Histoires allumées, de notre Jean-Luc Fonck national...

C1_fonck.jpgRetour aux affaires de Luc Pire. Et pour relancer la machine, il a fait appel à ce joyeux drille qu'est Jean-Luc Fonck et son personnage récurrent : Hubert !

Au menu, cinq nouvelles complètement déjantées, mais toujours bourrées d'humour, de sous-entendus, de calembours et de pirouettes dont Jean-Luc a le secret.

Le fils du pêcheur

Hubert part en vacances pour la première fois à la mer, parce que ça bouge tout le temps, la mer. Il y emporte des jumelles suédoises de vingt ans : Ulma et Tröte.

"Pêcheur, c'était un métier périlleux. Il fallait emprunter une échelle de corde pour monter de la marée basse à la haute mer. Le père attendait dans le bateau. Le fils, agile comme un singe, montait tout en haut de l'échelle de corde pour cueillir le poisson. Il lançait le poisson à son père qui le rangeait soigneusement au fond du bateau. Lorsque le bateau était plein à ras bord, le fils redescendait et tous deux rentraient au port."

Cousin Francis

Hubert rend visite à son cousin Francis, qui vit de l'autre côté du pays. Après un voyage en train, pour le moins bizarre, Hubert arrive dans la maison de son cousin. Celui-ci lui révèle alors un lourd secret : la maison est hantée. En tout cas, il le suppose car les objets ne cessent de bouger.

"...j'ai toujours aimé les trains. C'est tellement rassurant, un train ; sans doute parce que ça roule sur des rails... C'est bien les rails, c'est fort les rails. D'ailleurs, c'est tellement fort qu'on peut rouler dessus avec des trains. Faut pas demander !"

Nadine

Hubert a rendez-vous avec Nadine pour discuter d'un projet de piscine aérienne. Ils se retrouvent malgré l'arrestation des montres par les radiateurs.

"Vous voulez toujours vous distinguer, être différents. Ensuite, quand vous êtes différents, vous détestez les autres, ceux qui sont différents. Vous aimez bien être différents, mais vous n'aimez pas que les autres le soient. Vous êtes pathétiques !"

L'automne

Hubert joue au dé : pair, il tourne à droite, impair, il tourne à gauche. C'est le dé qui choisit la direction, toujours. Et il y a mille coups à jouer. Absolument !

Oubli

Hubert se réveille dans une chambre d'hôtel, complètement amnésique. En fouillant dans ses poches, Hubert trouve une liasse de billets et... une clé. Heureusement, le frère de la réceptionniste, Ferdinand, est serrurier. Il va l'aider à retrouver son identité.

"J'ai bien pleuré trois litres de larmes. J'étais en train de me lyophiliser. Je me mis à paniquer. Je pleurais surtout du côté droit, mais, j'avais peur d'incliner la tête pour ne pas passer les larmes à gauche."

 

Histoires allumées

de Jean-Luc Fonck

éditions Luc Pire, janvier 2011

ISBN 978-2-87542-000-8

208 pages - 19,00 €

 

 

Les commentaires sont fermés.