• Tout est toujours possible !

    dorin2

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Agnès, jeune bourgeoise, est tombée amoureuse du fils du boulanger, Pierre. Ils se sont mariés. Ils ont eu deux beaux enfants. Agnès, une femme au foyer formidable, une mère exemplaire, une épouse compréhensive. Pierre, un homme assez renfermé et égoïste qui n’a pas la fibre paternelle, qui passe de longues heures plongé dans ses dossiers… et dans les dessous de sa jeune collaboratrice.

     

    Après 34 ans de mariage, Agnès se dévoile de plus en plus et ne semble pas si irréprochable qu’il n’y paraît. Elle réalise un rêve en publiant son premier livre. Son éditeur et non moins séducteur s’occupe de très près de sa nouvelle découverte.

     

    Pierre, qui pensait ne jamais perdre sa « diva du quotidien », qu’il assure n’avoir jamais aimée, est désarmé face au nouveau bonheur de sa femme et au danger que représente ce jeune « latin lover ». Arrivera-t-il à la retenir ? Agnès vivra-t-elle enfin sa propre vie ?

     

    « Tout est toujours possible », maxime mise à toutes les sauces dans ce roman très agréable à mettre entre toutes les mains, tant d’hommes que de femmes.

     

     

    Laurence Vanrie

     

     

    Tout est toujours possible

    de Françoise Dorin

    Pocket n°12295

    ISBN 2-266-14494-4 * 320 pages

  • 30.000 !!!

    Bientôt 30.000 visites ! Merci à toutes et tous.

     

  • WWW.MONDEDULIVRE.COM (2)

    www.mondedulivre.com

    Mondedulivre.com : le premier salon du livre virtuel permanent !

    Mondedulivre.com, parce que tous les acteurs du livre s’y retrouvent !

    Mondedulivre.com, ou le regroupement de professionnels au service du plus grand nombre !

     

    La toile regorge de sites et de blogs consacrés aux livres, à la poésie, à la littérature, à la bande dessinée. Sans oublier les sites d’éditeurs, de librairies virtuelles, de médias qui proposent un panel de fonctionnalités plus ou moins diverses. Mais de salon du livre permanent, il n’y en a pas ! Pas un seul ! Oh bien sûr, les foires et salons proposent chacun leur propre site relatif à l’organisation et aux événements qui se tiendront pendant la durée du salon. Une simple vitrine temporaire devenue obsolète une fois les portes du salon refermées pour un an…

     

    Le 20 janvier 2007, cette idée de salon virtuel ne me quitta pas un seul instant au point que Laurence, ma compagne, comprit directement que je me trouvais à des années lumière de la Terre. Je tenais L’idée ! Celle-ci mûrissait d’heure en heure. Je ne pensais plus qu’à cela : un salon du livre en ligne, et tout au long de l’année. Un gigantesque portail qui réunirait l’ensemble des métiers du livre. Un rêve pour tous les passionnés. Un rêve qu’il me fallait à tout prix transformer en réalité.

     

    Mais entre la création et l’alimentation d’un blog (actu-livres) et la conception d’un site à vocation internationale, il y a une marge qu’il m’était impossible de franchir seul. Mes connaissances en informatique étant limitées, j’ai aussitôt songé à recruter mon meilleur pote (33 années d’amitié), Serge, informaticien ayant en charge le réseau de quelques hôpitaux universitaires. Deux ou trois jours durant, je l’abreuvai de paroles, je lui esquissai ce projet, avec l’espoir qu’il me suivrait. Surchargé de travail et papa pour la seconde fois à la mi-février, il déclina mon offre, à regret. Comment s’engager à 100 % dans une nouvelle entreprise lorsqu’on n’a pas assez des seize heures quotidiennes pour boucler l’ensemble des tâches tant professionnelles que familiales ? Bien que quelque peu dépité (il me donna sa réponse le 26 ou le 27 janvier), je ne renonçai absolument pas. Que du contraire.

     

    Voici le commencement d'un feuilleton qui vous permettra de vivre quasiment en temps réel l'élaboration de l'aventure Mondedulivre.com

     

     

     

     

  • Un livre utile...

    Rwanda

    « La première fois que j’ai voulu colorier des figures humaines, j’avais choisi du rose pour le visage et pour les mains, mais la couleur était fausse. J’ai essayé le blanc. Cela n’avait rien à voir. J’ai essayé plusieurs couleurs, et aucune n’allait. »

     

    Ce livre bouscule les stéréotypes selon lesquels les noirs sont noirs, les blancs sont roses, les Chinois sont jaunes et les Indiens d’Amérique sont rouges. Un professeur rwandais définissait le physique des Tutsis et des Hutus, comme l’on ajoute un code-barres à un produit vendu en grande surface. Foutaises. Ce livre démontre, en rapprochant deux femmes diamétralement opposées, combien l’âme humaine est universelle, combien les sentiments se rejoignent, et cela quelle que soit la contrée dans laquelle on a la chance, ou la malchance, de naître.

     

    Les événements du Rwanda. Quelques lignes dans les manuels d’histoire. A l’instar du 11 septembre 2001, le mois d’avril 1994 fut l’un des plus sombres de notre humanité tout entière. Pour nous, Occidentaux, confortablement installés à l’abri de nos murs épais, de nos démocraties « riches et tranquilles », le génocide du Rwanda se déclinait à 20 heures en images de corps flottants, d’enfants apeurés et de pseudo-militaires déchaînés. La plupart d’entre nous maudissions de telles horreurs et zappions.

     

    Au jour où le génocide rwandais revient au devant de l’actualité, les éditions Metropolis publient cet ouvrage poignant, sincère, empreint d’optimisme malgré l’insoutenable cruauté dont plusieurs millions d’êtres humains furent victimes…

     

    Sous les étoiles du Rwanda

    de Mathilde Fontanet et Odette Habiyakare

    éditions Metropolis

    ISBN 978-2-88340-174-7

    286 pages

    Diffusion en Belgique : Les Belles Lettres

    www.editionsmetropolis.com

  • WWW.MONDEDULIVRE.COM (1)

    www.mondedulivre.com

    Mondedulivre.com : le premier salon du livre virtuel permanent !

    Mondedulivre.com, parce que tous les acteurs du livre s’y retrouvent !

    Mondedulivre.com, ou le regroupement de professionnels au service du plus grand nombre !

     

     

     

    Au siècle de Balzac, l'auteur faisait imprimer quelques dizaines de livres, qu'il déposait lui-même chez quelques libraires. Les métiers d'éditeur, de diffuseur, de distributeur n'existaient pas. Le dépôt de livres était la règle et il n'y avait pas un seul retour. En guise de contrat, une poignée de mains suffisait.

      

    Mais au siècle de l'iPod, du téléphone portable Bluetooth, de l'écran plat, du règne d'Internet et des consoles de jeux portables, il y a de moins en moins de place pour ce que j'appellerais "l'artisan-éditeur", ce passionné de littérature qui a toujours vécu de la multiplicité de rêves que vous procure la lecture, car il n'y a rien de tel qu'un bon livre pour faire voyager notre imaginaire.

     

    Dès novembre 2007, une petite révolution aura lieu dans le monde du livre : l'apparition du premier salon du livre permanent sur internet !

    En 2006, les ventes de livres en ligne ont progressé de plus de 30 %, alors que dans le même temps, les ventes globales de livres diminuaient de 1 %. Le profil type de l'internaute a évolué, on trouve un ordinateur dans chaque foyer car celui-ci est devenu en l’espace de quelques années un outil indispensable tant au niveau professionnel que familial.

    Chapitre 1 : la naissance de l’idée

     

     

    On prétend que les idées jugées les meilleures sont souvent les plus simples. Encore faut-il en avoir, des idées simplissimes qui ont une chance de s’imposer. Et ce n’est pas tout, encore faut-il être en mesure de promouvoir efficacement cette idée géniale, tout en ne se la faisant pas chiper par quelque opportuniste possédant des moyens supérieurs.

     

    Avant tout, une idée doit correspondre à un besoin universel. De plus, il faut que celle-ci soit lancée ni trop tôt, ni trop tard. Enfin, il est impératif de la mettre en œuvre de manière professionnelle. L’amateurisme se ressent très rapidement et le projet risque dès lors de provoquer de petits ricanements.

     

    Pour être moi-même auteur et avoir été éditeur, diffuseur, distributeur, libraire et attaché de presse – je continue à défendre quelques petites structures éditoriales –, il était préférable de détecter un manque au sein du milieu du livre, car c’est celui que je connais le mieux. Un manque, oui, mais lequel… ? Lorsqu’on observe la planète Livre, on a l’impression que tout existe et que tout a été inventé. Le salon du livre de Paris regorge chaque année de nouvelles structures, d’idées nouvelles, d’entrepreneurs ambitieux.

     

    Il me fallait un projet. Un projet qui ne demanderait pas d’investissements colossaux. Un projet qui ferait l’unanimité et qui ne dérangerait personne. Un projet plaisant, ludique, intéressant, qui impliquerait l’obligation de rencontrer de nombreux acteurs du livre. Un projet qui offrirait une viabilité financière tout en minimisant les risques…  

     

     

    Voici le commencement d'un feuilleton qui vous permettra de vivre quasiment en temps réel l'élaboration de l'aventure Mondedulivre.com 

  • Une maison d'édition à découvrir absolument !

    Les samedi 2 et dimanche 3 juin 2007 à Coaraze, dans les Alpes maritimes.
    Deux jours de lectures, rencontres avec Marcel Alocco mais aussi avec les auteurs de L'Amourier qui ont publié un livre dans l'année : Serge Bonnery, Jérôme Bonnetto, Tieri Briet, Jean-Pierre Chambon, Jacques Ferlay, Claudine Galea, Florence Pazzottu et Michel Séonnet.

    Musique (saxo) et saveurs (soupe au pistou) arrosées du vin de L'Amourier (bon cru du Minervois) seront au rendez-vous.

     

     

    Plus d’infos sur : www.amourier.com

  • Tout nu et tout bronzé...

    carl3

    Contrairement aux générations précédentes, celui qui reste ici à la maison pour s’occuper des enfants et de l’intendance, c’est Carl, père dévoué et dingue de ses marmots. La femme, ambitieuse et carriériste dans l’âme, ramène l’argent au foyer.

     

    Au moment des vacances, Carl a conclu un pacte avec son épouse. Cette dernière s’occupe des enfants afin de rattraper le temps perdu et lui occupe son temps aux activités de son choix, principalement le naturisme. Toute la famille est à la plage. Les petits jouent au bord de l’eau en compagnie de leur maman. Carl, lui, dans son élément, rencontre une jeune femme naturiste. Celle-ci va devenir l’héroïne de ses prochains écrits.

     

    Perturbé par cette beauté, Carl part à l’aventure et à la dérive…

     

    Un texte déroutant, un début de vie de famille assez banal, des vacances peu ordinaires mais la rencontre successive de femmes et de situations rocambolesques nous font voyager dans un tout autre monde.

     

     

    Laurence Vanrie

     

     

    Carl et les vies parallèles

    de Franck dit Bart

    éditions Michel Champendal

    ISBN 2-916233-10-5

    256 pages – 16,00 €

  • De la poésie dans notre monde de brutes...

    cummings 1

    Remplacer le « livre-papier » par « l’ibouque » de demain prend tout son non-sens lorsqu’on parcourt avec respect et admiration les pages d’un livre publié par la modeste maison Aencrages & CO. Imprimés à l’ancienne sur papier chiffon, cousus et façonnés à la main, les réalisations de cette maison d’édition m’apparaissent davantage comme un travail de joaillier, tant leurs livres ressemblent à de petits bijoux qu’il convient de manipuler avec précaution et de conserver bien en vue dans une bibliothèque de bois noble.

     

    La lecture de PORTRAITS 1 m’a permis de découvrir le talent d’un poète américain du vingtième siècle. J’avoue sans honte ne pas attacher beaucoup de passion pour la poésie d’avant-garde, peut-être parce que je ne possède tout simplement pas la sensibilité voulue pour apprécier à sa juste valeur ce genre de textes… Mea culpa.

     

    Cela dit, cela n’enlève en rien la qualité de l’ouvrage, qui me pousse sans conteste à m’intéresser à la poésie, d’autant que ce genre littéraire a plus que jamais besoin de rallier de nouveaux adeptes.

     

    PORTRAITS 1 de Edward Estlin Cummings – traduction : Jacques Demarcq – illustration : Daniel Schlier – éditions Aencrages & Co – collection « voix de chants »

    ISBN 978-2-35439-001-3 – 14,00 € – tirage : 500 exemplaires

    www.aencrages.com

  • AENCRAGES & CO

    aenc

    La maison d'édition Æncrages & Co est née en 1978, dans les Vosges, créée par Roland Chopard.

    Elle publie avec des procédés d'imprimerie traditionnels de la poésie et de l'art contemporain et organise des performances (poésie, arts plastiques, musique, danse...).

    En octobre 2004, l'association a déménagé pour venir s'installer à Baume-les-Dames (Doubs).

     

    Les éditions Æncrages & Co s'attachent à publier avec des procédés d'imprimerie traditionnels (composition manuelle, linotypie et impression typographique) de la poésie et de l'art contemporain. Tous les livres sont imprimés sur papier chiffon, cousus et façonnés à la main.

     

     

    Coordonnées :

     

    6, rue Ernest Nicolas

    25110 Baumes-les-Dames

    Tél / fax : 03 81 84 32 88

    www.aencrages.com

  • "Où est le bec ?" ( titre d'un roman de Gordon Zola )

    Houellebecq

    Avoir lu Houellebecq est devenu un passage obligé pour avoir l’air moins con dans les salons littéraires mondains. Voilà, c’est chose faite ! Il me fallait bien choisir l’un de ses titres. J’ai donc opté pour celui qui le révéla au grand public : « Les particules élémentaires ». Je n’étais pas franchement emballé à l’idée de découvrir enfin la prose « houellebecquienne ».

     

    Eu égard à la notoriété de l’auteur, il eût été tentant d’abonder dans le sens de la majorité et de se lancer dans une logorrhée dithyrambique, qualifiant au passage l’auteur de diamant brut, de précurseur, de génie littéraire. Je n’en ferai rien. Trois mots résument mon sentiment au sortir de ce livre : « Rien de transcendant ! ».

     

    Certes, Houellebecq manie la langue de Voltaire avec aisance. Certes, il a su captiver les critiques littéraires en mariant le choquant sexuel au raisonnement scientifique à 100 % platonique, le pragmatisme ascétique à la folie libertine, ou le voyeurisme au romantisme. Mais pour moi, un tel livre ne mérite pas autant d’honneurs. Il n’atteint pas sa cible. L’accumulation de passages usant de mots savants m’a empêché d’entrer de plein pied dans le récit. Ce n’est pas en captivant un lecteur pendant cinquante pages sur les trois cents existantes que l’on peut prétendre avoir rédigé un chef-d’œuvre…

     

     

    Les particules élémentaires

    de Michel Houellebecq

    J’ai lu N°5602

    Collection « Nouvelle génération »

    ISBN 2-290-35171-7

    320 pages