Patrick Edlinger, grimpeur de l'impossible...

ma_vie_en_libre_01.jpg

Une vie suspendue à 52 ans. Patrick Edlinger s'était lancé dans le plus difficile de ses défis, « un solo impossible », disait-il.

Le 16 novembre 2012, il tire sa révérence au moment ou il s'apprêtait à revenir vers son public avec son livre, cette autobiographie — écrite avec son ami et confident de toujours, Jean-Michel Asselin — qui lui tenait tant à coeur. Il avait mis un point final à ce texte et était heureux de communiquer sa vérité, tout entière, de dévoiler ses fragilités. Un livre d'autant plus émouvant qu'il prend un tour testamentaire.

L'icône de toute une génération. En 1982, La vie au bout des doigts, le film de Jean-Paul Janssen l'avait projeté dans la lumière. En quelques jours, l'ange blond qui dansait au-dessus du vide, sans corde, celui qui se tenait suspendu à 2000 mètres sur le bout des doigts, était devenu célèbre dans toute l'Europe.

Il sera l'inspirateur de milliers de grimpeurs, à l'origine de centaines de vocations pour cette activité nouvelle qu'était l'escalade. Son génie de la grimpe, son physique d'éphèbe et la simplicité de son mode de vie ascétique contribuent à faire de Patrick un héros pour la jeunesse, un géant de l'escalade.

Un livre... Non, mieux que ça... Un bijou ? Oui, mais plus encore... Il n'y a pas de mot assez fort pour décrire l'émotion qui m'étreint lorsque je lis ces pages. Cet homme, nous l'avons tous vu, tous traité de "demi-dingue", et tous admiré.

Les photos sont incroyables. L'objet mérite d'être accroché - comme Patrick l'était -, voire suspendu en l'air, le souffle retenu.

Patrick Edlinger

de Jean-Michel Asselin et Patrick Edlinger

éditions Guérin, février 2013

ISBN 978-2-35221-060-3

322 pages - 56,00 €

 

 


 

Les commentaires sont fermés.