régale à chaque court chapitre.

    Un petit livre certes, mais une maxi-dose de plaisir...

    À vot' nombril...  

     

    Le petit livre des gros égos

    d'Edouard Launet

    puf, mai 2013

    ISBN 978-2-13-061994-9

    192 pages - 14,00 €

     

  • A l'ombre du convoi

    2013_13_02.jpg

    Théo est un jeune trompettiste de talent qui respire la joie de vivre et tourne tout à la dérision. Saul et Jacques, ses deux amis, s'inquiètent de l'actualité car le nazisme menace l'Europe tout entière. Fils d'un ancien combattant, Théo a des circonstances atténuantes car il veut à tout prix s'éloigner de l'image de ce père triste, furieux, taiseux, intraitable, et surtout soldat redoutable dans les tranchées. En 1928, Alphonse Thys, tel est son nom, se fait sauter le caisson, laissant à Jeanine le devoir d'élever seule leur fils Théo.

    Lorsque la Seconde Guerre mondiale frappe la Belgique en mai 1940, Théo se montre, comme à son habitude, peu concerné par les événements.

    "A l'ombre du convoi" évoque l'histoire de ce fameux 20ème convoi dont l'attaque permit, notamment, à Simon Gronowski de s'échapper. Bien que tome 2, cet album ne demande pas obligatoirement la lecture du premier.

    L'amour donne finalement des ailes à Théo qui, pour sauver sa belle des griffes de l'appareil nazi, acceptera de participer activement à l'attaque du convoi.

     

    A l'ombre du convoi

    tome 2 : L'espoir d'un lendemain

    dessin : José Maria Beroy

    scénario : Kid Toussaint

    ISBN 978-2-203-04094-6

    48 pages - 12,95 €

     

     

  • Correspondance duBus

  • Le Code du Démon

    le_code_du_demon_01.jpg

    Heather Kennedy a quitté la police de Londres depuis trois ans lorsqu'elle est appelée par Emile Gassan, un vieil ami historien, pour enquêter sur un étrange cambriolage perpétré dans l'une des réserves du British Museum. Au premier abord, rien ne semble avoir disparu mais Heather va rapidement découvrir qu'un livre est manquant.

    Écrit par Johann Toller, prophète illuminé du XVIIe siècle, cet ouvrage obscur prédit toute une série de catastrophes annonciatrices de l'Apocalypse et de la fin du monde. Aucune d'elles ne s'est produite... jusqu'à maintenant.

    Aidée d'une jeune fille de 19 ans membre d'une tribu secrète et de l'ex-mercenaire Leo Tillman, Kennedy pourra-t-elle interrompre le cours inexorable de ces prophéties menant à la pire d'entre elles : la mort d'un million de personnes ?

     

    Le Code du Démon

    d'Adam Blake

    MA éditions, 15 mai 2013

    ISBN 978-2-822-402002

    420 pages - 19,90 €