Le vrai Bart De Wever

Bart.png

extrait p.20 et 21 :

 

"Donc, vous voudriez nous suivre pendant la campagne des élections communales d'Anvers ?" Je ne puis qu'approuver : "C'est exact." "Et quand vous dites suivre, vous voulez dire suivre partout ?", continue De Wever. Je réponds évidemment : "C'est exact." "Bon, il va falloir fixer quelques rendez-vous", dit De Wever en guise de conclusion. Il se redresse et saisit une canette de Coca zéro sur le plateau, au milieu de la table. "Votre projet suppose une confiance réciproque. Je suis disposé à accorder à un journaliste l'accès à des échanges internes, à des réunions stratégiques. Cela suppose que nous soyons d'accord pour que rien de tout cela ne filtre avant les élections. Pas même sous la forme de sous-entendus. Jusqu'au 14 octobre, les journaux ne publieront rien de ce qui se dira dans ces réunions. Si nous tombons d'accord sur ce point ici et maintenant, nous pouvons marquer notre accord pour tenter l'expérience. Nous verrons la tournure qu'elle prendra. Je m'y vois bien mais je veux en parler avec les gens d'Anvers. Je vais faire ça." Je réponds : "Si telles sont les conditions de l'accord, je marche."

Kristof Windels, journaliste au Morgen, décrit la conquête de l'écharpe maïorale d'Anvers par l'homme politique le plus controversé en Belgique : Bart De Wever !

Ce travail journalistique lui a permis de décortiquer les attitudes, les réflexes, les mimiques, les humeurs, la personnalité ainsi que la stratégie du leader de la NVA, parti séparatiste flamand.

Sans a priori, je me suis plongé dans cette quête du Graal. Les élections de 2014 se rapprochent et cet ouvrage m'a permis d'un peu mieux appréhender ce personnage.

Même si l'on ne partage pas les idées de cet homme, on ne peut qu'admettre qu'il s'agit d'un champion... ou plutôt d'une bête de campagne... électorale bien sûr.

 

Le vrai Bart De Wever

de Kristof Windels

Renaissance du Livre, mars 2013

ISBN 978-2-507-05116-7

224 pages - 21,00 €

http://eshop.renaissancedulivre.be/le-vrai-bart-de-wever.html

 

Les commentaires sont fermés.