• Dites "33"

    mâles 

    La peur de vieillir nous touche toutes et tous, immanquablement. Et les premiers bobos dus à l’âge apparaissent comme par magie une fois la cinquantaine.

     

    Hommes et femmes n’ont pas les mêmes réactions face à ces problèmes de santé évitables pour certains, inévitables pour d’autres.

     

    Là où la femme n’hésite pas à consulter dès l’apparition de symptômes, l’homme reste hermétique et ne souhaite pas faire étalage d’éventuels pépins physiques, surtout si ces dits pépins se situent au-dessous du niveau de la ceinture. On a notre fierté ! Mais cette fierté imbécile de mâle peut engendrer de réelles complications qu’il conviendra dès lors de traiter en urgence.

     

    Ce livre contient une description des maux dont l’homme plus de cinquante années à son compteur aura à souffrir et des remèdes actuels apportés par la médecine (traditionnelle et parallèles).

     

    A l’approche de la quarantaine, j’ai pris ce guide très au sérieux car « plus douillet que moi tu meurs ». Pour exemple, je m’évanouis de trouille à la moindre prise de sang et ne supporte que très modérément de me balader dans le couloir d’un hôpital empli de malades que j’imagine en phase terminale, promenant en pyjama leur pote « baxter » accroché à un drôle de portemanteau à roulettes.

     

    Toutes les parties du corps sont abordées et franchement, il me paraît impossible de passer au travers. A moins d’être un « jedi » ou un « highlander », l’achat de ce livre deviendra tôt ou tard un passage obligé.

     

    Attention, ce n’est pas un ouvrage à emmener lors de vos prochaines vacances, sauf si vous avez des penchants masochistes, mais bien un outil qu’il conviendra de compulser par à-coups, de manière à assimiler les multiples conseils de l’auteur.

     

     

    Les mâles se cachent pour souffrir

    du Dr Nicolas Langloh

    éditions MEDECINE & HYGIENE & éditions D

    ISBN 978-2-88049-240-3 * 194 pages

    www.medhyg.ch

    Diffusion en Belgique : Patrimoine sprl

  • PASSIONNANT DE BOUT EN BOUT

    troisieme

     

     

     

     

     

     

     

    Certes, la couverture du livre et le titre peu explicite – bien qu’approprié au sujet –, ne risque pas de détonner sur les étals des libraires. L’éditeur se veut « éditeur de qualité », et non « fabricant de pièges à lecteurs ».

     

    Pour le féru d’histoire que je suis, cette « troisième personne » m’a tenu en haleine trois jours durant. Et pourtant, le livre ne retrace pas l’un des grands événements de l’histoire, mais bien une tranche de vie : celle de Catherine Schratt. Ce nom ne vous dit rien ? C’est normal. Mais lorsqu’on apprend que cette comédienne a partagé la vie de François-Joseph de Habsbourg, empereur d’Autriche-Hongrie, et, plus anecdotique, celle de son épouse, Elisabeth surnommée Sissi, là, la lecture de ce livre revêt un tout autre intérêt.

     

    Bien écrit – on sent l’expérience aboutie de l’auteur qui n’en est pas à un coup d’essai –, ce récit ne s’essouffle jamais. Il nous présente l’envers du décor. On ne peut s’empêcher d’imaginer la belle Romy Schneider au bras du plus puissant empereur de l’époque, tous deux accompagnés par cette comédienne dont Sissi elle-même a voulu qu’elle devienne la confidente de son mari… voire…

     

    Cette « troisième personne » se révèle être LA bonne surprise de ce mois et mériterait vraiment de figurer en bonne place dans votre liste d’achats prochains. Ce livre aurait également sa place parmi les Folio, Livre de Poche ou Points, car celui-ci allie les qualités littéraires d’un classique à l’histoire passionnante d’un best-seller contemporain…

     

     

     

    La troisième personne

    de Georges Jacquemin

    Éditions 47

    ISBN 2-930272-15-5

    168 pages – 17,00 €

    Diffusion en Belgique : Weyrich

     

     

     

  • GEORGES JACQUEMIN

    jacquemin2 

    Georges Jacquemin est né à Villers-la-Loue le 28 janvier 1938. Son père, officier de carrière, meurt en mai 1940. Élevé par sa mère et les parents de celle-ci, il fait de solides études à Virton (où il fut – et, en quelque sorte, resta – l'élève de Georges Bouillon). Licencié en philologie romane de l'Université de Liège. Devenu professeur, il a toujours enseigné à l'École normale de Virton, section de régence littéraire. L'on comprend, dès lors, d'où lui vient ce goût pour l'écriture et pour le genre – bien difficile – de la critique littéraire : un peu par «défaut professionnel», comme il aime à le dire lui-même.

    Dans sa carrière littéraire, le hasard a aussi joué un rôle, puisque c'est Claude Seignolle qui, lors d'une soirée en compagnie d'Hubert Juin chez Georges Bouillon, lui a suggéré d'écrire un livre sur lui. L'ayant pris au mot, Georges Jacquemin profita des loisirs de son... service militaire pour mettre la main à ce premier ouvrage. Si ce sont surtout des essais qui ont suivi, la poésie a aussi montré de temps à autre le bout de ses ailes. Fin 1989 a d'ailleurs vu la publication d'un nouveau recueil, le plus important peut-être parmi ceux qu'il a écrit : Parcours, pour lequel il a remporté le Prix de La Louve. Il a récidivé, coup sur coup, fin 1993 et dès janvier 1994...

    Le point culminant de son oeuvre reste sans doute ce magistral essai consacré à Marguerite Yourcenar, couronné par le Prix triennal Léopold Rosy de l'Académie de Langue et de Littérature françaises de Belgique. A côté de la première immortelle, la liste des écrivains et artistes auxquels il a consacré tantôt un article, tantôt un livre, surprend par son éclectisme : Marcel Thiry, René Constant, Paul Féval, Jean Ray, Franz Hellens, Gérard de Nerval,...

    Une part de son oeuvre est occupée par des essais consacrés à des peintres, notamment Outer, Barthélemy et Pierre Clouet (voir bibliographie).

    Il convient de rappeler aussi le rôle prépondérant qu'il joua au sein de l'équipe de La Dryade : Avec Claude Raucy, cet autre ami de la première heure, il eût pu être l'un de mes successeurs .

    Ajoutons enfin qu'il appartient à la Société des Ecrivains ardennais (qui regroupe des écrivains français, belges et luxembourgeois) et au Comité de rédaction des DOSSIERS L.

    Actuellement, Georges Jacquemin partage son temps entre la Gaume (il habite Houdrigny, à quelques kilomètres de Virton) et le Vaucluse.

     

    Il est l’auteur de :

    La Troisième personne, éditions 47, 2007

  • Un p'tit tour avant pilon...

     Sarko2

    Les livres politiques font recette. Du moins, au vu des ventes avant retour ! Les éditeurs parisiens se frottent les mains. Pourquoi un tel engouement ? Le fait que les deux favoris au trône présidentiel soient des novices ( Ségo et Sarko vivent leur première – et dernière ? – candidature ) n’est pas étranger à ce succès. Car à côté des deux dinosaures que sont Jean-Marie Le Pen et Arlette Laguiller, les nouveaux visages se bousculent.

    Sarko3

     Un triomphe ? A vrai dire, je n’oserais pas m’avancer jusque-là car au matin du 23 avril, des milliers de ces ouvrages politiques racoleurs seront pilonnés ou serviront de bloc-notes. Bon débarras.

     

    Ségo1Ségo2Chichi1

    Bayrou1

  • COUP DE COEUR JEUNESSE !

    couvbeausoleil 

    Le goût du risque fait partie intégrante du métier d’éditeur. A chaque publication, il pratique le saut à l’élastique car après avoir payé cher l’imprimeur, il ne sait jamais si le lecteur sera bel et bien au rendez-vous. Indéniablement, les éditions Lis & Parle ont cru au pouvoir réchauffant de ce « Beau Soleil » et ils y ont investi beaucoup d’argent, mais aussi beaucoup d’espoir. Cet ouvrage cartonné, admirablement illustré, m’a conquis. J’appréhendais pourtant la lecture de ces contes que je jugeais trop longs pour un enfant. Mais force est de constater que ce livre est à mettre entre toutes les mains : enfants et parents y compris.

     

    Mis à part le conte intitulé « Le Beau Soleil » que j’estime un peu trop russe, les onze autres adressent un message d’Amour, de partage, de compréhension de l’autre qu’il est bon d’enseigner à nos enfants… surtout en cette époque où la violence règne un peu partout.

     

    Découvrez l’histoire de ce pirate boiteux faisant partie d’un cirque qui défendra sa belle jusqu’à la mort, de ce prince chérissant son beau cheval blanc, de la rencontre d’une princesse extrêmement prolixe et d’un jardinier taciturne qui lui apprendra la langue du Silence, ou encore l’histoire de ce pauvre berger qui vit isolé entouré de ses bêtes qu’il aime de toutes ses forces.

     

    N’hésitez pas à rejoindre le site de l’éditeur pour lui commander ce livre car de tels ouvrages, on en redemande…

     

    Le Beau Soleil et autres contes

    de Zinovia Douchkova

    illustrations : Yan Thomas

    traduit du russe par Violetta Hadji-Minaglou

    éditions Lis & Parle

    88 pages – 21,00 € - ISBN 2-915387-04-4

    Diffusion en France : Rue Bleue

    www.lisetparle.fr

  • Le principal allié des libraires...

    Le premier vendeur de livres en France :

     

    l ruquier

     

    L’émission qui cartonne :

     

    on a tt essayé

    20 % de part d’audience moyenne

    environ 3,5 millions de téléspectateurs chaque jour

    60 chroniqueurs dont 6 tous les jours sur le plateau

    110 auteur(e)s invité(e)s depuis septembre

    sans oublier son émission du samedi soir : « On n’est pas couché »,

    et en radio sur Europe 1 : « On va s’gêner », tous les jours à 16h30.

     

    Exit les PPDA, Guillaume Durand, Fogiel, Ardisson. Exit les anciennes gloires telles que Bernard Pivot. Bienvenue au talk-show quotidien. Bienvenue aux sujets sulfureux qui attirent, qui décoiffent. Bienvenue à la grosse artillerie des chiffres et des jeux de mots. La machine Ruquier tourne à plein régime. Les éditeurs à succès auraient tort de s’en plaindre car ils en sont les premiers bénéficiaires.

     

  • A revoir dans un an...

    Antoine de Gaudemar, un ancien de Libération, et Sylvie Bezançon – 15 années passées au Nouvel Obs – ont été chargés d’alléger le navire Vilo et de le rendre moins ardent. Le groupe Vilo, racheté en 2004 par un groupe d’imprimerie marseillais, se doit de relever la tête. Tous les observateurs – et non les nouveaux observateurs… c’était plus fort que moi – surveillent la remise à niveau de Vilo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les nouveaux capitaines ont du pain sur la planche.

     

    Faut-il dès lors accorder à nouveau toute notre confiance à ce groupe ? La confiance, en affaires, ne suffit pas toujours et les bilans sont bien souvent plus révélateurs, plus parlants. Rendez-vous est donc pris début 2008…

  • LE NOUVEAU LARGO EST ARRIVE !!!

    Largo1 
    LARGO-15-F-01

     

     

     

     

     

     

     

    Difficile de résister à l’achat du dernier album de Largo Winch. Impossible en ce qui me concerne. Dans le dernier opus intitulé « Les trois yeux des gardiens du Tao », Largo Winch doit s’acquitter de sa dette envers une triade chinoise. Pour les inconditionnels de la série – dont je fais partie -, ce n’est pas une surprise. On s’y attendait depuis « L’heure du Tigre » ( 8ème album ).

     

    L’heure du renvoi d’ascenseur est enfin arrivée.

     

    Et comme d’habitude, le n°15 ( déjà, que le temps passe vite… ) ne déroge pas à la règle : dessin excellent, couleurs adéquates, scénario sans faille, une pincée d’humour, des personnages bien ancrés, bref… un Largo Winch. Et dire qu’il va nous falloir attendre un an pour découvrir la suite. A chaque fois, c’est la même rengaine : on se dit qu’il vaudrait peut-être mieux patienter jusqu’à la parution du numéro pair et lire l’histoire complète, mais voilà, à chaque fois, notre curiosité l’emporte…

     

     

    Les trois yeux des gardiens du Tao

    Largo Winch n°15

    scénario : Jean VAN HAMME * dessin : Philippe FRANCQ

    Collection Repérages

    Editions Dupuis

    ISBN 978-2-8001-3861-9