• L'audition du docteur Fernando Gasparri

    570_570_14514676ecb497d97b12b70bb1e12aa4.jpgBruxelles, juillet 1932. La chaleur est suffocante, chose rare en Belgique à cette période de l'année. La crise de 1929 aux Etats-Unis a gagné l'Europe et le pays en subit les lourdes conséquences, à commencer par des mouvements de grève durement réprimés. Le travail vient à manquer et la misère s'installe.

    Le docteur Fernando Gasparri, médecin généraliste, s'est imposé comme brillant praticien, très dévoué, et ses journées sont bien remplies. Immigré italien, il a su à force d'abnégation, acquérir un statut social des plus enviables. Ses compétences, reconnues, poussent le docteur Desforgues à faire appel à lui pour l'assister dans une étude sur les différentes formes d'intoxication en milieu industriel, notamment sur les méfaits provoqués par l'inhalation de sulfure de carbone.

    Sa petite vie tranquille, très pieuse, de bon médecin, veuf, va être chamboulée par la venue des Guareschi en son cabinet. M. et Mme Guareschi sont, fait du hasard, originaires de la même région d'Italie que le docteur. Il n'en faut pas plus pour que le docteur Fernando Gasparri se prenne d'amitié pour ce couple dont l'état de santé de la femme se dégrade à cause du contact quotidien avec le sulfure de carbone.

    A partir de là, un engrenage infernal entraîne le bon docteur, soucieux de respecter à la lettre le serment d'Hippocrate malgré un dilemme de plus en plus prégnant.

    La lecture de ce roman qui obtint la deuxième place au dernier Prix Rossel, nous plonge dans la Belgique d'avant-guerre. Le rythme paraît lent, du fait du style de l'auteur,mais ne l'est pas en vérité. On dévore littéralement chaque chapitre en ayant l'impression de regarder un film sur grand écran. Ce livre pourrait d'ailleurs inspirer quelque producteur ou réalisateur car le rendu cinématographique semble évident.

    En conclusion, ce roman, excellent de bout en bout, tranche par son originalité et sa vision d'une époque aux préoccupations finalement pas si éloignées de celles des années 2008-2012...

     

    L'audition du docteur Fernando Gasparri

    de Giuseppe Santoliquido

    Renaissance du Livre, mars 2012

    ISBN 978-2-507049973

    240 pages - 18,00 €

  • Golden City

    9782840552611.jpgQuel plaisir de se replonger dans une série qui n'a pas pris une ride... Car Golden City reste un must !

    Printemps 2099, les hyper-riches de la planète vivent à bord de Golden City, prestigieuse ville flottante qui abrite même une luxueuse marina. PDG du plus puissant groupe pharmaceutique du monde, Harrison Banks apprend que l'avion de son épouse Jessica a été détruit en vol, dégommé par un tueur à gages. Le corps de Jessica Banks est aussitôt repêché par des pilleurs d'épaves car, dans ce monde hostile, tout se vend.

    Dès ce premier tome au rythme endiablé, Daniel Pecqueur plante admirablement le décor, ainsi que les personnages principaux. C'est vraiment avec une joie non dissimulée qu'on découvre le terrible complot qui frappe le jeune et vigoureux milliardaire...

     

    Golden City

    tome 1 : Pilleurs d'épaves

    Dessin : Nicolas Malfin

    Scénario : Daniel Pecqueur

    Delcourt, janvier 2004

    ISBN 978-2-84055261-1

    48 pages - 13,95 €

  • La franchise FNAC, une solution pour les libraires ?

    2398781_11-0-2979072541_640x280.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans un article paru dans Les Echos, on peut y lire : "Pour un libraire en situation fragile, la franchise FNAC de 300 mètres carrés de centre-ville peut être une alternative."

    Le propriétaire de la librairie Amyot à Melun vient en tout cas d'ouvrir la première petite FNAC franchisée. Il a pour objectif de faire grimper son chiffre d'affaires de 1,6 million à 3 millions d'euros. Pour un investissement de 500 000 euros, le magasin a été transformé pour répondre aux normes FNAC, car désormais la librairie proposera des DVD, des appareils photos, des GPS, des téléphones portables, des tablettes et PC, des jeux, sans oublier le service billetterie.

    En clair, l'offre livres diminuera forcément car il est illusoire, voire impossible, selon moi, de proposer autant de références sur 100 m² que sur 320 m². Ce qui signifie qu'on y trouvera uniquement les ouvrages sélectionnés par la centrale d'achat basée à Ivry-sur-Seine. Bref, le "libraire" ne croit plus à l'objet livre comme seule source de revenus et mise sur la pluralité de l'offre FNAC. C'est son choix.

    Dans Les Echos, on y lit également : "Les conclusions d'une étude de Xerfi, à la demande du SLF, sont sans appel. La rentabilité des librairies est aujourd'hui proche de zéro, et la plupart connaissent des problèmes de trésorerie.

    ...

    La ministre entend proposer au début de l'année prochaine son plan pour rénover ces aides. Le but est de faire regagner 2 points de rentabilité aux libraires. Grâce à la baisse de la TVA sur le livre, qui passera de 7% à 5,5% le 1er janvier prochain, puis à 5% le 1er janvier 2014."

    Quand j'entends un tel discours, je ne peux que fulminer car les politiques, de quelque couleur qu'ils soient, ont toujours pris le problème à l'envers. A croire qu'ils le font exprès. Hausse ou baisse de TVA ne changeront pas grand-chose. On s'en est déjà rendu compte. D'autant que les taux de TVA ne sont pas uniformisés en Europe.

    La solution idéale pour redonner une vraie rentabilité aux libraires serait plutôt d'imposer un seuil minimal de remise fixé à 38%, voire même 40%, ceci afin de vraiment consolider leur marge bénéficiaire. Ce serait là une véritable mesure qui permettrait aux librairies indépendantes (les plus sous-remisées) de tirer leur épingle du jeu.

    Aujourd'hui, tout le monde peut vendre du livre. Que vous ayez une station-service, une supérette, un salon de thé ou une jardinerie, vous pouvez vendre des livres. Il faudrait, je pense, légiférer.

    Autre question : pourquoi une librairie ayant son siège en région lyonnaise, peut-elle fournir les bibliothèques publiques et médiathèques du Nord ? Ou l'inverse... Trouvez-vous cela logique ?

    Enfin, en guise d'aide à la librairie, les pouvoirs publics devraient pouvoir rembourser partie des frais de transport réglés par les libraires, toujours plus onéreux, de manière à soutenir réellement et ostensiblement le bon vieux livre papier.

    Si de telles mesures sont prises et appliquées, je m'engage, en tant qu'éditeur, à proposer à mon diffuseur-distributeur, une remise de 60, 62, voire pourquoi pas 65% sur le prix de vente hors taxes des livres. De manière à ce que chaque maillon de la chaîne puisse gagner sa vie.

    Oh, bien sûr, cela aurait un impact sur le prix moyen des ouvrages, mais un constat s'impose : depuis l'année 2000, le livre est l'un des seuls produits à avoir vu son prix ne pas subir d'augmentation, ou si peu. Dans le même temps, les prix des loyers, le prix de l'essence, de l'électricité, du chauffage, des produits alimentaires, des produits d'entretien, des voitures, etc. sont montés en flèche !

    En conclusion, selon moi, une FNAC doit rester une grande surface de minimum 1500 m², dans laquelle on prend plaisir à déambuler !

  • Les représentants d'Interforum poussent une gueulante !

    En vingt ans, le métier a bien changé. La production annuelle de livres a doublé. Le numérique a fait son apparition, de même qu'Internet et ses ventes en ligne toujours plus nombreuses. La plupart des grandes enseignes centralisent leurs commandes. Sans oublier la crise qui a modifié les quantités habituelles des libraires. Les ouvrages commandés anciennement par cinq le sont par trois aujourd'hui, et ceux par trois le sont désormais à l'unité. Les piles se font de plus en plus rares.

    Tout cela a poussé les représentants d'Interforum à réclamer une révision de leur plan de rémunération, sachant que leurs objectifs deviennent pratiquement impossibles à atteindre.

    Au vu de la conjoncture, il n'est pas évident de clamer son mécontentement, car les places valent de l'or et dans un pays rongé par le chômage...

     

  • Eden Hôtel

    9782203040885.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ernesto Guevara Lynch est le père du futur Che. Enfant, Ernestito souffre d'asthme et trouve refuge à l'Eden Hôtel où il fait la connaissance d'une charmante nourrice dénommée Helena Werber. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, ce lieu devient un bastion nazi et Helena désignée comme opératrice. Pendant ce temps, les Guevara père et fils intègrent "Accion Argentina", une organisation ayant pour mission de surveiller les activités militaires nazies en Amérique de Sud. Le danger est partout, d'autant que de jeunes fanatiques tels que Reynard arpentent l'hôtel.

    80 pages qui nous plongent dans cet autre monde. D'un réalisme stupéfiant, la BD aborde un pan de l'Histoire méconnu. Même s'il s'agit d'une fiction, les auteurs ont mêlé le "probable", ou le "possible", à la réalité historique. A la fin de l'album, on peut d'ailleurs découvrir un cahier photos montrant notamment l'Eden Hôtel au temps de sa splendeur.

     

    EDEN HÔTEL

    Dessin : Gabriel Ippoliti, scénario : Diego Agrimbau

    Casterman, octobre 2012

    ISBN 978-2-203-04088-5

    80 pages - 13,75 €

  • L'agenda

    product_thumbnail.jpgCaroline Duffaud nous décrit au travers de ce premier roman le parcours d'une jeune bourgeoise bien installée dans une routine confortable qui, soudain, décide de tout plaquer. Après quelques semaines voire quelques mois de paresse, elle s'offre un nouveau départ et marque le coup par l'achat d'un nouvel agenda, de septembre à septembre.

    Drogue, sexe, dépression nerveuse, apathie, hédonisme, on lit cet "agenda" avec le même entrain qu'un roman du célèbre auteur de "99 francs"... mais au féminin.

    Publié au format poche chez Lulu.com, ce roman se dévore d'une traite entre deux rendez-vous inscrits dans votre... agenda.

     

    L'agenda

    de Caroline Duffaud

    Lulu.com, octobre 2012

    ISBN 978-1-4717-9582-4

    128 pages - 7,90 €

     

    A propos d'agenda, celui qui m'accompagnera tout au long de l'année 2013 est celui du dessinateur et caricaturiste Pierre Kroll, en grand format. L'humour de Kroll, unique en son genre, y est irrésistible et l'on se marre à chaque page.

    agenda-kroll-grand.jpg

     

     

     

     

     

    250 illustrations

    124 pages

    Renaissance du Livre, octobre 2012

    15,00 €

      

     

  • Appel à l'aide d'une libraire en grande difficulté !

    La_Traverse.jpg

     

     

     

     

     

     

    Lecteurs, auteurs, éditeurs, partenaires, confrères, artistes, amis ... La Traverse a besoin de votre soutien !

    Le Centre National du Livre, qui a subventionné notre création, refuse de nous soutenir plus avant en invoquant les missions qui sont les siennes : "La commission Librairie de référence porte prioritairementson attention à l'assortiment et au travail de conseil et mise en valeur autour de la création éditoriale et des fonds éditoriaux."

    Depuis l’ouverture des portes de La Traverse, le 16 novembre 2010, nous agissons sans relâche pour promouvoir le fonds littéraire, les nouveautés, accueillir des auteurs et des maisons d’édition exigeants et proposer des événements pour tous les publics tant dans nos murs que hors nos murs. Notre site www.librairie-la-traverse.fr parle pour nous et vous tous qui connaissez La Traverse.

    Nous invitons tous ceux qui le souhaitent à envoyer une lettre, un mot de soutien en faveur de La Traverse, à Madame Aurélie Filipetti à l'adresse suivante :

    Madame la Ministre de la Culture et de la Communication - 3, rue de Valois - 75001 PARIS.
    Ou par mail à : livre-lecture@culture.gouv.fr

    Merci à vous toutes et tous. Etre libraire à La Courneuve est une joie, un défi aussi. Nous aimons !

    Doris et Caroline

     
     
     
  • Mon blog est un espace privé !

    Bonjour à tous,

     

    Mon blog existe depuis novembre 2006 !

    J'y place des articles sur des livres de toutes sortes, sans langue de bois, et je constate que grâce à cette transparence, cette liberté de ton, ce blog est consulté chaque jour par plusieurs centaines de personnes.

    Personne n'a à me dicter quels livres doivent y figurer, ou ne pas y figurer. 

    Je suis un boulimique de lecture, et ce depuis ma plus tendre enfance. Va-t-on aussi me le reprocher ?

    Tous les points rappelés ci-dessous ont été, et ce depuis la création de ce blog, scrupuleusement respectés !

    84f436f3.jpg

     

     

    Statut juridique du blog

    Juridiquement, les blogs sont considérés par la doctrine et la jurisprudence comme des sites du fait de leur vocation à donner publicité aux éléments qu’ils rassemblent. De fait, ils seront soumis à l’application des règles propres à la communication publique, par opposition aux règles de la correspondance privée.

    Ainsi, le blog relève d’une part du droit de la presse et donc de la loi du 29 juillet 1881, et d’autre part, puisqu’il s’agit d’un moyen de communication au public en ligne, il relève de la loi pour la confiance dans l'économie numérique du 21 juin 2004, de la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, et de la loi “Informatique et libertés” du 6 janvier 1978.

    Conformément à l’article 10 de la CEDH et à l’article 11 de la DDHC, le principe de la liberté d’expression est applicable au blog. Le blogueur est donc libre du choix du contenu de son blog sous réserve de respecter les limites propres à cette liberté.

    Si le blog répond aux conditions posées par l’article L. 112-1 du Code de la propriété intellectuelle, il pourra recevoir la qualification d’œuvre de l’esprit et être ainsi protégé au titre du droit de la propriété intellectuelle.

    Responsabilité du blogueur

    Le blog est un outil de publication et de diffusion de contenu sur internet ; il entre dans la catégorie des services de communication en ligne, définie par la loi pour la confiance dans l’économie numérique du 21 juin 2004 (LCEN).

    De cette nature juridique du blog découle celle du blogueur, qui est dès lors considéré comme un éditeur. Il est soumis à ce titre à certaines obligations. Aux obligations spécifiques de l’éditeur s’en ajoutent d’autres dont le manquement engage la responsabilité du blogueur. Ces obligations sont à respecter lors des démarches de création du blog, et au cours de la vie du blog.

    Le blogueur, qui s’exprime sur le blog qu’il a créé, ou sur le blog d’un tiers, est responsable des propos qu’il tient.

    Le blogueur est libre de ses propos, mais la liberté d’expression ne permet pas de tout dire. Il existe une limite au delà de laquelle les propos sont constitutifs d’un abus, qui peut entraîner la mise en jeu de la responsabilité du blogueur. La loi et la jurisprudence ont dégagé et défini certains de ces abus d’expression, ainsi que les sanctions applicables, de nature civile ou pénale.

    La loi de 1881 sur la liberté de la presse

    La loi de 1881 sur la liberté de la presse réprime les cas de diffamation et d’injure, (article 29) et prohibe l’apologie des crimes de guerre ou contre l’humanité, l’apologie ou la provocation à des actes terroristes, la provocation à la discrimination et à la haine raciale. (articles 24 et suivants)

    Dans ces cas, c’est le directeur de publication du blog qui est poursuivi comme auteur de l’infraction ; à défaut, l’auteur du message pourra être poursuivi.

    Concrètement, le blogueur personne physique non professionnel à l’origine du message qu’il diffuse sur le blog de sa création en est responsable à titre d’éditeur, de directeur de publication et d’auteur. S’il s’exprime sur le blog d’un tiers, il pourra être poursuivi comme auteur ou complice.

    Si le blogueur est une personne morale, c’est le directeur de publication qui sera poursuivi, et l’auteur pourra l’être comme complice.

    L’incitation à commettre des crimes ou délits est prohibée

    Si la provocation est suivie d’effet, le blogueur est complice du crime ou du délit. (Article 121-7 du Code Pénal)

    Concurrence déloyale

    Des propos dénigrants, portant atteinte à l’image ou la réputation d’une entreprise, sont des actes de concurrence déloyale, et comme tels, ils peuvent engager la responsabilité pour faute du blogueur.

    Catégories de personnes "censurées"

    Certaines catégories de personnes sont soumises à une limitation particulière de leur liberté d’expression, comme les élèves (obligation de respecter les principes de vie en commun définis par le règlement intérieur de l’établissement scolaire), les salariés (obligation de loyauté vis-à-vis de l’employeur), ou les fonctionnaires (obligation de réserve).

    le blogueur est responsable du contenu et des éléments qu’il intègre dans son blog

    Cas des atteintes aux droits de la personnalité

    Le blogueur doit vérifier que le contenu qu’il intègre dans un blog ne porte pas atteinte aux droits de la personnalité portant notamment sur la vie privée, l’image, le nom, le domicile. L’autorisation de la personne concernée est indispensable pour faire figurer de tels éléments dans un blog. Elle peut s’adresser au juge pour faire cesser une utilisation non autorisée. La diffusion de l’image ou des paroles des personnes enregistrées à leur insu, l’utilisation de l’image ou des paroles sous forme de montage sans autorisation, constituent des délits.

    Cas des atteintes au droit de la propriété intellectuelle

    Les textes, les dessins, les photographies, les marques et signes distinctifs et plus généralement toutes les créations originales des auteurs sont protégés par le droit. Reproduire ou représenter l’œuvre d’un tiers ou un objet protégé sans en avoir été préalablement expressément autorisé, mettre un lien vers un contenu qu’on sait illicite, sont des actes de contrefaçon, et sanctionnables comme tels.

  • La Villa sur la falaise

    9782203049024.jpgPour fêter les dix ans de la collection "écritures", Benoît Sokal a imaginé une trame commune, un canevas à respecter : une villa nichée en bord de falaise est littéralement coupée en deux suite à un glissement de terrain. Le spectacle est saisissant. La maison appartient à Charlotte Dorval, aussitôt contactée par le maire.

    Cet album propose dix variations sur ce thème, par dix auteurs différents et issus d'univers différents, le plus connu étant Jirô Taniguchi.

    A partir de la mise en situation, les dessinateurs donnent libre cours à leur imagination, à leur sensibilité. Cati Baur ajoute l'absurde en montrant l'importance qu'on peut accorder de nos jours à un... smartphone. Nate Powell nous entraîne dans le lugubre, le noir, l'inquiétant. Jirô Taniguchi parvient à mêler science-fiction et réalisme. Hanna Berry y apporte sa note de loufoque. Bref, dix visions bien différentes, bien inégales, toutes originales.

    Ce n'est pas, et de très loin, le meilleur album de cette très belle collection. Mais c'est une bonne manière de marquer le coup.

     

    La Villa sur la falaise

    Collectif

    Casterman, octobre 2012

    ISBN 978-2-203-04902-4

    208 pages - 17,00 €

  • Les quatre coins du monde, livre II

    9782205070163.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour dans les dunes sahariennes, auprès des troupes méharistes commandées par le capitaine Barentin. Août 1914, la Première Guerre mondiale va chambouler le quotidien de ces hommes. La patrie les rappelle dans l'enfer des tranchées, dans la boue sanglante du Chemin des Dames.

    Entre paysages sublimes du massif du Hoggar et une violence sauvage à la Butte de Vimy, en Artois, les amitiés se renforcent à l'aune du respect dû à l'incommensurable bravoure des uns et des autres.

    Les personnages tels que le chef Dupuy, le capitaine Barentin, le lieutenant Dewaere, Moussa et, bien entendu, le valeureux Touareg Afellan, font de ce récit ensablé et boueux à la fois, un chef-d'oeuvre du 9ème art.

    Ce diptyque m'a véritablement enthousiasmé, transcendé, bluffé.

    Les valeurs qu'il véhicule sont aujourd'hui, pour la plupart, des valeurs en voie de disparition.

     

    Les quatre coins du monde

    Livre 2

    d'Hugues Labiano

    Dargaud, octobre 2012

    ISBN 978-2205-07016-3

    64 pages - 14,99 €

  • Trésors du Musée d'Orsay

    9782809907124.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ouvrage de référence présentant des oeuvres issues de la collection du musée d'Orsay. Les auteurs nous déshabillent ces chefs-d'oeuvre peints, notamment, par Edouard Manet, Gustave Moreau, Edgar Degas, Auguste Renoir, ou encore Henri de Toulouse-Lautrec.

    Double regard, double analyse à chaque fois, meilleure compréhension, nouvelle approche de ces nus artistiques.

    Un très beau livre à placer sous le sapin, pour des heures d'émerveillement, à manipuler religieusement.

     

    Orsay mis à nu

    de Louise Bourgoin et Edward Vignot

    éditions Place des Victoires, octobre 2012

    ISBN 978-2-8099-0712-4

    210 pages - 39,95 €

  • Barracuda, le tome 3

    9782505015024.jpgRetour sur l'île de Puerto Blanco. Emilio/Emilia hérite de tous les avoirs du capitaine Flynn. Devenu riche, il cherche à se venger et veut trucider l'ignoble Morkam. Mais pour cela, il lui faut s'entraîner. En parallèle, le Barracuda vit des heures sombres et son capitaine, Blackdog, lutte contre des forces surnaturelles. Quant à Maria et Raffy, fils de Blackdog, leur amour caché - à peine caché - risque de leur jouer de vilains tours.

    Dessin et scénario de très haut niveau pour une série qui devient culte.

    "Pas de pitié. Pour personne. Jamais."

     

    Barracuda

    tome 3 : Duel

    Scénario : Jean Dufaux, Dessin : Jérémy

    Dargaud, novembre 2012

    ISBN 978-2-5050-1502-4

    60 pages - 13,99 €

     

  • Les patrons de la presse nationale

    9782358720373.jpgLa presse française est-elle malade ? Oui, c'est un fait incontestable. Et cette maladie dure depuis des décennies. La fabrication, l'impression, reste aux mains d'une CGT intraitable. La rédaction est quant à elle contrôlée par quelques "hyper-riches" se sucrant à tous les échelons et empêchant une véritable liberté de parole.

    Jean Stern entre dans les détails, décortique les montages financiers, et n'épargne personne. Qu'ils se nomment Bernard Arnault, François Pinault, Serge Dassault, Matthieu Pigasse, Alain Minc, Pierre Bergé, Arnaud Lagardère, Jean-Marie Colombani, et tant d'autres, ces grands patrons ont toujours veillé à bien se remplir les poches, parfois au mépris de tout bon sens.

    Au fond, Jean Stern résume bien son ouvrage à la page 109 : "Pigasse-Lagardère-Rothschild-Dassault-Niel-Arnault : c'est un système. Tous mauvais ? Pour la gestion de leur fortune et de leurs investissements médiatiques, ils sont des as."

     

    Les patrons de la presse nationale

    Tous mauvais

    de Jean Stern

    La fabrique éditions, septembre 2012

    ISBN 978-2-35872-037-3

    200 pages - 13,00 €

  • Bart chez les Flamands

    323740.jpgAutre projection, autre style, même plaisir de lecture. Car l'auteur s'est amusé en l'écrivant, et cela se ressent. Cet ouvrage n'est-il qu'une projection fantaisiste ? Pas vraiment. En 2016, lassée de ne pouvoir composer un gouvernement, la Belgique cède aux prétentions indépendantistes des principaux politiques flamands.

    La nouvelle république de Flandre peut savourer et fêter sa victoire. Victoire de courte durée cependant car, en 2030, la Flandre s'est isolée politiquement et ses finances publiques en pâtissent lourdement. A contrario, la Wallonie, pauvre au début du siècle, connaît un redressement économique spectaculaire, amplifié par la découverte d'un filon aurifère dans le bassin de La Louvière.

    La Belgique de 2030 se compose de Bruxelles, des provinces wallonnes et du petit territoire germanophone dans l'est du pays. Le Roi Philippe et la Reine Mathilde en sont le ciment et la population belge a le sourire. L'ancien parti socialiste, devenu PASOS (Parti des Socialistes de salon), est sans conteste le premier parti du pays. Le Premier Ministre, ou plutôt la Première, habile négociatrice, convainc son principal adversaire, un certain Bart Lecocq, toujours virulent à l'égard de ces Flamands qui n'ont que ce qu'ils méritent, de se rendre en Flandre. La Première veut venir en aide aux anciens Belges. Cette idée révulse Bart l'extrémiste wallon.

    Autodérision, allusions à notre paysage politique, ou plutôt notre imbroglio politique, Frank Andriat tourne les extrémismes linguistiques en ridicule.

    Entre présent, avenir et passé quelque peu nostalgique, l'auteur jongle avec humour et réalisme.

    Un livre résolument belgo-belge ? Non, car bien des pays - dont la France - sont confrontés à ce genre de velléités qui parfois prennent des proportions inquiétantes.

     

    Bart chez les Flamands

    de Frank Andriat

    Renaissance du Livre, octobre 2012

    ISBN 978-2507050665

    188 pages - 12,00 €

  • MERMAID PROJECT

    9782205066319.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une couverture qui intrigue... Anticipation où l'on reconnaît la patte de Léo. Comme une marque de fabrique...

    Romane Pennac, officier de police dans le Paris de 2050, où le chaos est omniprésent. Exit les voitures polluantes. Il n'y a plus de pétrole. Les blancs sont en minorité. Romane est d'ailleurs la seule blanche dans le commissariat.

    Intuitive, insouciante, elle lutte contre la discrimination en vigueur. Lorsque les époux Maubert viennent lui remettre un mot à son attention, elle ne peut prévoir que ce petit bout de papier lui fera traverser l'Atlantique.

    Cette série d'anticipation nous alerte sur les dangers de "l'après-pétrole", sur la vénalité naturelle de l'âme humaine. Une domination outrancière des nations émergentes, les noirs aux postes de pouvoir, un monde inversé en somme. Bouleversements climatologiques, bâtiments recouverts de végétation luxuriante, l'environnement offre un décor idéal pour installer les personnages et l'intrigue.

    Une suspense haletant, admirablement conté, dessiné, imaginé, digne d'un excellent long métrage.

     

    MERMAID PROJECT

    épisode I

    Scénario : Léo & Corine Jamar

    Dessin : Fred Simon

    Dargaud, septembre 2012

    ISBN 978-2205-06631-9

    48 pages - 13,99 €

  • Georges Duhamel

    Georges-Duhamel-9280480-1-402.jpgGeorges Duhamel (1884-1966) fut un des écrivains majeurs du XXe siècle. Parisien de naissance, il se consacra d'abord à la recherche médicale. Chirurgien sur le Front durant la Grande Guerre, il obtint en 1918 le Prix Goncourt (devant Marcel Proust) et se consacra alors exclusivement à l'écriture. Les 5 volumes de Vie et aventures de Salavin, dans les années vingt, furent ses premiers grands succès populaires. Il fut élu à l'Académie française en 1935.

    Sa série du « Clan Pasquier » fut un des plus grands succès de librairie de l'entre deux-guerres, devançant alors largement d'autres « sagas » de même facture (« Les Thibault » de Roger Martin du Gard ou « Les Hommes de bonne volonté » de Jules Romains).

    Il faut rappeler que, de 1930 à 1950, Duhamel fut à la fois l'auteur le plus lu en France et le plus traduit à l'étranger. Toutes éditions confondues, et pour les dix titres, les Pasquier passèrent la barre des 3,5 millions d'exemplaires (chiffre énorme pour l'époque).

    En 2007, fut diffusée, sur France 2, une adaptation télévisée du Clan Pasquier, en 4 épisodes d'une heure et demi, reprise par France 5 en 2010.

    Ce livre comprend les trois premiers titres publiés en un seul volume, à savoir : Le Notaire du Havre (paru en 1933), Le Jardin des bêtes sauvages (1934), Vue de la Terre promise (1934).

    9782081288904FS.gif

    Le Clan Pasquier 1888-1900 - Tome 1

    de Georges Duhamel

    Flammarion, novembre 2012

    ISBN 978-2-0812-8890-4

    600 pages - 22,90 €

     

     

     

  • Sortilèges - Livre 1

    9782505015017.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    9782505015017_2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    9782505015017_3.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chaque année, de petits bijoux éclosent sur les tables des libraires. C'est indéniablement le cas pour ce Sortilèges, concocté par Jean Dufaux et José Luis Munuera. D'emblée, l'atmosphère qui s'en dégage emporte le lecteur. Une grande réussite.

    Gaspard attend sa belle, Blanche, avec laquelle il file le parfait amour, du moins le croit-il. Car Blanche d'Entremonde est promise à un destin de reine et ne peut s'abaisser à poursuivre sa liaison avec un manant, un roturier. Elle rompt donc brutalement. Fou de rage, blessé, Gaspard aspire à se venger.

    Du dessin au scénario, tout est parfait. Car l'amoureux éconduit fait appel aux démons pour punir la nouvelle reine d'Entremonde. De là, la BD démarre en trombe. Un diptyque exceptionnel, à posséder absolument.

     

    Sortilèges - Livre 1

    Scénario : Jean Dufaux

    Dessin : José Luis Munuera

    Dargaud, octobre 2012

    ISBN 978-2-5050-15017

    64 pages - 14,99 €

  • Shrimp

    9782205070460.jpgBienvenue à bord de l'immense paquebot spatial peuplé de Chinois, où Albert le cuistot fait figure de parasite à éliminer... à moins qu'il ne réussisse sa recette de croquettes aux crevettes. Surveillé par Tong, le pauvre Albert cherche toujours à conquérir le coeur de Mia.

    Univers déjanté, savoureux, plein d'humour à la sauce belge.

     

    Shrimp

    tome 2 : La couleur de l'éternité

    Scénario : Matthieu Donck & Benjamin d'Aoust

    Dessin : Mathieu Burniat

    Dargaud, octobre 2012

    ISBN 978-2205-07046-0

    48 pages - 11,99 €

  • L'Instit Latouche

    9782803631759.jpgDéclinaison de l'élève Ducobu, l'Instit Latouche offre la vision de ce vieux garçon, instituteur émérite, bénissant chaque année la date fatidique du 1er septembre.

    Mais cette fois, la rentrée lui vaudra bien des surprises, à commencer par l'invasion féminine de la salle des professeurs.

    Un album jeunesse agréable qui permet de revisiter le monde de Ducobu.

     

    L'Instit Latouche

    tome 1 : Seul contre tous

    Dessin : Leogrin, scénario : Falzar

    Le Lombard, octobre 2012

    ISBN 978-2-8036-3175-9

    48 pages - 10,60 €

  • Les Petites Gens

    9782803631025.jpg9782803631025_3.jpg9782803631025_4.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Les petites gens ont des petites vies, si petites qu'on devrait les oublier, mais c'est pourtant elles que l'on va vous raconter."

    Oui, et franchement, c'est merveilleux. Il y a Paul, fonctionnaire acariâtre, préposé aux objets trouvés dans les trains. Un homme fermé comme une huître dont le sourire d'un collègue proche de la retraite l'insupporte. Lucie, petite vieille ayant le sentiment affreux d'avoir tout raté dans sa vie. Monsieur Arnaud, retraité, le lettré officiant comme bibliothécaire bénévole et amoureux d'Irina, la voisine d'en face. Louis et son papa coulent une petite existence pépère, mais emplie de non-dits.

    Sous nos yeux, ce petit monde s'agite et l'on y pénètre sans forcer. Thomas Campi et Vincent Zabus ont créé une très belle oeuvre, l'un de mes gros coups de coeur de l'année.

     

    Les Petites Gens

    Scénario : Vincent Zabus

    Dessin : Thomas Campi

    Le Lombard, octobre 2012

    ISBN 978-2-8036-3102-5

    72 pages - 14,99 €

  • SNCF, héros et salauds pendant l'Occupation

    9782749120119.jpgIl n'y a jamais eu autant de résistants en France qu'à partir de 1943. Mais en 1940, la chanson n'est pas la même et derrière le maréchal Pétain, de sombres individus profitent de leur situation pour asseoir leur pouvoir en collaborant activement avec l'ennemi.

    Les dirigeants de la SNCF étaient de cette engeance. Pierre-Eugène Fournier, président de la SNCF, Robert Le Besnerais, directeur général, et bien d'autres, ont préféré se ranger aux côtés des vainqueurs teutons. A la Libération, le premier a même été félicité pour ses activités de résistance. Un comble ! Quant au second, il n'a pas été inquiété et a pu achever sa carrière en toute quiétude, bénéficiant à la sortie d'une retraite confortable. Tout simplement scandaleux !

    Les cheminots furent pourtant parmi les premiers à avoir résisté, saboté, milité, et sauvé des vies. Les conducteurs de locomotives passaient le courrier en zone libre, quand ce n'était pas un soldat, un juif, ou un prisonnier en cavale.

    Léon Bronchart était de ceux-là. Ce solide gaillard, déjà quadragénaire, avait un caractère bien trempé. Jean-Pierre Richardot s'attarde sur ce personnage hors du commun, mais il évoque également les activités de ses compagnons d'armes, des hommes mettant leur vie en péril pour sauvegarder ce qui leur était le plus cher : leur conscience !

    Cet ouvrage bien documenté remet les pendules à l'heure. Il était donc indispensable. De quoi nous remettre sur les bons rails de l'Histoire...

     

    SNCF, héros et salauds pendant l'Occupation

    de Jean-Pierre Richardot

    Le Cherche Midi, septembre 2012

    ISBN 978-2-7491-2011-9

    312 pages - 19,00 €