• aux éditions Castagniééé

    xylo

    Au hasard, toujours au hasard :

    "S'abandonner en se laissant fasciner par l'expectoration des potentialités de la libido."

    ou

    "Subtiliser les catégories à travers la causalité allusive inscrite dans la matière monde."

    ou encore

    "Un coup de crayon qui dévaste la caducité immédiate de la nouveauté en art."

    Génial ! Magnifique ! Et totalement incompréhensible ! C'est le but recherché par Stefan Ansermet qui nous propose là un pied de nez à tous ces cuistres qui arpentent les soirées mondaines, les vernissages en tous genres, un verre de champ' rosé à la main, l'oeil hautain, les cheveux en bataille.

    Grâce à ce xyloglossaire, vous pourrez composer à l'envi des phrases qui tuent. L'éditeur en annonce plus de 23.000, soit autant de sujets de dissertation complètement loufoques.

    Ce xyloglossaire artistique est plus qu'un livre, c'est une curiosité locale, un objet de collection qu'il convient de placer bien en vue sur votre table de salon.

     

    xyloglossaire artistique

    de Stefan Ansermet

    éditions Castagniééé, 2005

    ISBN 2-940346-21-6

    19,00 € 

  • Les 2 frères nous présentent un petit bijou...

    PPDAOPDA + PPDA

    La disparition prématurée de sa mère laisse Youki dans le désarroi le plus total et l'existence du père révélée sur son lit de mort, ne la quitte plus, au point de l'obséder. Youki plonge dans les affres de l'anorexie, pour ressembler à Agathe, sa mère mourante devenue maigre... squelettique. Son entourage se montre totalement impuissant face à ce fléau qui ronge Youki de l'intérieur. Elle décide donc de retrouver ce père absent, Tchèque, poète devenu mondialement, prix Nobel de littérature, qui réside à Prague. Dès lors, comment considérer cet hypothétique rendez-vous ? Comme remède universel à tous ses maux ? Comme une renaissance ? Une prise de relais ? Ou un suicide ?

    Olivier et Patrick Poivre d'Arvor nous offrent là un petit bijou ponctué de nombreuses références à Robert Desnos, toujours en toile de fond, au coeur-même de l'intrigue.

    Décidément, il n'y a rien à redire tant la maturité de ces deux frères se ressent au travers de leurs mots, toujours justes.

     

    J'ai tant rêvé de toi.

    d'Olivier et Patrick Poivre d'Arvor

    éditions Albin Michel, 2007

    ISBN 978-2-226-17977-7

    270 pages - 18,50 €

  • RMC à l'écoute de ses auditeurs

    Bourdin
    Jean-Jacques Bourdin. Qui est-ce au juste ? En Belgique, très peu de gens le connaissent. Et pour cause : celui-ci est l'un des animateurs-vedettes de RMC, écouté chaque jour par près de deux millions d'auditeurs (1 500000 en vérité, mais j'anticipe).

    Cette autobiographie m'a permis de découvrir la personnalité et le parcours hors normes de cet homme de radio qui a côtoyé tant de personnages illustres dans le monde sportif - il a été au service des sports de RTL pendant 8 ans -, politique, économique, social, et j'en passe...

    Un ouvrage très agréable à lire par quelqu'un qui n'a pas la grosse tête, quelqu'un de simple, résolument optimiste, proche des gens, accessible. Il est à l'origine de l'émission "Les auditeurs ont la parole" sur RTL. Sportif accompli, lecteur assidu de L'Equipe, il n'a pas sa langue en poche et dans la troisième et dernière partie de son livre, il tire à boulets rouges sur une certaine presse qui trompe son public.

    Je me fais d'ores et déjà une joie de pouvoir interviewer M. Bourdin dans quelques jours à peine à l'occasion du salon de Brive et, lorsque mon emploi du temps le permettra, je ne manquerai pas de faire un détour sur RMC pour être moi aussi à l'écoute.

     

    Jean-Jacques Bourdin à l'écoute

    de Jean-Jacques Bourdin & Anne Nivat

    éditions Anne Carrière, 2007

    ISBN 978-2-8433-7461-6

    224 pages - 17,00 €

     

  • Un peu d'actu ne peut vous faire de mal...

    Le Dilettante, Gallimard jeunesse, Jean-Claude Lattès et Denoël (filiale de Gallimard) enregistrent les plus fortes baisses de chiffre d'affaires pour l'année 2006.

    Le Dilettante : - 52 %

    Gallimard jeunesse : - 37,6 %

    Jean-Claude Lattès : - 32,1 %

    Denoël : - 28,7 %

    Ces chutes vertigineuses s'expliquent par le fait qu'ils ont pu bénéficier en 2005 de l'apport de locomotives incroyables. Jugez plutôt : Harry Potter pour Gallimard, Dan Brown pour JC Lattès, Anna Gavalda pour Dominique Gautier et son Dilettante.

    Si Gallimard entrevoit une lueur d'espoir pour 2007 sachant que le nouvel opus (et dernier) du petit sorcier viendra à nouveau booster les comptes pour 2007 et 2008, les autres maisons ont du souci à se faire. Cela dit, malgré sa forte baisse de chiffre d'affaires, le Dilettante reste une société bénéficiaire parce que bien gérée.

    Quant aux hausses, je note celles des éditions du Jaguar (+ 64,4 %) et des Arènes (+ 31,1 %), deux maisons très sympathiques que j'estime énormément. 

  • Le millésime 2007 est excellent !

    Nothomb
    Dès le mois de juin, Brice Depasse m'avait averti que le nouvel Amélie Nothomb serait un grand cru. Force est de constater qu'il avait raison.

    Dès les premières pages, je m'imaginais que le livre se résumerait à un décryptage amusant des coutumes sociales nippones. Ce fut le cas, mais, très rapidement, une histoire d'amour vint se greffer. Une romance belgo-japonaise à la sauce aux prunes d'Hiroshima.

    Et dire qu'il s'en fallut d'un rien pour que notre Amélie nationale ne se marie à Rinri, son élève au pays du Levant, ce garçon charmant qui lui confia un jour : "quel beau tu es".

    Le roman d'Amélie tutoie les sommets, dont celui du mont Fuji. Il caracole en tête des meilleures ventes de la rentrée et, très honnêtement, il le mérite.

     

    Ni d'Eve ni d'Adam

    d'Amélie Nothomb

    éditions Albin Michel, 2007

    ISBN 978-2-226-17964-7

    256 pages - 17,90 €

  • C'est con, un garçon...

    billetdoux
    C'est con, un garçon...

    Le garçon en question, c'est moi. Entrer dans ce texte ne fut pas une sinécure. 80 pages - sur les 126 que compte le livre - dédiées à l'acte d'amour... Bien écrit, certes. Le livre nous montre combien l'homme et la femme sont différents. L'homme et ses déclamations toujours prévisibles avant l'acte. La femme reste perplexe. Il y a la maîtresse. Il y a l'épouse. Il y a des mots, des incompréhensions, et beaucoup d'amour...

     

    C'est fou, une fille...

    de Marie Billetdoux

    éditions Albin Michel, 2007

    ISBN 978-2-226-18097-1

    126 pages - 12,00 €

  • PRIX MAISON DE LA PRESSE 2007 !

    Evangile
    Les 528 pages de ce nouveau thriller ésotérique - un de plus..., décidément, depuis le Da Vinci Code, le filon ne se tarit pas - ne doivent pas vous effrayer. On ne vous demande pas de le lire en deux jours, comme ce fut le cas pour moi qui ai frisé l'overdose de satanisme. Dévorez-le lentement, par à-coups, en vous imprégnant de l'ambiance moyenâgeuse qui s'en dégage. Une atmosphère de terreur sournoise alimentée par le personnage de Caleb, le Voyageur.

    Patrick Graham, que j'envie secrètement d'avoir enfanté un tel ouvrage, nous présente sa version des faits : le Christ aurait renié Dieu sur la Croix. Jésus se serait transformé en Janus, fils des ténèbres, fils de Satan, et ne serait pas ressuscité d'entre les morts.

    Résumer une telle histoire relève de la gageure inutile, tant la richesse de cette oeuvre ne permet pas au journaliste débutant que je suis de rédiger un texte de 800 à 1000 signes reprenant les idées maîtresses, les personnages-clés, les éléments historiques et théologiques qui le composent.

    Je me contenterai donc d'une seule phrase, de quatre mots qui, après lecture de cet "Evangile selon Satan", suffiront pour tout dire en ne révélant rien :

    - Je vous salue, Marie.

     

    L'évangile selon Satan

    de Patrick Graham

    éditions Anne Carrière, 2007

    ISBN 978-2-8433-7380-0

    528 pages - 21,50 €

     

    POUR ACHETER CE LIVRE, REJOIGNEZ LE TOP 20 D'ACTU-LIVRES

  • On adore ou on déteste...

    monstre
    Voici un témoignage romancé qui vous prend aux tripes pour ne plus vous lâcher avant la dernière ligne. Actes morbides, sévices sexuels, cruauté morale, propos racistes, préjugés foireux, tout y passe sans prendre de gants.

    Simon Darget est, selon toute apparence, un homme respectable, instruit, d'allure sportive, occupant un poste à responsabilités dans l'entreprise qui l'emploie. Marié, père de deux enfants et, depuis peu, propriétaire d'un pavillon dans un quartier résidentiel, telle est la face émergée de l'iceberg. La face immergée, quant à elle, recèle bien des surprises. En effet, Simon est un être irascible, violent, égocentrique, machiste, obsédé sexuel, constamment les nerfs à fleur de peau, traitant sa femme comme la dernière des putes.

    L'auteur s'est glissé dans la peau de l'épouse, la narratrice, qui se déclare comme étant victime de ce monstre accusé de viol et meurtre avec préméditation. Au travers de ce roman incroyable, vous découvrirez qui est vraiment Madame Darget, une victime innocente, naîve, vivant sous la coupe de son mari, ou un personnage retors, complice passif qui a titillé le monstre jusqu'à ce qu'il passe à l'acte...

    Un livre détonant, interdit aux mineurs, qu'il convient de ne pas confier aux âmes sensibles.

     

    La femme du monstre

    de Jacques Expert

    éditions Anne Carrière, 2007

    ISBN 978-2-8433-7474-6

    274 pages - 18,50 €

     

    POUR ACHETER CE LIVRE, REJOIGNEZ LE TOP 20 D'ACTU-LIVRES

  • Etre trompée : une épreuve mais pas un obstacle

    Laborde
    "La tromperie est un accident dans l'amour entre deux êtres, même quand elle se répète. On trébuche en amour comme on trébuche quand on marche. Il y a des chemins plus cahoteux, plus sinueux que d'autres, ce ne sont pas les moins difficiles ni les moins ravissants. On fait davantage attention à la manière dont on allonge le pas, aux endroits où on passe. Il en va de même en amour : la tromperie ramène les amants à l'attention mutuelle, quand bien même une autre femme serait en jeu, et peut-être grâce à elle, justement."

    Voilà la théorie. Quant à la pratique, c'est autre chose. Catherine Laborde divise son essai - elle définit son livre comme tel - en deux parties : la première consacrée à la douleur, la colère, la rupture ; la seconde consacrée au dépassement de ces sentiments pour arriver à une sorte de plénitude... de douce joie.

    Bien écrit, elle tente de démontrer le titre de son livre tout en se basant sur son expérience personnelle et en agrémentant l'ouvrage d'exemples. J'avoue ne pas avoir été complètement convaincu, même si la plupart de ses assertions sont tout à fait cohérentes et fondées.

    Combien de fois n'avons-nous pas entendu lorsque nous étions enfants : "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants." ? Très bien, mais cette phrase ne dit pas si le mari - ou l'épouse - resta fidèle, s'ils furent heureux, ou s'ils s'emmerdèrent comme des rats morts....

    Un bon livre, bien que trop longuet à mon avis. J'ai l'impression que l'auteure a voulu étayer ses propos au maximum mais a oublié de prendre garde à l'accumulation de commentaires redondants.

     

    La douce joie d'être trompée

    de Catherine Laborde

    éditions Anne Carrière, 2007

    ISBN 978-2-8433-7416-6

    254 pages - 17,00 €

     

     

  • Esprit déco

    chambres d'enfants
    Dans la période d'après-guerre jusqu'à la fin des années '60, les parents n'accordaient pas autant d'importance à l'espace de vie réservé aux enfants. Seules les familles aisées avaient les moyens de gâter leur progéniture. Quant aux ménages aux revenus modestes - la grande majorité -, les priorités étaient autres et l'enfant devait se contenter de peu : vêtements cousus à la main, rapiécés, chambres basiques, quelques jouets épars, absence de bureau, bref, que le strict nécessaire.

    Avec le développement de l'univers du jouet, de la mode enfantine et de la décoration, toute une industrie s'est mise en place. Aujourd'hui, dès l'arrivée prochaine du nouveau-né, l'agencement de la chambre retient toute l'attention des jeunes parents et de la famille tout entière. Les visites dans les grands magasins d'ameublement se succèdent et les choix s'avèrent cornéliens tant les possibilités offertes sont nombreuses. Du nourrisson à l'adolescent, toute une palette de chambres multicolores s'offre à nous, consommateurs attendris entrouvrant un pan de notre propre enfance.

    Ce livre est un merveilleux condensé qui devrait permettre aux parents d'orienter leurs choix et de puiser moult idées. Bien pensé, ce guide illustré pourrait également devenir le cadeau idéal pour une jeune maman venant d'annoncer sa grossesse à son entourage, tant familial que professionnel.

     

    Chambres d'enfants

    collection Esprit déco

    de Marie-Pierre Dubois Petroff

    éditions Charles Massin, 2006

    ISBN 2-7072-0525-7

    96 pages - 14,70 € 

  • Un libraire bizarre

    contemplateur
    Après le style "à l'américaine" de Catherine Velle, voici un roman bien français à l'ambiance lourde, prenante, proche du film d'épouvante. Qui est donc ce libraire dénommé Combes qui enfile chaque matin ses gants blancs ? Quel genre de criminel est-il ? Car il s'agit bel et bien d'un homme de 75 ans qui a enterré son commis âgé de 20 ans à peine dans la cave de sa boutique, mais l'a-t-il tué ? Le suspense est total. Et cette vieille rombière, Evangeline, mercière de son état, qui ne cesse de l'épier...

    Stéphane Héaume est un jeune auteur de 36 ans. Et pourtant, j'avais l'impression de lire ou de relire un texte classique du début du vingtième siècle, tant sa plume est belle, descriptive, châtiée, au vocabulaire parfois suranné.

    Stéphane Héaume a du talent à revendre. C'est un fait. Il décrochera très probablement un jour un prix littéraire prestigieux. Mais quand ? Pour quel ouvrage ? Et chez quel éditeur ?

    Deux reproches cependant :

    - j'ai la sensation, à la lecture de son roman, que le fruit Héaume doit encore mûrir. De plus, le fait de balancer çà et là des mots savants ne plaît qu'aux cuistres et autres intellos frustrés.

    - je n'apprécie pas la quatrième de couverture qui vante les livres précédents de l'auteur en citant des extraits d'articles élogieux. Cela n'a guère de sens et ne donne aucune indication sur ce mystérieux Contemplateur...

     

    Le Contemplateur 

    de Stéphane Héaume

    éditions Anne Carrière, 2007

    ISBN 978-2-8433-7456-2

    192 pages - 15,00 €

  • Du chocolat...

    Soeurs
    Voilà une aventure palpitante, menée tambour battant par deux moniales à la recherche de fèves de cacao en Amérique du Sud, au coeur des Andes. Un roman à l'américaine dans la lignée des Indiana Jones. Un peu d'humour, du suspense, de la ferveur innocente, le tout cuisiné par Catherine Velle qui, à la ville, occupe le poste de directrice de la communication du groupe Marie Claire.

    L'abbaye de Saint-Julien-du-Vaste-Monde a bien besoin de travaux de réfection car les pluies et la fameuse tempête de 1999 ont détruit une bonne partie de la toiture. L'humidité s'est installée dans les murs. Les religieuses y subsistent grâce à la vente de leur chocolat, jugé excellent. Et voilà que la congrégation décroche la "Cabosse d'Or", un prix de renommée mondiale récompensant la qualité exceptionnelle de leur chocolat. Enviées par le patron d'une multinationale, ces Soeurs (et non ces soeurs) bien naïves vont au-devant de grands dangers, car la multinationale en question a bien l'intention de s'approprier leur "Cabosse d'Or", leurs recettes, mais aussi leurs graines de cacaoyers si convoitées... Et ce par tous les moyens, fussent-ils les plus vils.

    Sans véritablement être une des spécialistes du genre, Catherine Velle se débrouille très bien et son livre m'a conquis (même si je ne compte pas entrer dans les ordres après lecture). Quelques petits oublis cependant, quelques incohérences qui passent somme toute inaperçues si l'on n'y prend garde. Mais dans l'ensemble, ces "Soeurs Chocolat" méritent bien leur grande distinction.

     

    Soeurs Chocolat

    de Catherine Velle

    éditions Anne Carrière

    ISBN 978-2-8433-7448-7

    320 pages - 18,00 €

  • Christian Persil et ses copines

    marquis
    Voilà un vent de fraîcheur que nous apporte la petite maison d'édition Des ronds dans l'O. Cette B.D. devrait plaire aux 10-12 ans car les deux auteurs liégeois appliquent de bonnes vieilles recettes d'autrefois : de l'aventure au grand air, des cascades, un dessin "ligne claire", une intrigue et un dénouement heureux.

    Sans vraiment y toucher, Pierre et Dominique Bar mettent en lumière les dérives d'une certaine classe sociale aveuglée par l'argent, et rappellent au travers de cette histoire quelles sont les vraies valeurs basées sur l'amour et l'amitié.

    Cette bande dessinée aurait sûrement mérité de figurer au catalogue d'un éditeur prestigieux. Cela dit, il aura fallu l'audace d'une petite éditrice pour prendre le risque de publier des auteurs peu connus.

    Cela ne tient qu'à nous, lecteurs, de récompenser une telle initiative...

     

    Les Secrets du Marquis

    dessin : Dominique Bar, scénario : Pierre Bar

    Des Ronds dans l'O, 2004

    ISBN 2-9523173-0-5

    48 pages - 12,50 €

    Diffusion : Makassar

  • Champs-Elysées

    DonaIl y a 20 ans, un certain Michel Drucker présentait chaque samedi soir l'émission Champs-Elysées sur TF1. Je me souviens qu'à cette époque, ma mère et moi ne rations aucune apparition du gentil Michel. Ma mère, comme la plupart des téléspectateurs, lui trouvait une bonne tête et sa manière de présenter toujours un peu gauche, très proche du peuple. Quant à moi, j'attendais la fin de la dernière chanson pour me préparer à sortir en boîte de nuit, à l'instar de tous les jeunes de mon âge.

    C'étaient les années '80. On se passionnait davantage pour des groupes devenus mythiques tels que U2, Queen, Depeche Mode, Indochine, The Cure ou Simple Minds, que pour une chanteuse "has been" telle qu'Alice Dona. 

    Il faut dire qu'Alice Dona est aujourd'hui plus connue pour être la maman de "Raphie-de-la-Starac" que pour sa volumineuse discographie et ses compositions pour de nombreux grands de la chanson française.

    Avec le recul, le livre d'Alice Dona m'a immédiatement happé et replongé à l'aube de mes vingt ans, m'arrachant au passage quelques larmes d'émotion. L'effet "nostalgie" ne m'a pas quitté pendant les 3/4 du bouquin, avant que le soufflé ne se dégonfle quelque peu. Dommage. Mais dans l'ensemble, l'histoire des Studios Alice Dona a de quoi intéresser un public très large, dont je fais indéniablement partie.

    Merci Alice.

     

    Chanteuses ou coiffeuses ?

    d'Alice Dona

    éditions Anne Carrière

    ISBN 978-2-8433-7449-4

    316 pages - 19,00 €

     

    POUR ACHETER CE LIVRE, REJOIGNEZ LE TOP 20 D'ACTU-LIVRES