Passion Tour...

rodrigo.jpg

"Je commente ce que je vois (dois-je dire ce que je crois voir ?) et non ce que je crois savoir et, a fortiori, ce que je ne sais pas !"

Car oui, comme le précise Rodrigo Beenkens, accuser sans preuve, s'apparente à de la diffamation. Point d'hypocrisie donc chez ce journaliste qui a commenté plus de vingt tours de France, un sur cinq donc car ce sera la centième édition en 2013.

On ne m'enlèvera pas l'idée que ne pas se doper, en cyclisme, équivaut à manquer d'ambition. Gagner le Tour étant l'objectif ultime pour tout compétiteur, s'il faut passer par là - injection de produits dopants, transfusions sanguines, certificats médicaux de complaisance -, il n'y a pas à hésiter, malgré les risques.

D'où le nombre impressionnant d'asthmatiques parmi les coureurs. D'où la phénoménale capacité de récupération entre deux étapes de haute montagne. D'où la faculté nouvelle des purs grimpeurs à bien figurer dans les exercices chronométrés. D'où certaines prises de risque lors de sprints endiablés. Outre les enjeux financiers devenus énormes, à l'instar d'autres disciplines sportives, on ne retient que le nom du vainqueur, que celui-ci soit ou non un tricheur.

Rodrigo Beenkens, même s'il le pense, ne peut s'exprimer aussi librement, certes. Il ne se cantonne d'ailleurs pas au seul tour de France. Il retrace une carrière de commentateur, riche en anecdotes savoureuses, en émotions fortes, en désillusions aussi. La passion du cyclisme - et du football - chevillée au corps, Rodrigo raconte, remonte le temps, depuis cette année 1990, ce premier tour en tant que commentateur pour la RTBF.

Il y eut Luc Varenne et ses envolées lyriques. Il y eut Théo Mathy. Il y a Rodrigo Beenkens, véritable encyclopédie du vélo.

Détrompez-vous, le métier de commentateur sportif n'est pas de tout repos, loin s'en faut. Toujours sur la route, le nez dans ses notes, l'oreille en alerte permanente. Rodrigo, même passionné, doit quelques cheveux gris au stress de la course, à cette foule de spectateurs toujours présente, parfois inconsciente, à la condescendance nouvelle des sportifs à l'égard des journalistes, ou au manque prolongé de ses proches. Mais en marge de ces menus désagréments, il y a la joie des rencontres exceptionnelles, des amitiés créées et consolidées sur les routes du Tour.

 

Roulez jeunesse !

 

Passion Tour

de Rodrigo Beenkens et Jean-Marc Ghéraille

Renaissance du Livre, mai 2013

ISBN 978-2-507-05119-8

176 pages - 19,00 €

 

Le Tour en chiffres :

 

198 coureurs engagés

180 véhicules dans la caravane publicitaire

12 millions de spectateurs sur le parcours

2 000 journalistes accrédités

190 pays dans lesquels le Tour est diffusé

537 communes traversées

4 500 personnes présentes sur place : organisation, médias, caravane publicitaire, prestataires, groupes sportifs

environ 12 millions de visiteurs uniques sur internet pendant le mois de juillet

Les commentaires sont fermés.