Goebbels, un des plus fidèles valets de Hitler !

9782874950179_1_75.jpg

Joseph Goebbels, dit "le petit docteur", reste, qu'on le veuille ou non, un mythe, une légende lorsqu'on évoque le mot "propagande". Sans lui, Hitler n'aurait pu autant galvaniser un peuple, le soumettre avec autant de facilité. Goebbels a sans cesse martelé la haine du Parti envers le Juif ou le bolchévique. Il est pour beaucoup dans la solution finale, envisagée beaucoup plus tôt qu'on ne le pense. Jamais dans l'Histoire un homme n'a disposé de tels moyens pour arriver à ses fins.

Biographie ? Pas vraiment, plutôt un portrait. Portrait d'un dirigeant nazi aux écrits multiples, aux conquêtes féminines tout aussi nombreuses, comme pour se venger sur sa constitution physique. Au travers de ce démagogue invétéré, ébloui par la personnalité, le charisme de son Chef Suprême, on perçoit les fragilités, les difficultés et bien sûr les avantages de sa fonction si proche du sommet de l'Etat national-socialiste.

Lionel Richard a réussi un ouvrage dense, exhaustif, et nous apprend bien des choses, notamment que la voix d'Adolf Hitler passait mal en radio, que ses discours semblaient atones, sans relief. Goebbels a dû mobiliser une équipe pour retoucher cette voix, et donner à ses discours une percussion adéquate.

Avant la lecture de ce livre, je n'avais jamais entendu parler de Lida Baarova, qui fut la maîtresse, d'abord de Gustav Fröhlich, puis de Josepg Goebbels. Par amour pour cette belle actrice, le petit docteur envisagea très sérieusement de divorcer, mais le Chef Suprême ne l'entendit pas de cette oreille et chassa la rivale hors des frontières. En fait, bizarrement, si l'on y réfléchit, Hitler lui sauva la vie.

De l'enfance à la mort du ministre, en douze chapitres, l'auteur nous plonge dans un passé certes nauséabond, mais ô combien instructif sur la nature humaine.

 

Goebbels Portrait d'un manipulateur

de Lionel Richard

André Versaille éditeur, 2008

ISBN 978-2-87495-017-9

288 pages - 19,90 €

 

Les commentaires sont fermés.