• Du vécu...

    9782953366488.jpgEtienne Deslaumes nous gratifie d'un récit épicé, d'une description de fourberies, de vilenies ayant pour environnement le monde de l'entreprise.

    Le narrateur, E***, directeur juridique de Minerve immobilier, décortique l'organigramme pour en révéler ses mécanismes les plus malsains. A la lecture de cet ouvrage, on pense aussitôt : "ça sent le vécu à plein nez".

    Du haut de sa tour d'ivoire, Iban Lanziéga, le Basque quinquagénaire, arrondi au niveau du ventre trop rempli de mets bien gras dégustés quotidiennement lors de repas d'affaires, dirige une équipe de cadres d'une façon pour le moins "autoritaire", sans omettre d'utiliser à l'envi les méthodes les plus retorses pour satisfaire son ego et solidifier sa domination.

    De "Kaka la cochonne", à Paul "Bourré", en passant par "Fofolle" ou "Vent de Pute", Etienne passe en revue ses charmants collègues, hommes et femmes affublés de surnoms peu élogieux car, comme il le précise dans le livre : "L'entreprise est une formidable machine à uniformiser. La différence y est traquée, humiliée, souvent matée : ce qui distingue est forcément problème."

    Mis à part quelques fautes d'orthographe pas toujours excusables, ce journal satirique m'a procuré un immense plaisir de lecture et m'a conforté dans l'idée que les plus hauts postes ne sont pas toujours occupés par les personnes les plus compétentes...

     

    Journal ambigu d'un cadre supérieur

    d'Etienne Deslaumes

    Monsieur Toussaint Louverture, mai 2012

    ISBN 978-2-9533-6648-8

    184 pages - 16,00 €

  • Les "bons" coups annoncés de la rentrée

    9782070138340.jpg9782226242969.jpg9782246725916.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chaque année, c'est la même rengaine, les libraires font de la place sur les tables pour leur permettre d'exposer les romans de la rentrée. Ce mois d'août ne déroge pas à la règle car d'ici la fin du mois de septembre, on annonce 646 nouveaux romans. Parmi ces textes, nombreux sont ceux qui passeront complètement inaperçus, noyés dans la masse.

    Il y a les valeurs sûres, en tête desquelles on retrouve Amélie Nothomb, les stars telles que J.K. Rowling, Salman Rushdie ou Bernard Pivot, les confirmés que sont Philippe Djian, Laurent Gaudé, Christophe Donner ou Tahar Ben Jelloun. A côté d'eux, des centaines d'auteurs se demandent quel sort leur sera réservé, quel prix - même mineur - leur sera décerné et, pour les plus pragmatiques, si leur roman dépassera la barre des 1000 exemplaires vendus.

    9782246799337.jpg9782246802631.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La palme de l'opportunisme revient cette année à Grasset, sans la moindre hésitation. En publiant Laurent Binet (auteur de l'excellent Hhhh) qui revient sur la campagne électorale de François Hollande dans son "Rien ne se passe comme prévu", et surtout J.K. Rowling qui veut conquérir une nouvelle clientèle, plus âgée, grâce à son roman noir intitulé "Une place à prendre", la maison aux couvertures jaunes espère doper ses ventes. C'est bien simple, le roman de l'auteure d'Harry Potter devrait battre tous les records de mise en place pour un "roman de la rentrée" (mise en vente annoncée au 27 septembre). Un exemple ? Chez Mollat, à Bordeaux, 150 exemplaires du nouvel Amélie Nothomb seront proposés à la vente, contre 800 exemplaires du nouveau J.K. Rowling. Mais ce carton annoncé répondra-t-il aux attentes des fans du petit sorcier qui, depuis, ont bien grandi ? Rien n'est moins sûr.

  • La Forêt des livres

    chanceaux.jpgLa 17ème Forêt des livres se tiendra, comme chaque année, le dernier dimanche d'août. Conçue et organisée par Gonzague Saint Bris, la manifestation littéraire parvient à attirer la grande foule dans le petit village de Chanceaux-près-Loches.

    Grâce à ses nombreuses relations, l'écrivain rassemble une belle brochette de stars de l'écrit... et de l'écran. Cette année ne dérogera pas à la règle puisqu'on pourra y croiser des personnalités telles que Francis Perrin, Richard Bohringer, Lorant Deutsch, Eric Naulleau, Didier Van Cauwelaert, Jacques Weber, Florian Zeller, Macha Méril, Yann Quéffelec, Jean-Christophe Rufin, Nathalie Rheims, François de Closets, Patrice Duhamel, Yves Bigot, David Abiker, Janine Boissard, Gordon Zola, Chun-Liang Yeh, Boris Cyrulnik, Claude Sérillon ou encore Clémentine Célarié. Une occasion de passer un agréable week-end en pays de Loire, de visiter des châteaux, de boire du bon vin, et de faire le plein de belles lettres et de bons mots...

    1926518-2645777.jpg155958-clementine-celarie-637x0-1.jpg201036-lorant-deutsch-637x0-2.jpg47185-francis-perrin-637x0-1.jpgbio_r2_c7.jpgClaude-Serillon-on.jpgG-Saint-Bris-photo-Langlois.jpg

     

     

  • La Villa Arnaga, propriété d'Edmond Rostand jusqu'en 1922

    edmond-rostand-j-ai-envie-d-ecrivailler,M26325.jpgLe succès de la pièce de théâtre n'est pas garanti, sachant qu'elle est extrêmement difficile à jouer. L'auteur, un certain Edmond Rostand, se confond en excuses auprès de Coquelin, le premier comédien chargé d'interpréter le rôle de... Cyrano de Bergerac !

    La première se tient au Théâtre de la Porte-Saint-Martin le 27 décembre 1897, et ce n'est pas un succès qui attend Rostand et sa troupe, mais un véritable triomphe. Plus de vingt minutes d'applaudissements ininterrompus, l'ovation et les rappels durent plus d'une heure. La foule est en délire au point que Rostand doit s'éclipser du théâtre en catimini.

    La pièce sera jouée 400 fois de 1897 à 1899. Elle atteint la millième en 1913. Elle fait la fortune d'Edmond Rostand qui, tombé amoureux du pays basque, fait construire la Villa Arnaga à Cambo-les-Bains. Futuriste pour l'époque (elle possède l'eau courante et l'électricité), à la fois majestueuse et très modeste, j'ai eu la chance de pouvoir visiter cette demeure, et le plaisir de déambuler dans ses deux jardins somptueux : le premier à la française, le second à l'anglaise.

     

    Ouvert tous les jours du 1er avril au 7 novembre

    Renseignements : 05 59 29 83 92

    www.arnaga.com

     

    Arnaga 2.JPGArnaga 1.JPGArnaga 3.JPGArnaga 4.JPG

  • Paris mutuels

    9782353060511.jpgD'emblée, à la lecture des premiers chapitres, on s'imagine que cet ouvrage a été écrit par un jeune auteur plein de fougue, pétri d'imagination, d'humour, et revanchard envers la gent féminine qui, on le suppose, a dû lui en faire voir de toutes les couleurs. Or, Jean-Marie Laclavetine n'a rien de l'auteur novice. Publié à de nombreuses reprises chez Gallimard, membre du comité de lecture de cet éditeur prestigieux, l'auteur de ce court roman a de la bouteille... et du grand Bordeaux à n'en point douter.

    Lu en deux jours, ce livre m'a régalé. Non que je sois misogyne ou simplement machiste, mais il est vrai qu'une jolie femme n'est pas forcément innocente, pure, sans arrière-pensée. Elle peut être vénale, machiavélique, et faire de l'escroquerie son activité première. C'est en tout cas la description qui convient à Léa, charmante en apparence, mais qui se complaît à plumer Vincent, le narrateur. Le faible Vincent représente la proie idéale, et Léa ne se privera pas.

    Excellent de bout en bout, ce "Paris mutuels" mériterait d'être mis en avant sur les tables des librairies car, à moins d'avoir l'esprit aussi retors que celui de Léa, il ne pourra que combler le lecteur, voire même la lectrice...

     

    Paris mutuels

    de Jean-Marie Laclavetine

    éditions la branche, avril 2012

    ISBN 978-2-35306-051-1

    152 pages - 15,00 € 

  • Quand on est à la FNAQ...

  • POKER

    9782803630431.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bienvenue dans la Mecque du jeu : Las Vegas !

    Toujours sur les traces du Cercle, Mark Middleton sait que ce sera le lieu de l'affrontement final. Peu à peu, les masques tombent et il découvre la véritable activité de Gia, la belle Italienne dont il est amoureux.

    Lu à un rythme endiablé, ce tome 3 de la série "POKER" réunit tous les ingrédients de la BD à succès : décors somptueux, personnages bien ancrés, scénario à la hauteur de nos attentes et, pour les amateurs de Hold'em, des joutes à suspense. On percevrait presque le cliquetis des jetons.

     

    POKER

    tome 3 : Viva Las Vegas

    Dessin : Simon Van Liemt

    Scénario : Jean-Christophe Derrien

    Le Lombard, avril 2012

    ISBN 978-2-8036-3043-1

    48 pages - 12,00 €

     

  • L'appel de la souffrance

    9782803630547.jpgAprès le cycle des assassins, ce sixième tome clot le cycle de Rome.

    En 144 après JC, de sombres personnages ourdissent des conspirations. Cassio devient le médecin personnel de l'empereur Antonin, ce qui lui décuple le nombre de ses ennemis. Le sénateur Caïus Lernus, père de Livion, va tenter de s'emparer du pouvoir, tout en se débarrassant de Cassio.

    BD passionnante où l'on suit également, à notre époque, le parcours semé d'embûches de la belle Ornella Grazzi, archéologue, qui tente de mettre à jour la vérité sur la mort mystérieuse de Cassio survenue en l'an 145.

     

    CASSIO

    tome 6 : L'appel de la souffrance

    Scénario : Stephen Desberg, dessin : Henri Reculé

    Le Lombard, juin 2012

    ISBN 978-2-8036-3054-7

    48 pages - 12,00 €

  • Extension du domaine de la lutte

    Michel-Houellebecq_-Extension-du-domaine-de-la-lutte.gifPremier roman de Michel Houellebecq, "Extension du domaine de la lutte" décrit le parcours d'un tout juste trentenaire, cadre moyen dans une importante société spécialisée en informatique. Enchaînant les provocations, l'auteur veut déranger tout en théorisant à sa sauce des lapalissades grossières, primaires, sans grand intérêt.

    A mon sens, et cela ne changera rien au succès retentissant de cet auteur, ce texte regorge de vulgarités maladroites, de passages rébarbatifs où il étale son vocabulaire, que l'on engloutit de manière très indigeste tout en espérant quelques bons mots dans la grisaille ambiante.

    Si j'écrivais un tel ramassis d'injures, non seulement je n'aurais aucune chance d'être publié - je ne dois pas avoir la chance de Houellebecq -, mais il est fort probable que certains éditeurs réagiraient violemment. Le problème n'est pas le thème central de ce livre - la dépression d'un informaticien élaborant au passage une théorie "nouvelle" du libéralisme -, mais la façon dont l'auteur argumente ses propos.

    Et dire que cette star de la littérature a décroché le Goncourt, quand des milliers, voire des dizaines de milliers de ses pairs ont plus de talent que lui...

     

    Extension du domaine de la lutte

    de Michel Houellebecq

    J'ai lu n°4576, édition 2007

    ISBN 978-2-290-34952-6

    160 pages - 3,70 €